Alpine GT : un projet de crossover électrique pour 2025
habillage
banniere_haut

Alpine GT : un projet de crossover électrique pour 2025

Ce serpent de mer remonte à la renaissance même d'Alpine. La marque française, régulièrement mise en concurrence avec Porsche, ne peut vivre sur un seul modèle. Ainsi, à force de dire qu'ils n'écartent aucune piste, les dirigeants ont effectivement lancé le projet d'un crossover. Son code DZ110.

Par Florian Chopin
Publié le Mis à jour le

Alpine prépare un SUV pour 2025. Il pourrait reprendre les codes esthétiques initiés par l'A110 moderne

[Mis à jour le 28/01/2022] En visite à l'usine de Dieppe, Luca de Meo a officialisé le 28 janvier 2022 la mise en production d'un crossover GT 100% électrique. Le site assemblera ce véhicule et réalisera la peinture mais la majorité des éléments viendront du site de Douai. La production devrait débuter courant 2025.

***

Alpine doit perdurer et pour cela, la marque ne peut pas compter sur le coupé seul. Ca tombe bien, Patrick Marinoff, le nouveau patron d’Alpine, nous avait confié, peu avant le confinement, qu’il « y aura d’autres modèles Alpine à venir », avant d’ajouter « mais, pour l’instant, je ne peux vous dire ni de quoi il s’agira, ni quand ils arriveront ». Aussi, nous avons décidé de fouiller un peu pour découvrir quels seraient ces autres modèles Alpine.

A LIRE. Patrick Marinoff : « Il y aura d'autres modèles Alpine à venir »
 

Trois modèles dans la future gamme

Toutefois, la Berlinette n'est pas la seule auto du passé d'Alpine... Le futur SUV pourrait s'inspirer d'autres modèles, comme l'A310 ou l'A610.

L’emploi du pluriel est important car il y aura bien plusieurs modèles à l’avenir dans la gamme Alpine. Le coupé A110 sera bien sûr renouvelé et il sera accompagné d’une version découvrable, sans doute une déclinaison Targa.

Patrick Marinoff, le patron allemand d'Alpine

Mais, le modèle qui nous intéresse aujourd’hui c’est le SUV. Certaines voix s’élèvent déjà pour pester contre ce choix. Pourtant, comme nous l’a dit le patron allemand de la petite firme normande, « dans SUV, il y a le mot Sport ». Porsche a prouvé qu’il était possible de conserver son âme sportive tout en proposant des SUV. Quant à ceux qui n’apprécient pas ce genre de véhicules, l’A110 sera toujours là… Toutefois, sans SUV, sa carrière pourrait bien être écourtée. L'avenir d'Alpine repose sur cet engin, auquel nous n’avons pas encore trouvé de nom, et qui deviendra le plus rentable de la gamme.
 

Des organes connus...

Pour cela, il ne doit pas reposer sur une base créée ad hoc, comme c’est le cas pour le coupé. Ce SUV, connu en interne sous le code PZ110 (une nouvelle nomenclature sera mise en place chez Renault après le renouvellement de la Mégane), devra piocher ses éléments techniques dans la banque d’organes de l’Alliance, afin de réduire les coûts et ainsi augmenter sa rentabilité. Il reposera ainsi sur une plateforme connue et adoptera des moteurs déjà usités par ailleurs. L’auto n’étant pas prévue pour une commercialisation avant 2023-2024, elle sera électrifiée, voire carrément électrique...
 

Sportif ET électrique

Alpine utilisera la plateforme CMF-EV développée par Renault pour son SUV.

Si certains s’orientent vers l’hybride rechargeable (Peugeot Sport Engineered, avec la 508 PSE), selon Renault, la voie vers la sportivité passe forcément par le 100 % électrique. Ce SUV Alpine reposera donc sur la plateforme CMF-EV sur laquelle reposeront tous les modèles électriques de l’Alliance. Mais il s'agira de la version Extended, la plus grande disponible. Ce qui induit une production dans l'usine de Douai (Nord). Il encore un peu tôt pour parler de la puissance du ou des moteurs proposés, Ce n’est d’ailleurs pas l’aspect le plus important aux yeux de Patrick Marinoff, pour qui l’agilité reste l’atout majeur d’une Alpine. Ainsi, ce SUV, malgré la base électrique, devrait disposer d’une évolution du système 4Control (roues arrière directrices). Un détail qui aura son importance sachant que ce SUV Alpine devrait s'approcher de la taille d'un Porsche Cayenne (environ 4,90 m). L'intérêt d'un tel mastodonte s'explique par le fait qu'Alpine se positionne comme le porte-étendard de Renault : les modèles de la marque doivent disposer de ce qu'il y a de mieux au sein du groupe, et cela doit se voir.
 

Pour le style : à vous de choisir

Quelle orientation préférez-vous ?

Côté style, force est de constater que nous sommes dans le flou. Alpine peut, en suivant l’exemple de Porsche, faire de son SUV une sorte coupé haut sur pattes reprenant tous les codes de l’A110. Ou bien choisir de dissocier ce modèle de la berlinette moderne, mais en s’inspirant néanmoins du passé de la marque (il n’y a pas eu que l’A110 dans la première vie d’Alpine). C’est ainsi que nous avons choisi de vous proposer ces deux croquis, certes éloignés de ce que sera réellement ce SUV, mais adoptant les codes d’Alpine.

Cette nouvelle Alpine ne deviendra pas une réalité commerciale avant 2023-2024, au mieux. De nombreux éléments peuvent encore être amené à changer, mais la trame principale de ce futur véhicule est là : un SUV sportif, agile et électrique.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
oliviier7778 Le 09/05/2021 - 11:27
Alpine doit garder sont âme à savoir des voitures vive donc légère. Fabriquer un SUV gros gabarit mais léger serait une première à fort potentiel. Et c'est tout à fait possible avec l'électrique qui permet un abaissement des masses et permettra de garder la cohérence alpine. Le 4contrôle reste un gadget marketing, il est à peine utile sur un SUV mais vraiment sans plus. Chez alpine on s'attend à du concret, simple et efficace, pas une GameBoy. Le plus important reste effet wahoo Magic carpet sous steroids que doit procurer une Alpine au moment où le feu passe au vert qu'il y ait un virage ou non. Pour ça il faut un châssis léger des suspensions simple mais efficace et un couple instantané offert par l'électrique.
FROMY Le 22/03/2021 - 09:24
Alpine doit pouvoir se développer, il y a véritablement un marché de niche, seulement il faudrait que ses dirigeants sache prendre des risques équilibrer mais en prendre, tant dans le design que dans une politique de la communication en faisant d'Alpine une vrai de vrai marque de confiance, de prestige, sportive et de légende, qu'attendent ils pour nous surprendre et plaire et au vu des prochains modèles en vu des croquis ci dessus dessiné par l'argus ce serait mal lancé ces projets, franchement perso ce n'est pas top. Si 2024 n'est pas loin pour Alpine ou toute autre marque c'est et sera trop tard, la concurrence aura tôt fait d'avoir encore un temps d'avance et Alpine passera au mieux pour un véhicule de prestige moyen et sera vendu uniquement en France ou pour un véhicule ringard et sans intérêt et invendable Si l'A110 a plu pourquoi pas non plus élargir sa gamme en 2 ou 3 modèles avec plus de chevaux et pourquoi pas une familiale et peut être penser à une meilleur qualité intérieur, arrêter entre autre les accessoires de Clio et autres. Surprenez nous, recruter de la jeunesse et de la créativité jeune ou non!! Osez, osez, osez!!!!!!!! Et faites vite!! Remuez vous!
Chavis15 Le 18/03/2021 - 07:09
A performance sports crossover based on a larger version of the same EV platform.
Voir tous les commentaires (6)