Allemagne. Un pas de géant vers des autoroutes à vitesse limitée
habillage
banniere_haut

Allemagne. Un pas de géant vers des autoroutes à vitesse limitée

Les ministres de l’écologie des différents lands (Etats) d’Allemagne demandent conjointement une limitation de la vitesse sur les autoroutes à l’échelle fédérale, dans le but de réduire à la fois la dépendance au pétrole russe et les émissions de CO2 du pays.

Par MaxK
Publié le

Le ciel s'assombrit pour les autoroutes allemandes à vitesse illimitée.

Umweltbundesamt

Les ministres de l’écologie des différents lands allemands (provinces jouissant d’une certaine autonomie administrative) se sont récemment réunis pour discuter de la guerre menée par la Russie en Ukraine, de son impact sur l’Allemagne et des mesures à prendre pour atténuer celui-ci. Il y a notamment été question des importations de pétrole russe mais aussi de céréales ukrainiennes, certaines étant utilisées pour créer du bioéthanol, et donc de la consommation de carburant des voitures en Allemagne. Pour réduire celle-ci, les ministres se sont conjointement prononcés en faveur d’une limitation de vitesse sur les autoroutes allemandes au terme de cette conférence.

Media Image
Image

En Allemagne, les autoroutes à vitesse illimitée sont autant une fierté qu'un objet de débat.

BMW

Un débat récurrent en Allemagne

Les autoroutes allemandes ont pour particularité bien connue de n’être soumises, sur de nombreux tronçons, à aucune limitation de vitesse. Outre l'intérêt que cela peut représenter en termes de temps de trajet, elles sont donc particulièrement attractives pour les amateurs de grosses cylindrées, des voitures qui sont ainsi devenues la spécialité des constructeurs haut de gamme locaux. Depuis plusieurs années déjà, cette spécificité a ses détracteurs. Certains arguent qu’une limitation de vitesse améliorerait la sécurité routière, mais les défenseurs des autoroutes sans limitation peuvent s’appuyer sur des études montrant que la mortalité n’est pas supérieure sur les tronçons illimités à celle des tronçons limités à 120 ou 130 km/h, et que l’immense majorité des accidents mortels en Allemagne a lieu sur le réseau secondaire. Certaines comparaisons internationales les servent également. Par exemple, en 2019 (dernière année pré-Covid), on dénombrait 37 décès routiers par million d’habitants en Allemagne contre 50 en France.

Media Image
Image

Les constructeurs allemands se sont fait une spécialité des routières rapides.

Mercedes

En revanche, l’agence fédérale de l’environnement allemand soutient qu’une limitation par défaut à 130 km/h permettrait d’économiser 600 millions de litres de carburant par an et d’émettre ainsi 1,5 million de tonnes de CO2 en moins. Avec une limitation standard à 120 km/h, les gains s’élèveraient à 800 millions de litres de carburant et 2 millions de tonnes de CO2. Cet argument pourrait peser lourd dans le contexte actuel.

Media Image
Image

Sur un marché déjà malmené, les marques allemandes pourraient craindre de perdre des clients si la limitation s'imposait.

Porsche

Un nouveau Zeitgeist*

Outre le conflit en Ukraine, l’Allemagne est au cœur d’une Union Européenne qui vise à la fois la neutralité carbone et une mortalité routière nulle pour 2050, une double ambition qui rend d’autant plus difficile à défendre les autoroutes à vitesse illimitée. Un grand pas vient d’être fait en direction de leur fin, mais les débats promettent d’être vifs outre-Rhin dans les sphères politique, publique et industrielle. Reste aussi à savoir quelle serait la vitesse maximale autorisée par défaut si cette limitation se concrétisait.

Media Image
Image

A quelle vitesse seraient limitées les autoroutes allemandes ?

BMW

*air du temps, climat social

Sources : Umweltministerkonferenz, Umweltbundesamt, ADAC, Insee

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
VotrePseudo Le 28/05/2022 - 16:36
Et sinon, ils ont pensé à l'effet de cette mesure sur un des fleurons de l'industrie Allemande, l'automobile? Leur image de marque étant liées à la puissance et les perfs de leurs voitures. Et pendant ce temps en France, Mme le premier ministre songe à abaisser la vitesse limite à 110km/h sur autoroute, alors que la limitation à 130km/h date de l'époque où les voitures polluaient beaucoup (pas de régulation du lambda, pas de catalyseur), freinaient mal et ne tenaient pas bien la route, et s'écrasaient en cas d'accident.
bfg49 Le 27/05/2022 - 18:33
Et encore une liberté automobile que l'on veut sacrifier ... Celui qui ne peut pas se permettre de rouler vite et de consommer plus (et d'enrichir l'Etat avec encore plus avec les taxes) peut toujours rouler moins vite ... Il est prouvé par les études qu'il n'y a PAS de sur-mortalité sur les autoroutes illimités par rapport aux autoroutes limitées en Allemagne donc, NON, la vitesse ne tue pas. Ce qui tue c'est le mauvais état des routes, c'est l'inattention des conducteurs, c'est le téléphone au volant, c'est l'alcool et surtout la drogue au volant (mais c'est plus cher de contrôler les conducteurs que de mettre des radars sur les routes), c'est le mauvais état des voitures, c'est l'inadéquation du réseau, etc. La vitesse est un facteur AGGRAVANT mais rarement le seul facteur dans un accident. Depuis des années, en France, on ne sait que nous faire culpabiliser. Le débat actuel sur le fait de ne pas perdre de point pour les petits excès de vitesse est juste navrant. Depuis le permis à points et le tout-radars, les délits de fuites et conduite sans permis ont EXPLOSES ! On ne sait même plus quelle vitesse rouler entre les routes à 80 et celles. à 90. Combien de conducteurs se sont fait avoir de bonne foi, pensant rouler à la bonne vitesse ? On nous impose des boites noires, on nous traque le moindre km d'excès pour remplir les caisses de l'Etat etc. Bref, une sécurité routière complètement à l'encontre de ce qu'il faudrait faire. Pour moi, il faut : - rétablir le 90 km/h partout pour une uniformité des vitesses. - comme en Allemagne, mettre des tronçons illimités sur les autoroutes de liaisons qui sont souvent désertes (meilleur exemple, l'A4 entre Paris et Strasbourg : un désert automobile ...) - Mettre des radars sur les autoroutes urbaines (et pas sur celles où il n'y a pas de danger comme c'est souvent le cas) - Etre 10x plus sévères avec les conduites sous alcoolémie importante et les conduites sous drogue. Saisie systématique de la voiture en cas de récidive d'alcoolémie ou de présence de drogue importante (celui qui a fumé un joint il y 3 jours, c'est différent de celui qui vient d'en fumer un !!!). Un coup ça va, le deuxième, tant pis pour toi. - Mettre des amendes en fonction des revenus. C'est quoi 135 euros pour un mec qui gagne 10 000 par mois. De l'argent de poche... - Améliorer la formation au permis (interdire toutes les formations de m.... avec des gens dont le métier n'est pas l'apprentissage de la conduite), faire repasser régulièrement (tous les 10 ans par exemple) un examen théorique sur le code de la route (vu toutes les évolutions ...), peut être une obligation de refaire 5 ou 10 heures de conduite avec un moniteur toutes les 10 années. - Arrêter avec le délire de ne plus avoir de vignette verte. Comment vous ferez pour savoir si la personne avec laquelle vous avez eu un accrochage est assurée sans carte verte ? - Bref, une liste longue comme le bras pour aller dans le bon sens plutôt que le tout répressif
Landais Le 27/05/2022 - 12:06
Tiens donc ! Au pays des « verts » on va enfin adopter les mesures en place dans le monde entier ???? Quid des centrales thermiques ?
Voir tous les commentaires (15)