Vous êtes ici :

Alpine Celebration/ A110 réunion exclusive sur le circuit de Montlhéry

voir les photos
Alpine A110 1600 SC 1973 VS Alpine Célébration circuit de Montlhéry
L'illustre aïeule, la berlinette A110, et celle qui incarne son héritière qui arrivera en 2017, l'Alpine Celebration, sur le circuit de Montlhéry.

L'argus.fr a réuni sur le circuit de Montlhéry celle qui préfigure la future Alpine qui doit être commercialisée en 2017 et sa glorieuse aînée, la berlinette A110. Main dans la main, mère et fille s'en sont données à cœur joie sur le célèbre autodrome. Partagez avec nous cette fête de famille !

Arrivée par la route, l’Alpine A110 1600 SC de 1973 attend une invitée de (sa) marque. Faisant l’objet de tous les soins, l’Alpine Celebration est  descendue avec d’infinies précautions du camion qui l’a convoyée jusqu’au mythique circuit automobile de Montlhéry (91). Un lieu aussi symbolique que cette rencontre. En effet, ce concept-car incarne la renaissance de la marque qui aura lieu au printemps 2016.

A voir. Alpine Berlinette/Concept Célébration : les photos du making of

A110 – Celebration : une filiation manifeste

Alpine Célébration concept vs Alpine A110 1600 SC Montlhéry
L'Alpine Célébration (au premier plan) est bien plus imposante que son aïeule la berlinette A110 (derrière).

Antony Villain, le directeur du design de la marque Alpine – lire notre article Interview : Antony Villain directeur du design Alpine - n’aurait raté ce rendez-vous pour rien au monde. Il nous a décrypté le style de son dernier bébé dessiné et conçu au Technocentre Renault de Guyancourt (78) par son équipe composée d’une dizaine de personnes. Les lignes du modèle de série et son bagage technique sont d’ores et déjà figés, mais il faudra être encore patient pour découvrir le pedigree de la future Alpine de 2017.

L’ordre du jour, c’est de profiter de la piste avec Antony comme pilote (l’une des trois personnes habilitées à prendre le volant de ce concept)...
Quelques  tours sur l’anneau de vitesse de Montlhéry avec, à nos côtés, la plus emblématique des Alpine : la berlinette A110. Il n’est pas question d’analyser le comportement dynamique du concept-car puisqu’il n’a pas été conçu sur le châssis de la future Alpine. D’autres prototypes auxquels nous n’avons pas accès servent quant à eux à la mise au point de la version de série.

 

L’ADN Alpine réinterprété

Alpine Célébration concept vs Alpine A110 1600 SC Montlhéry
Pas de doute, l'ADN Alpine est bien présent et perdurera sur la future berlinette de 2017.

La démarche des designers d’Alpine peut s’expliquer de la manière suivante, supposons qu’à la manière de la Porsche 911 (qu’il ne faut pourtant pas considérer comme une rivale) l’Alpine A110 ait toujours existé. Nous en serions aujourd’hui sans doute à la septième génération dont le style serait proche de celui du concept-car Celebration. D’ailleurs, garées l’une à côté de l’autre, la berlinette A110 et l’Alpine Celebration donnent exactement la même impression que lorsqu’une Porsche 911 (type 991) côtoie la première mouture, la 911 Classic,  contemporaine de l’Alpine A110.

Alpine Célébration concept vs Alpine A110 1600 SC Montlhéry
Le concept-car Alpine Celebration fête les 60 ans de la marque et, à cette occasion, elle arbore ses peintures de guerre.
Alpine Célébration concept vs Alpine A110 1600 SC Montlhéry
Au bas de la lunette arrière du concept-car, ces fentes permettent d'évacuer à l'arrêt l'air chaud issu du moteur placé juste en dessous.

L’Alpine Celebration est un engin au demeurant plutôt compact  avec un gabarit de l’ordre de 4 mètres de long, soit une taille équivalente à celle d’une Renault Clio. Pourtant, face à elle, l’Alpine A110 parait menue. Plus que ses 3,85 m de long, ce sont surtout ses 1,52 m de large qui accentuent cette sensation. Une impression que l’on retrouve aussi au niveau des roues, la première chausse grand (235/35 ZR 19), la seconde est dans ses petits souliers (165/13). Mais elles ont en commun le motif à quatre « pétales » en acier rehaussé par un fond noir.

Alpine Célébration concept vs Alpine A110 1600 SC Montlhéry
Phares additionnels, capot nervuré et museau tout en galbe : l'air de famille est évident.

Museau avec des projecteurs additionnels, nervure sur le capot, lunette arrière enveloppante, ceinture de caisse galbée, pli sur le flanc, sans oublier les entrées d’air à l’extrémité des ailes arrière, sur la robe de l’Alpine Celebration tout évoque l’A110. Pourtant, cette dernière ne manque pas de subtilité avec, notamment, une ligne de care franche au sommet du panneau latéral et des prises d’air de part et d’autre du bouclier avant aussi belles qu’utiles. Leur fonction est aérodynamique, il s’agit de  générer un rideau d’air devant la roue évitant ainsi les turbulences crées dans les passages des roues.

Retrouvez toutes les photos de l'Alpine Celebration en détail dans notre diaporama Alpine Celebration à Montlhéry

 

L’Alpine Celebration entre en piste

Alpine Célébration concept vs Alpine A110 1600 SC Montlhéry
Sur l'anneau de vitesse de Montlhéry, les deux Alpine prennent plaisir à rouler côte à côte.

Une belle sangle de cuir orange brodée du logo Alpine permet d’ouvrir la portière. L’installation à bord de l’Alpine Celebration requiert ensuite quelques contorsions, nous ne sommes pas loin d’avoir besoin d’un chausse-pied !  La future Alpine prendra en compte la notion de confort et devra aussi soigner les possesseurs d’A110 dont l’âge un peu plus avancé a réduit la souplesse… L’arceau cage qui a été imposé par la FIA (Fédération Internationale Automobile) afin que l’auto puisse rouler en juin dernier à l’ouverture des 24 Heures du Mans (lire notre article Alpine Celebration : les réactions du public aux 24 Heures du Mans 2015 ) puis dans la foulée au Festival of Speed de Goodwood en Angleterre, encombre l’habitacle. D’ailleurs, les protections en mousse qui ornent le pavillon ne sont pas de trop. Reste à se glisser dans le baquet et à sangler le harnais à quatre points. De son côté, Antony Villain s’installe lui aussi.

Alpine Célébration concept vs Alpine A110 1600 SC Montlhéry
Dans la ligne des droite des stands, l'Alpine Celebration et la berlinette A110 roulent à l'unisson.

Contrairement à l’A110 conçue dès les années 1960, il n’aura pas à conduire avec un pédalier décalé en raison du passage de roue, ni avec une colonne direction en diagonale. L’implantation des commandes est tout à fait conforme à celle d’une voiture moderne. Il est grand temps de procéder à la mise en route de la bête. Difficile de savoir ce qui se cache sous le capot arrière, un moteur turbo (différant de celui du futur modèle de série) qui affole le sonomètre pour notre plus grand plaisir et, très vite, les bandes de béton défilent sous nos roues. L’ambiance course bat son plein et devient grisante lorsque le concept prend de la hauteur sur l’anneau et plonge dans la chicane qu’il prend à la corde.

 

L’A110 nous rejoint sur l'anneau de vitesse

Alpine Célébration concept vs Alpine A110 1600 SC Montlhéry
L'Alpine Celebration vient tout juste de dépasser la berlinette A110, une image symbolique...

Sur notre droite, l’A110 fait son apparition, ses chromes étincellent. Il ne s’agit pas d’un duel, bien au contraire, mais plutôt d'un passage de témoin comme si, bienveillante, la valeureuse A110 transmettait ses ultimes conseils à son héritière afin qu’elle devienne à son tour la garante de la légèreté et de la vivacité intrinsèques à la marque. Les meilleures choses ont une fin, il est temps de regagner le stand Alpine. Il me reste à m’extraire du concept-car Alpine Celebration, pour cela un câble rouge placé au ras du plancher permet d’ouvrir la portière (comme dans une Ferrari F40 ! ) et surtout à remercier Antony pour ces nombreux tours de piste. Comme lorsqu'il est arrivé, quatre heures plus tôt, le concept-car regagne le camion qui lui sert d’écrin. De son côté, la berlinette A110 repart vers de nouvelles aventures par la route, son propriétaire, Jean-Jacques Mancel lui offre souvent l’occasion de se dégourdir les roues sur circuit et il a transmis sa passion à son fils. Décidément, Alpine c'est bel et bien une histoire de famille...

 

Nous remercions l’Autodrome de Linas-Montlhéry et plus particulièrement Event et Formation en charge des événements et de la gestion du circuit www.utacceram.com

Nous remercions également Jean-Jacques Mancel pour le prêt de sa berlinette A110. http://www.berlinettemag.com

Le magazine Berlinette Mag « Les créations de Jean Rédélé » est la revue bimestrielle dédiée à l’histoire d’Alpine et des hommes qui ont entouré ce grand visionnaire, que fut Jean Rédélé créateur des automobiles Alpine, hélas disparu en 2007. L’aventure humaine que fut l’épopée Alpine y est retracée ainsi que l’activité internationale du mouvement Alpine. Des clubs se sont créés au Japon, en Australie, aux Etats-Unis et bien sûr en Europe, la France en comptant une centaine.
Conçu par une équipe de journalistes, authentiques passionnés, tous propriétaires d’une Alpine, le magazine Berlinette Mag est disponible en kiosque tous les deux mois. Il traite, outre les articles historiques, l’actualité sportive où les Alpine occupent toujours les avant-postes.
Quelques ouvrages et DVD permettent de retracer le parcours hors du commun de Jean Rédélé et de l’équipe Alpine. 

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
jms1981416

Pironi, est-ce vous sethalpine qui écrivez sous ce pseudonyme ? Certains comme vous voudraient que la future Alpine ait des traits plus agressifs, à l'image d'une Alfa Romeo 4C ou d'une Lotus ? Et bien achetez une 4C ou une Lotus dans ce cas ! L'ADN d'Alpine c'est l'A110 et elle doit inspirer clairement l'Alpine AS1 comme elle a inspiré l'Alpine Célébration. Vous l'estimez fade alors qu'elle reprend de manière évidente la ligne et les codes esthétiques de l'A110. Doit-on en déduire que vous trouvez l'A110 fade ?? Le seul reproche que l'on peut faire à l'Alpine Célébration c'est son arrière (la forme des feux particulièrement) qui ressemble trop à ce que fait une marque allemande. Pour le reste c'est parfait et c'est à ça que doit ressembler l'Alpine AS1, elle doit être une ré-interprétation de l'A110. A l'image de l'actuelle 911 modèle 991 qui a conservé la ligne et les codes esthétiques de la première 911 modèle 901. Un look sportif élégant, pur et intemporel. Et ce n'est pas du néo-rétro, c'est simplement conserver l'ADN du modèle phare comme un héritage à transmettre au lieu de l'abandonner pour s'aligner ce que font les autres marques. Monsieur Anthony Villain, ne nous faites pas une Alpine qui tombe dans l'agressivité comme la quasi totalité du marché actuel. Assez de ces voitures qui donnent dans la surenchère d'agressivité ! Si vous faites ça, l'AS1 ne fera que se fondre dans la masse au lieu de se distinguer. Encore une fois si certains veulent le look agressif d'une 4C ou d'une Lotus, qu'ils en achètent une. L'Alpine AS1 doit être élégante comme l'est l'A110.

chh.sevin653

Cet article laisse à penser que ce concept Celebration serait hélas le modèle presque définitif de la nouvelle Alpine. Cela démontrerait que Renault n'a pas écouté les critiques sur la fadeur de ce modèle. Je n'essaierai pas de convaincre ici qui que ce soit. Chacun est sûr de ces idées... Une SEULE remarque : tapez Alpine Renault dans Google et regardez les images qui apparaissent : Alpine A110 : oui Concept Alpine A110-50 : oui Celebration : non... Peurt-être qu'avec un aileron bi-plan ? tri-plan ?

alain.girbal8502

Excellent, je rajeunis de 40 ans !

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de Alpine-Renault