Carte grise collection. Un statut qui n'a rien d'irréversible ! | L'Argus Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

Carte grise collection. Un statut qui n'a rien d'irréversible !

Contrairement aux idées reçues, la mention « collection » sur le certificat d'immatriculation d'un véhicule d'au moins 30 ans n'est pas gravée dans le marbre. La Fédération française des véhicules d'époque confirme qu'il est possible de repasser en « carte grise normale » à tout moment.

Publié le Mis à jour le
carte grise collection Voir les photos

Transformer une carte grise en statut « collection » n'est pas une opération définitive.

Denis Meunier

« Il faut savoir que tout passage en carte grise collection est définitif » écrivait L’argus dans un récent dossier présentant les avantages et les inconvénients de la carte grise collection. En réalité, ce statut n’est pas irrémédiable. Renseignements pris auprès de la Fédération française des véhicules d’époque (FFVE), et de son président Jean-Louis Blanc, il est tout à fait possible de repasser sur un certificat d’immatriculation « normal », à condition que le propriétaire en fasse la demande auprès de l’ANTS, l’Agence nationale des traitements sécurisés.

véhicule de collection carte grise
Pour être éligible à la carte grise collection, qui présente plusieurs avantages, un véhicule doit avoir au moins 30 ans et être dans son état d'origine.


Un véhicule de collection, c’est quoi ?

Dans un entretien exclusif accordé à L'argus, Jean-Louis Blanc assure avoir appris cette possibilité « il y a seulement deux mois » lors d’échanges avec le ministère des Transports. Pour mémoire, un véhicule de collection n’est pas forcément une Porsche, une Ferrari ou une Jaguar. Ce titre est accordé à tous les véhicules présentant un intérêt historique et répondant à l'ensemble des conditions suivantes :

  • avoir été construit ou immatriculé pour la première fois il y a au moins trente ans ;
  • n'être plus produit ;
  • être maintenu dans son état d'origine et n'avoir subi aucune modification essentielle quant aux caractéristiques techniques de ses composants principaux.

Pour immatriculer un véhicule de collection, outre ces critères, il faut présenter une attestation établie soit par le constructeur ou son représentant en France, soit par la FFVE (+ 60 € par ce biais).
 

Près de 300 000 voitures en carte grise collection en France

carte grise véhicule collection retrofit
Un véhicule rétrofité (à qui on a remplacé un moteur thermique par un électrique) n'est plus éligible au statut « collection ».

Précisons qu’un véhicule de 30 ans et plus, dont le propriétaire se laisserait tenter par le rétrofit, ne pourra pas opérer la transformation (remplacement du moteur thermique par un électrique) en conservant la carte grise collection. Il devra obligatoirement repasser en statut « normal ». En France, d'après la FFVE, 350 000 véhicules disposent d’une carte grise collection, dont 75 000 deux-roues. Chaque année, la Fédération délivre 30 000 à 40 000 certificats (auto et moto). En revanche, elle ne sait dire combien de véhicules disparaissent et combien sont encore en circulation.

À LIRE. Prix carte grise 2021. Combien coûte-t-elle dans votre région ?
 

Carte grise collection : ses avantages

carte grise collection contrôle technique
L'un des avantages du statut « collection » est de ne plus passer le contrôle périodique tous les deux ans, mais tous les quatre ans.

Y’a-t-il des inconvénients à passer en carte grise collection ? A priori non. Ce statut permet notamment de passer le contrôle technique moins fréquemment : tous les cinq ans, contre deux ans pour les véhicules dotés d'un certificat d’immat’ conventionnel. Grâce à ce sésame, les propriétaires devraient aussi avoir la possibilité d’accéder aux centres-ville des ZFE (zones à faibles émissions), dont seront aujourd’hui bannis tous les véhicules les plus polluants. Ces modèles sont également les seuls à pouvoir circuler avec des plaques noires au format SIV (AA-123-AA). Enfin, sachez que les assureurs accordent en général des réductions aux autos/motos de plus de 30 ans. Mais ce n’est pas propre à la carte grise : c’est surtout l’âge du modèle et son usage qui entrent en ligne de compte.

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
ManuLille Le 31/05/2021 - 15:05
j'adore le "être maintenu dans son état d'origine et n'avoir subi aucune modification essentielle quant aux caractéristiques techniques de ses composants principaux." et une réplique de Ford GT 40 importée neuve des USA il y a 10 ans, et qui est en CGC c'est quoi ??? surtout quand à coté de ça, un véhicule utilitaire de 1966, équipé GPL en 1975, avec le statut Ancêtre en Belgique ne peut être immatriculé en France à cause du GPL, qui doit forcément être démonté avant l'importation. Surtout quand on vous sort "vous comprenez, c'est un utilitaire, c'est pas comme si c'était rare " ... pourtant il y eu moins de 3000 exemplaires de ce véhicule ! PS : le rétrofit en France ne peut être réalisé qu'avec des pièces neuves,donc un coupé 504 avec moteur et batteries de id3 n'est pas immatriculable chez nous.
teff71 Le 27/05/2021 - 18:02
Vous faites semblant de ne pas comprendre, mais dans l'article, sous la photo d'un coupé 504 : Un véhicule rétrofité (à qui on a remplacé un moteur thermique par un électrique) n'est plus éligible au statut « collection ». FAUX. Rétrofité signifie "sur lequel on a remplacé un sous-élément par un autre, de conception plus récente que la fabrication du système global. Donc oui, mettre moteur et batterie d'i3 dans une 504 est un retrofit. Mais le retrofit, ce n'est pas mettre moteur et batterie d'i3 dans une 504, et ce n'est pas non plus mettre un moteur électrique à la place d'un thermique (ce qui ne constitue même pas forcément un retrofit).
GGArgus Le 27/04/2021 - 20:38
Mettre un moteur et des batteries de BMW i3, dans une 504 coupé c'est donc bien du retrofit.
Voir tous les commentaires (13)
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...