Ariel P40 : une supercar électrique de 1 200 ch en approche Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

Ariel P40 : une supercar électrique de 1 200 ch en approche

Le petit constructeur britannique Ariel prépare une supercar qui pourrait battre en accélérations le gratin des sportives actuelles, Bugatti Chiron et Koenigsegg Regera inclues.

Par Léo Mingot
Publié le Mis à jour le

L'Ariel P40 pourrait devenir la voiture la plus performante du marché, voire de l'histoire de l'automobile.

Jusqu’à présent, chez Ariel, on connaissait surtout la petite Atom : une sportive minimaliste jouant dans la cour des Caterham Seven, Donkervoort D8 GTO et autres KTM X-Bow. Mais l’artisan britannique s’apprête à changer de braquet et prépare actuellement une supercar, dont les performances annoncées feraient pâlir n’importe quelle Ferrari ou McLaren.

ariel atom
Jusque-là, Ariel donnait dans le superlight avec son Atom : 240 ch pour 520 kg.

Pourtant, avec une masse de l’ordre de 1 600 kg, celle que l’on nomme pour le moment P40 ne fait plus partie de la catégorie poids plume, dans laquelle excellait l’Atom
(520 kg). La faute à une lourde batterie montée au centre d’une monocoque en aluminium, entourée de quatre moteurs électriques. Ariel change en effet de technologie et mise sur le couple instantané offert par l’énergie électrique, pour faire de sa voiture une véritable centrifugeuse sur quatre roues.

 

0 à 160 km/h en 3,8 s

Les quatre moteurs fournissant chacun 300 ch, la P40 disposera ainsi d’une puissance de 1 200 ch, répartie sur les quatre roues. Les performances annoncées dépassent l’entendement, avec un 0 à 96 km/h (60 mph) abattu en 2,4 s, un 0 à 160 km/h (100 mph) survolé en 3,8 s et un 0 à 240 km/h (150 mph) atomisé en 7,8 s. A titre de comparaison, cette dernière valeur est celle annoncée par la McLaren 720S sur l’exercice du 0 à 200 km/h.

ariel P40
La P40 sera basée sur une monocoque en aluminium avec des batteries placées dans le plancher.

La vitesse maxi est en revanche limitée à 160 mph, soit « seulement » 257 km/h. Toutefois, au vu des chiffres cités précédemment, on lui pardonnera cette modestie. L’autonomie est quant à elle estimée entre 160 et 200 km, ce qui n’est pas ridicule par rapport au niveau d’efficacité de l’engin.

Bien entendu, le système de freinage ainsi que les pneumatiques seront à la mesure des performances exceptionnelles de la voiture, avec des roues de 21 pouces chaussées de pneus Pirelli en 325/30 (305/30 en
20 pouces pour une Ferrari 488 GTB).

Si l’Ariel P40 n’en est encore qu’au stade de prototype, elle semble malgré tout en bonne voie pour débarquer sur le marché d’ici 2019. Et nul doute que son arrivée fera alors grand bruit !

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...