Assurance auto. De Tesla à Dacia, le top 30 des prix par marque
habillage
banniere_haut

Assurance auto. De Tesla à Dacia, le top 30 des prix par marque

Pourquoi une Peugeot est-elle plus chère à assurer qu'une Citroën ? Pourquoi Tesla est-elle la marque dont la prime est la plus élevée et à l'inverse Dacia la meilleure marché ? L'argus détaille ces variations des prix des assurances auto avec le top 30 des marques dévoilé par Assurland.com.

Publié le

N° 33 - Dacia Prix moyen assurance auto en 2020 : 451 €.

Adrien Cortesi

Selon la catégorie d’un véhicule, le profil du conducteur ou son utilisation, les tarifs des assurances autos connaissent de fortes variations. Ce ne sont pas les seuls paramètres à rentrer en ligne de compte. En effet, le prix de la voiture, le coût de ses réparations ou encore son engouement auprès des voleurs font également partie des éléments qu font varier la prime d'assurance.

>>> Retrouvez tous les tarifs moyens d'assurance (2020)
par marque dans notre diaporama
<<<
 

Tesla explose tous les compteurs

Selon le comparateur en ligne Assurland.com, qui a dressé la liste des prix des assurances autos par marque, Tesla arrive largement en tête du classement. En 2020, les propriétaires ont payé en moyenne 1 032 € par an pour s’assurer. C’est 1,7 fois plus que la prime moyenne 2020 (611 €). Ces véhicules 100 % électriques affichent un prix d’achat neuf très élevé et sont bourrés de technologies embarquées (écrans multiples, capteurs et caméras pour la conduite autonome…). En outre, leur carrosserie en aluminium est extrêmement chère à réparer « dès lors, on engendre des coûts de réparation qui sont faramineux », détaille Olivier Moustacakis, cofondateur d’Assurland.com. C’est également le cas dès lors qu’il faut remplacer les batteries.

tesla assurance auto prix
N° 1 - Tesla Prix moyen assurance auto en 2020 : 1 032 €.
porsche assurance auto prix
N° 2 - Porsche Prix moyen assurance auto en 2020 : 929 €.

« Les constructeurs détiennent encore le monopole des pièces détachées. La libéralisation du secteur, qui aura un impact sur les prix, est un énorme enjeu pour l’assurance automobile. Si le marché était libéralisé cela permettrait de faire réellement des économies ». En revanche, Olivier Moustacakis écarte le facteur de sinistralité lié à la puissance ou au couple important disponible instantanément. Il estime qu’il n’est pas plus élevé que pour les autres véhicules.

bmw assurance auto prix
N° 3 - BMW Prix moyen assurance auto en 2020 : 752 €.

Avec les électriques, les sportives, les cabriolets et les berlines de luxe font partie des modèles les plus chers à assurer. Pas étonnant donc de retrouver Porsche et BMW respectivement sur la 2e et 3e marche du podium avec des primes en 2020 qui se sont élevées à respectivement 929 € et 752 €.

 

Les 5 marques
les + chères à assurer
Les 5 marques
les – chères à assurer
Tesla 1 032 € Dacia 451 €
Porsche 929 € Mitsubishi 498 €
BMW 752 € Suzuki 523 €
Audi 743 € Honda 531 €
Jaguar 724 € Toyota 538 €
Prime moyenne : 611 €


Dacia et les marques nippones moins chères, pourquoi ?

Dacia assurance auto prix
N° 33 - Dacia Prix moyen assurance auto en 2020 : 451 €.

Si l’on regarde à l’extrême opposé, Dacia fait figure de leader dans le classement des marques les moins chères avec une prime moyenne qui s’est élevée à 451 € en 2020. La marque roumaine devance quatre constructeurs japonais : Mitsubishi (498 €), Suzuki (523 €), Honda (531 €) et Toyota (531 €). Le fait que les modèles de ces marques soient moins sensibles aux vols leur permet d’afficher des tarifs plus contenus.

Honda assurance auto prix
N° 29 ex-aequo - Honda Prix moyen assurance auto en 2020 : 531 €.
Toyota assurance auto prix
N° 29 - Toyota Prix moyen assurance auto en 2020 : 531 €.

D’après Assurland.com, le profil des conducteurs de ces véhicules sont aussi un peu plus âgés que la moyenne, ce qui permet de proposer des prix plus attractifs. Quant aux véhicules en eux-mêmes, comme chez Dacia, ils n’affichent pas de tarifs prohibitifs, il y a peu (voire pas) de modèles sportifs dans la gamme, et les technologies embarquées sont moins évoluées que chez certains concurrents. En cas de panne, et donc de réparation, la note est bien moins salée même si certains modèles embarquent des motorisations hybrides un poil plus élaborées que de classiques blocs thermiques.
 

Citroën ou Peugeot, Seat ou Volvo : qui paie le plus, qui paie le moins ? 

Dans le classement établi par ce comparateur, on remarque qu’entre deux marques cousines, exemple Citroën et Peugeot, les tarifs pratiqués ne sont pas les mêmes avec une cinquantaine d’euros d’écart. D’après le co-fondateur d’Assurland.com, l’explication est très simple. « Les Citroën sont moins chères à l’achat et sont un peu moins volées ». À l’inverse des Peugeot qui montent en gamme et égalent les DS (608 €). « Par ailleurs, les conducteurs des modèles aux Chevrons sont plus âgés et donc présentent moins de risques d’accidents ». En effet, avec l’âge et l’expérience, les primes baissent. Une Citroën coute ainsi en moyenne 551 € à assurer contre 607 € pour une Peugeot.

Citroën assurance auto prix
N° 26 - Citroën Prix moyen assurance auto en 2020 : 551 €.
Peugeot assurance auto prix
N° 14 - Peugeot Prix moyen assurance auto en 2020 : 607 €.

Quant aux propriétaires de Volvo, si leurs véhicules sont plus chers à l’achat, et bardés de technologies, le coût de l’assurance est tout de même moins élevé que pour une… Seat ! « Les marques ne s’adressent pas au même public », confie Olivier Moustacakis qui ajoute « chez Seat, on vise les jeunes conducteurs (...) la pire configuration en terme de prix », précise-t-il. Les 18-25 ans doivent débourser en moyenne plus de 1 000 € pour assurer une voiture.

Volvo assurance auto prix
N° 15 - Volvo Prix moyen assurance auto en 2020 : 597 €.
Seat assurance auto prix
N° 11 - Seat Prix moyen assurance auto en 2020 : 652 €.
Aujourd’hui, bien que Volvo soit une marque référente en matière de sécurité, cet élément n’est pas pris en compte par les assureurs. « Si la conduite autonome vient à se démocratiser, ce qui n’est pas encore le cas, il y aura matière à faire baisser les prix », explique le co-fondateur d’Assurland. À date, les systèmes d’aides à la conduite ne sont pas valorisés par les assureurs puisqu’ils représentent un coût supplémentaire de réparation en cas de sinistre.

 

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
micheljosiane917 Le 01/03/2021 - 22:24
Un élément manque, le but des assurances est de tout faire pour ne pas payer.
Voir tous les commentaires (2)