Audi R8 e-tron
habillage
banniere_haut

Audi R8 e-tron

Hormis quelques stickers ou la couleur spécifique, peu d'éléments permettent de distinguer cette R8. Cependant, en y regardant de plus près, la partie arrière est spécifique et surtout dénuée de sorties d¿échappement. La raison: cette R8 est totalement électrique.

Publié le

Audi R8 e-tron

Désormais, les passagers d'une Audi R8 e-tron n’ont plus le « ronron » d’un V8 ou d’un V10 dans le dos, mais le sifflement des moteurs électriques. Maintenant la tradition de la transmission à quatre roues motrices quattro, cette version est mue par quatre moteurs asynchrones, deux sur l’essieu avant et deux sur l’arrière.
 

Quatre moteurs « bridés » à 12 000 trs/mn



Cette architecture permet de distribuer la puissance indépendamment sur chaque roue, en permettant de compenser les différences d’adhérence.
Le système ESP y est donc directement intégré, pouvant agir contre le survirage ou le sous-virage. Cependant, la répartition du couple est initialement de 70% sur le train arrière et 30 % sur le train avant (identique à la R8 classique). Le poids des quatre moteurs, qui peuvent tourner jusqu’à 12000 tr/min à 200 km/h, atteint 170 kg. Au dessus de ce régime, la force centrifuge endommagerait les moteurs. La puissance de pointe atteint 230 kW (313 ch), bien loin des 533 ch de la Mercedes SLS AMG E-Cell. La R8 e-tron passe de 0 à 100 km/h en 4,8 s, alors que la vitesse de pointe stagne à 200 km/h.
 

Une demi-tonne de batterie



La batterie pèse 550 kg avec le système de refroidissement par eau. Son stockage est de 53kWh, mais la capacité exploitable est de 42,4kWh. Elle assurera dans sa phase finale de développement une autonomie d’environ 250km. Une recharge complète est réalisée en huit heures environ. Mais une recharge rapide est possible en deux heures et demie. Bien sûr, cette R8 est dotée d’un système de récupération d’énergie à la décélération et au freinage. Les ingénieurs annoncent un poids de 1640 kg lors de la production en petite série sur le site allemand de Neckarsulm.

COPIER-COLLER La planche de bord est presque
identique à celle de la R8 classique. Le «Powermètre»
remplace le compte-tours.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
cyril.rieu317 Le 01/01/2011 - 10:35
Et si avec les voiture electeique le definition d'une super car pouvait evoluer? le 0 à 100 en 4.8s utile mais une vitesse supperieure a 200 km/h est elle vraiment utile? A part peu etre pour frimer?
royer319 Le 26/12/2010 - 21:45
La puissance de pointe atteint 230 kW (313 ch), bien loin des 533 ch de la Mercedes SLS AMG E-Cell. La R8 e-tron passe de 0 à 100 km/h en 4,8 s, alors que la vitesse de pointe stagne à 200 km/h. Malgré ces chiffres, dans la réalité la R8 e-tron a largement écrasé la Mercedes SLS AMG E-Cell et la Tesla dans la course des Hautes Cimes. Alors les chiffres Mercedes et Tesla sont-ils mensongés ou valables que dans des cas bien précis!
jeff620.dumonde864 Le 24/12/2010 - 14:13
Ce n'est pas une supercar, même si c'est la même base de la R8. Alors arrêtez de nous dire n'importe quoi dès que c'est véhicule électrique. Pour revendiquer une supercar, il faudrait minimum des performances de l'ordre du 0.100km/h en 4,2 seconde et encore et une vitesse de pointe minimum a 290km/h, donc on en est très loin, même l'audi tt rs fait bien mieux et pourtant, ce n'est pas une supercar sans préparation moteur.
Voir tous les commentaires (3)