Vous êtes ici :

Bugatti Divo : pour les blasés de la Chiron !

La nouvelle Bugatti Divo rend hommage au pilote français Albert Divo qui, à la fin des années 1920, remporta deux victoires à la Targa Florio au volant d'une Bugatti.
La nouvelle Bugatti Divo rend hommage au pilote français Albert Divo qui, à la fin des années 1920, remporta deux victoires à la Targa Florio au volant d'une Bugatti.

Une nouvelle Bugatti ? Plutôt une déclinaison dynamisée de la Chiron pour les millionnaires persuadés que, 1 500 ch pour 1 990 kg, cela manque encore de piment. Infos, photos et fiche technique de la Divo, juste pour le plaisir... car elle n'est déjà plus à vendre.

Eludons rapidement un sujet futile, celui du prix de la Bugatti Divo : 5 millions d’euros (hors taxes, cela va de soi), soit deux millions de plus que la récente Chiron. Cela n’a pas empêché Bugatti d’écouler les 40 exemplaires de la Divo en quelques minutes, lors d’un événement privé réservé à une poignée de propriétaires de Chiron.

Bugatti ne précise pas comment ont été sélectionnés ces « prospects » (la production de la Chiron doit atteindre 500 exemplaires au total, mais certains clients indécis sur la couleur en commandent plusieurs...). Rappelons qu’en moyenne, un client Bugatti possède 84 voitures, plusieurs jet privés, et au moins un yacht : un peu d’exclusivité dans leur garage sera donc tout à-propos.

Vendue au prix de 5 millions d'euros, la Divo ne sera produite qu'à 40 exemplaires
Vendue au prix de 5 millions d'euros, la Divo ne sera produite qu'à 40 exemplaires

Espérons simplement que Bugatti ait collecté les chèques de réservation avant l’annonce des caractéristiques de la Divo... Puissance ? 1 500 ch, exactement comme une Chiron classique. Vitesse maxi ? Limitée à 380 km/h, quand une Chiron culmine à 420 km/h. La Divo tournerait pourtant 8 secondes plus vite qu’une Chiron sur le circuit de maniabilité de Nardo en Italie, à la faveur d’autres améliorations.

Un poids en baisse de 35 kg, d’abord, grâce à l’emploi d’alliage léger pour les jantes, de fibre de carbone pour le carter du refroidisseur d’air de suralimentation, d’un système audio allégé, et la suppression de certains matériaux isolants. L’appui aérodynamique maximal est aussi augmenté de 90 kg via un nouveau spoiler avant, et un aileron arrière élargi de 23% par rapport à la Chiron.

Moins rapide que la Chiron en ligne droite, la Divo est attendue plus efficace en virages et au freinage. Elle reste homologuée pour la route.
Moins rapide que la Chiron en ligne droite, la Divo est attendue plus efficace en virages et au freinage. Elle reste homologuée pour la route.

Quant au châssis, il reçoit son lot d’évolutions : réglages d’amortisseurs et de direction dynamisés, et un carrossage (inclinaison de la roue par rapport à son axe vertical) plus important qui explique la nouvelle « limite » de vitesse à 380 km/h.

Le message de sportivité accrue passe enfin et surtout par la robe, plus agressive que celle de la Chiron. Les lignes courbes de cette dernière laissent place à de multiples arrêtes, soulignant tantôt de nouvelles entrée d’air, tantôt des optiques revus : les huit phares rectangulaires de la Chiron laissent place à des crochets de LED totalement intégrés aux ailes avant, alors que l’interminable (et discutable) feu barrant l’arrière de la Chiron est remplacé par un bouquet de LED semblant pointer les poursuivants… Spectaculaire !

L’intérieur ne l’est pas moins, mêlant différentes tonalités de bleu de manière asymétrique (le poste de conduite apparaît plus vif que le reste de l’habitacle). Le bleu le plus « flashy », spécifique à sa majesté Divo, couvre aussi des éléments extérieurs, s'invitant même sur les flancs de pneus. La Bugatti Divo, ou le culte de l’exclusivité…

Le bleu vif ne couvre qu'une partie de l'habitacle...
Le bleu vif ne couvre qu'une partie de l'habitacle...
...mais s'invite sur les pneus !
...mais s'invite sur les pneus !


Fiche technique Bugatti Divo

L x l x h 4,64 x 2,02 x 1,21 m
Empattement 2,71 m
Poids 1 960 kg
Réservoir 100 litres
Moteur W16, 7 993 cm3, quatre turbos
Boîte Robotisée à double embrayage et sept rapports
Transmission Intégrale permanente
0 à 100 km/h 2,4 s
Vitesse maxi 380 km/h

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
MicTp9H579

Dire que cette merveille de technologie est produite en France, le pays où les routes sont limitées à 80 km/h. Il est vrai, produite en France avec l'argent Allemand, un pays d'une sauvagerie inouïe, où l'on roule à 100 km/h sur route et sans aucune limitation sur plus de la moitié des autoroutes. Un pays où il y a 3200 morts par an sur les routes (moins que nous) et autoroutes, avec 82 millions d'habitants (plus que nous). Les bonnets rouges ont su se mobiliser pour tordre le cou à l'écotaxe. Les automobilistes préfèrent porter le chapeau et nous contemplons notre brillante industrie automobile à qui l'ont prédit des motorisations toujours plus glorieuses, comme tout le monde l'a constaté. Doit-on limiter la vitesse pour diminuer le nombre de morts sur les routes ? Assurément en ville, assurément là où c'est dangereux. Maintenant, là où l'on se tue le plus en France sur l'autoroute, c'est en s'endormant, devinez pourquoi ? Le tabac tue 76000 personnes par an, en suivant le même raisonnement, il faut l'interdire tout de suite, non ? Merci à nos voisins Allemands, d'avoir eu le courage de produire un tel fleuron, dans un pays où la vitesse est honnie. Merci à Ettore Bugatti qui a dit et prouvé que rien n'était trop beau, rien n'était trop cher ! Les 40 exemplaires de la Divo sont vendus, cela me fait grand plaisir, il y a encore des gens pour aimer ce que nos ouvriers savent si bien faire.

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Bugatti Divo