Carburants : pourquoi le prix de l’essence va augmenter dès mercredi
habillage
banniere_haut

Carburants : pourquoi le prix de l’essence va augmenter dès mercredi

Dès mercredi 16 novembre 2022, les aides sur les prix des carburants du Gouvernement et de TotalEnergies vont diminuer de 50 à 20 centimes par litre. De quoi créer quelques perturbations dans les stations-service.

Publié le Mis à jour le

À partir du 16 novembre 2022, les ristournes sur les prix des carburants vont diminuer.

TotalEnergies

Automobilistes, attendez-vous à une nette hausse des prix à la pompe en ce milieu de semaine. La ristourne du gouvernement de 30 centimes par litre de carburant va passer à seulement 10 centimes par litre dans la nuit du 15 au 16 novembre. Initialement, le coup de rabot devait avoir lieu le 1er novembre, mais l’État a décidé de prolonger sa remise de deux semaines à la suite au mouvement de grève mené dans les raffineries et qui a provoqué une pénurie dans les stations-service. L’aide moins généreuse de 20 centimes par litre va forcément se traduire par une hausse des prix à la pompe. Le diesel devrait repasser la barre symbolique des 2 euros le litre en moyenne sur le territoire français, si l’on se fie aux dernières données communiquées par le ministère de la Transition écologique. Ce qui n’est pas arrivé depuis la fin de l’été. Quant au SP95-E10 – le carburant « essence » le plus vendu dans l’Hexagone –, son prix devrait dépasser 1,80 euro par litre en moyenne. 

Media Image
Image

Le 16 novembre, l'aide de 20 centimes de l'État va disparaître.

L'argus - Géraldine Gaudy

Mauvaise nouvelle également chez TotalEnergies. Un porte-parole du pétrolier nous a confirmé que la remise de 20 centimes, appliquée depuis le 1er septembre, allait également être revue à la baisse le 16 novembre. Elle va passer de 20 à 10 centimes dans toutes les stations-service de l’enseigne.

Nouveau risque de pénurie de carburant ?

Media Image
Image

Une forte affluence dans les stations-service n'est pas à exclure.

L'argus

La ristourne totale de 50 centimes par litre accordée par l’État et le pétrolier français depuis la rentrée va donc tomber à seulement 20 centimes par litre. Résultat ? Une forte affluence dans les stations-service se fait sentir depuis quelques jours. Avec le risque de créer une nouvelle pénurie de carburant. Selon le site participatif penurie.mon-essence.fr, plus de 9 % des stations-service en France métropolitaine seraient en rupture totale ce lundi soir. Chez TotalEnergies, on se montre rassurant, même si le pétrolier confirme quelques difficultés à trouver de l’essence dans les régions touchées par la grève du mois dernier. C’est le cas notamment en Ile-de-France, en Bourgogne-Franche-Comté et en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Pour mémoire, l’aide du Gouvernement et de TotalEnergies sera complètement supprimée à la fin de l’année.

Tags
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
phil2657 Le 15/11/2022 - 10:31
Et oui, et surtout aucun media ne pose la question , pourquoi le carburant est il à quasiment 2,20 €/litre si on enleve les "ristournes" de Total et de l'état alors que le baril de petrole est au meme prix qu'en janvier 2022 avant la guerre en Ukraine et que le carburant était environ à 1,50 e ? Ah , oui, chut il ne faut rien dire, on est content d'avoir des ristournes !!! Comment ça s'appelle ces 70-80 cents de surcout ? Un impot : l'impot covid !!!
Voir tous les commentaires (2)