BMW Gina Light Visionner
habillage
banniere_haut

BMW Gina Light Visionner

Toutes les voitures se ressemblent ? Avec ce concept car BMW, oubliez vos références : sa carrosserie est une peau qui s'allonge, se rétracte, se modèle selon les desiderata du pilote et les lois aérodynamiques.Concept car

Publié le Mis à jour le

BMW Gina Light Visionner

BMW Gina Light Visionner, D.R.Pourquoi le style d'une automobile serait-il figé ? Ne peut-on pas, au contraire, imaginer une ligne évolutive, en mouvement ? Les designers de BMW, sous la houlette de Chris Bangle, ont franchi le pas et nous livrent une étude révolutionnaire : la Gina Light Visionary.

 

Dans ses grandes lignes, ce roadster préfigure la future génération de Z4, attendue pour l'été 2009, et revisite le noble art de la carrosserie. Dès les premiers balbutiements de l'automobile, époque à laquelle débutait également l'aviation, une toile tendue sur un cadre de bois en dessinait les premières silhouettes. Clin d'oeil nostalgique à cet âge d'or, sur ce concept, le pare-brise est en deux parties, sans pour autant verser dans le rétro futurisme.BMW Gina Light Visionner, D.R.

 

Style sans contrainte

L'innovation majeure de la BMW Gina provient de la mobilité de l'armature métallique sur laquelle est tendue une peau textile extensible. Ainsi, selon une articulation très précise, les nervures du capot élargissent plus ou moins visuellement ce dernier. Il en résulte un galbe évolutif pour les ailes, dont la hauteur varie. De même pour le dessin de la poupe, modelé par un aileron mobile.

 

Ce procédé inédit - que l'on imagine difficilement entrer en production dans un avenir proche - garantit une fluidité inconnue jusque-là. L'emboutissage des panneaux tôlés d'une carrBMW Gina Light Visionner, D.R.osserie de série ne permet pas tant de liberté. Pour la Gina, les surfaces glissent d'elles-mêmes et servent magistralement le « Flame Surfacing », ce mélange de formes alternativement concaves et convexes dont Bangle a fait sa spécialité.

 

Les découpes entre les éléments de carrosserie (bouclier, ailes et capot) n'ont plus lieu d'être. Tout n'est que continuité et minimalisme. Car les fonctions ont été épurées au maximum.

 

À l'arrière, les optiques sont occultées par la toile. De jour, la poupe est monolithique. De nuit, la signature visuelle apparaît par transparence. Les desi-gners ne sont plus contraints par les contours des blocs optiques.

 

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours