Boîtes noires. Obligatoires dans nos voitures dès juillet 2022
habillage
banniere_haut

Boîtes noires. Obligatoires dans nos voitures dès juillet 2022

Dans un an, tous les nouveaux modèles commercialisés en Europe devront être équipés d'un enregistreur de données. Cette « boîte noire » permettra de garder en mémoire différents éléments (vitesse, type de route...) pour étudier un accident. Un limiteur de vitesse intelligent est aussi au programme.

Publié le Mis à jour le

L'Europe impose aux constructeurs d'équiper leurs futurs modèles de nouveaux dispositifs de sécurité.

Alexander Herold

Vous ne le savez peut-être pas, mais l’ESP, les airbags ou encore le troisième feu stop font partie de ces équipements devenus obligatoires dans nos véhicules neufs sur ordre de l’Europe. À compter de juillet 2022 pour les modèles nouvellement homologués (et en juillet 2024 pour tous ceux qui figurent au catalogue), les constructeurs vont devoir ajouter d’autres équipements à bord de nos véhicules. Parmi eux, un « enregistreur de données » qui permettra de récolter des informations plus précises sur les circonstances d’un accident.

A LIRE. Boîtes noires : non, elles ne seront pas obligatoires en occasion
 

Une « boîte noire » qui enregistre quoi ?

La Commission européenne a fixé que ce boîtier devait enregistrer, quelques secondes avant et après un accident, « les données cruciales ». Il s’agit uniquement d’éléments relatifs à la conduite : vitesse, phase d’accélération ou de freinage, port de la ceinture de sécurité, coordonnées GPS de l’accident. Le boîtier pourra-t-il aller jusqu’à enregistrer les conversations à bord, comme dans les avions ? La réglementation RGPD pourrait garantir une plus grande protection des données et de la vie privée des individus, mais la question doit encore être tranchée.

boite noire voiture accident
Les boîtes noires permettront d'analyser les circonstances d'un accident plus précisément.

Le Parlement européen doit aussi définir plus précisément la durée de conservation de ces « données utiles » et les personnes autorisées à les consulter. Dans tous les cas, les informations ne permettront pas d'identifier le propriétaire ou le conducteur du véhicule. Enfin, pour l’heure, hors de question que les assureurs puissent avoir accès à ces données. Précisons que le mouchard ne sera pas déconnectable et que son implantation sera cachée pour éviter qu’il ne soit trafiqué.
 

Un limiteur de vitesse intelligent

limiteur de vitesse intelligent
Un limiteur de vitesse intelligent sera obligatoire dans les futurs nouveaux véhicules.

D’autres équipements fleuriront à bord de nos véhicules dès 2022, comme le détecteur de somnolence ou le limiteur de vitesse intelligent. Ce dernier, basé sur les cartes et les panneaux de signalisation, alertera le conducteur qu’il a dépassé la vitesse limite. Ce dispositif pourrait réduire le nombre de décès sur les routes de 20 % si l’on en croit les autorités européennes. D’ailleurs, toutes ces nouveautés sécuritaires ont pour mission de réduire le nombre de morts et de blessés graves sur les routes de l’UE (ndlr : objectif zéro mort sur les routes en Europe en 2050), mais aussi de fournir le tout premier cadre juridique européen pour les véhicules automatisés et entièrement automatisés.

À LIRE. Sécurité routière : de nouveaux équipements obligatoires en 2022
 

Des nouvelles technologies, à quel prix ? 

Tous ces nouveaux équipements ne seront pas gratuits. En 2019, lors du vote du règlement (UE) 2019/2144, les parlementaires européens assuraient que ces futurs équipements « ne devraient pas entraîner une hausse sensible des prix pour les consommateurs ». Ce qui n'est pas gagné car de nombreux constructeurs annoncent déjà des montants en hausse dans les prochaines années. En revanche, contrairement à ce que vous pouvez lire sur de nombreux sites, il n'est absolument pas prévu d'imposer ses nouveaux équipements aux propriétaires de voitures d'occasion.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Christian8430 Le 10/09/2021 - 08:12
Bonjour, antidémarrage pour l 'alcool , la drogue , régulateur adapté au panneaux de vitesses autorisées ,tout cela ne rapporte rien à l 'État . si de tels systèmes étaient installés les radars n 'auraient plus raison d 'être. C'est aussi simple que cela. Christian
Christian8430 Le 10/09/2021 - 08:09
Bonjour, antidémarrage pour la drogue et l 'alcool, régulation ou limitation automatique de la vitesse.Ces éléments ne rapporte rien à l’État faut pas chercher plus loin . Christian
BOULBES Le 25/05/2021 - 16:35
encore une invention pour nous fliquer et infantiliser les conducteurs bientot il faudra présenter son extrait de casier judiciaire pour conduire sa voiture il serait préférable de mettre un ethylotest et détecteur de drogue couplé a un anti-démarage si l'on veut eviter les accidents .
Voir tous les commentaires (22)