Vous êtes ici :

CES 2019 : Byton dévoile l'intérieur finalisé de son SUV électrique

byton intérieur
Byton dévoile la planche de bord de son futur SUV à l'occasion du salon CES de Las Vegas 2019.

Rapidement et - semble-t-il - sûrement, Byton fait son chemin et s'apprête à lancer en fin d'année son SUV électrique, semi-autonome et connecté M-Byte. L'intérieur définitif, dévoilé au CES de Las Vegas 2019, nous est commenté par le patron français du design de la startup chinoise, Benoît Jacob.

« La voiture de production est encore mieux que le concept ! » Très confiant, Benoît Jacob présente fièrement l’intérieur de série du M-Byte, présenté sous forme de concept il y a un an au même salon CES de Las Vegas. Quel autre endroit imaginer pour une voiture dont la marque signifie bytes on wheels (octets sur roues) ?

Pièce maîtresse de l’habitacle, le gigantesque écran haute résolution de 48 pouces qui occupe toute la planche de bord est bien toujours là, secondé par 7 écrans supplémentaires. Il sera dans la dotation de série dès l’entrée de gamme annoncée au tarif ambitieux de 45 000 $ pour le lancement à la fin de l’année 2019 sur le marché chinois, suivi des Etats-Unis et de l’Europe en 2020. Très avancé dans la planche de bord, il est commandé au moyen d’un écran intégré au volant dans un moyeu fixe ou via l’écran situé entre les sièges avant, accessible au passager. Des commandes gestuelle et vocale, avec Amazon Alexa, complètent l’offre des interactions possibles avec cet affichage géant aux graphismes volontairement simplifiés dans un système d’exploitation maison, complété d’une application smartphone rassemblant toutes les interactions en dehors du véhicule.

 

Une intelligence artificielle embarquée

Benoît Jacob
Benoît Jacob

Il faut rassurer des acheteurs qui ne seront pas que des « millennials » (personnes nées entre 1980 et 2000 et très sensibles aux nouvelles technologies). L’inévitable intelligence artificielle embarquée apprend à connaître les passagers habituels, identifiés par reconnaissance faciale, et elle leur proposera des itinéraires ou même des réservations de restaurants adaptés au moment… L’ensemble est évidemment pensé pour être évolutif via des mises à jour à distance. Question sécurité, le constructeur précise que ses serveurs seront situés dans chaque continent, en Europe donc pour les véhicules évoluant ici. La connectivité est assurée par des antennes capables de capter la future 5G.

Quant au design extérieur de crossover raffiné, mais assez classique, il se veut rassurant :

« Les gens sont prêts à rouler en voiture électrique et connectée mais on ne peut pas pour autant créer un océan dans lequel il se sentiraient perdus. Cela doit rester une automobile, on doit rester dans les canons du genre et non pas créer une nouvelle espèce, » explique le designer français.

Le constructeur donne peu de détails techniques pour le moment, si ce n’est que dans ses versions haut de gamme, le M-Byte sera prêt pour la conduite autonome de niveau 3, qu’il sera proposé en deux versions (batteries de 71 ou 95 kWh pour 520 km NEDC d’autonomie pour cette dernière et une recharge de 80 % en 30 min avec une borne rapide) avec 1 ou 2 moteurs et une traction intégrale dans ce dernier cas.

 

Le modèle de série bientôt dévoilé

Prochaines étapes : la révélation du modèle de série complet avant l’été 2019 en Chine, et la mise en production dans l’usine flambant neuve de Nanjing, 39 mois seulement après le lancement du développement du projet. Sa capacité est de 300 000 unités par an et le M-Byte sera rejoint en 2021 par la berline K-Byte dont le concept est présent au CES de Las Vegas, suivi d’un troisième modèle en 2023.

Une histoire à suivre, espérant qu’elle aboutisse de manière plus concrète que d’autres projets comparables

De grandes ambitions pour cette startup fondée par d’anciens de BMW, qui ont recrutés de nombreux experts des industries automobile et high-tech, alors que la marque affiche des partenariats avec Faurecia, Bosch ou FAW pour l’industrialisation de son premier modèle. Une histoire à suivre, espérant qu’elle aboutisse de manière plus concrète que d’autres projets comparables et déjà remis en question, comme ceux de Faraday Future ou Lucid Motors.

 

Partager cet article
Mots clés
Commentaires
Ph Beauvallet

Pouvez vous nous dire qui distribura cette marque en Europe?

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
138 763 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !