Vous êtes ici :

Autoroutes : les profits au beau fixe, sauf exception

voir les photos
Autoroutes : les profits au beau fixe, sauf exception

Les groupe Eiffage et Vinci ont présenté des résultats financiers plutôt flatteurs pour ce qui est des concessions autoroutières sur les neuf premiers mois de l'année. L'autoroute A65 est pourtant au cœur d'une polémique...

Autoroutes :

Avec une hausse de 2,7 % des recettes dues au péage sur les neuf premiers mois de l’année, Vinci Autoroutes n’est pas en crise (plus de 3 milliards d’euros récoltés...). Eiffage (réseau APRR, entre autres) non plus : + 2,4 % du "chiffre d’affaires péage", qui se situe à 1 milliard 554 millions d’euros.

Bien évidemment, si les recettes au péage progressent, c’est le signe d’un retour du trafic : + 0,4 % pour Eiffage sur neuf mois, et + 0,7 % pour Vinci autoroutes, sachant que la tendance va en s’améliorant sur les derniers mois.

Toutefois, l’A65, la fameuse "autoroute la plus chère de France" a défrayé la chronique très récemment.

A LIRE.La Cour des comptes s'intéresse aux prix des péages

Car ses tarifs plutôt excessifs (13,6 centimes du kilomètre, mais L’argus a déjà relevé plus cher ailleurs) ont des conséquences fâcheuses : peu de monde emprunte le ruban entre Pau et Langon, au point qu’un conseiller régional d’Aquitaine tire la sonnette d’alarme : "L’A65, une autoroute en route vers la faillite ?" se demande l’élu EELV dans un rapport.

Et de détailler sa position : en 2012, l’A65 aurait enregistré un trafic moyen quotidien de 5561 véhicules. Soit 59,6 % de l’objectif prévu. Les recettes générées auraient été de 38,3 M€, soit 61,9 % des attentes initiales. Pour cette année, les résultats seraient encore moins bons. La fréquentation observée en juin serait de 5 466 véhicules/jour, soit à peine plus de la moitié de ce qui était prévu à l’origine...


 

Chiffres gonflés à la base

Toujours selon l’élu régional, les pertes auraient atteint 34,9 M€ en 2011, et 35,4 M€ en 2012. L’édile estime pour finir qu’en cas de faillite de la société A’liénor (mise au point par Eiffage et Sanef), la facture pourrait être présentée au contribuable !

Une donnée qui a fait bondir le département des Pyrénées Atlantiques, qui a tenu à remettre les pendules à l’heure sur ce point précis. "Le Conseil général tient à rappeler que le financement de cette autoroute a été réalisé à 100 % sur fonds privés, sans subvention publique, fait-on savoir depuis Pau, il n’est donc pas prévu que l’État et les collectivités financent le déficit d’exploitation du concessionnaire."

Le 15 juillet dernier, la Cour des comptes européenne avait observé que sur 19 projets autoroutiers décortiqués, 14 présentaient des chiffres de fréquentation inférieurs aux attentes...

A LIRE.La Cour des comptes européenne critique les autoroutes
 
Partager cet article
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (8)
un pseudo libre

Non, Romain, c'est DDV qui a vendu

un pseudo libre

http://www.marianne.net/Le-scandale-des-peages-privatises_a231095.html?TOKEN_RETURN Le plus affligeant : la gauche au pouvoir ne fait rien d'autre qu'entériner ce hold up accompli sous la droite

un pseudo libre

Tout le monde abuse et c'est pas en diminuant la vitesse et en augmentant encore les contrôles que la fréquentation des autoroutes s'améliorera.

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
145 375 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !