Vous êtes ici :

Citroën C4 tourer : le bon marché

voir les photos
Citroën C4 tourer : le bon marché

Ami6, Ami8, GS, BX, ZX et Xsara ont toutes connu une déclinaison break. Des modèles qui ont remporté un certain succès à une époque où le monospace compact n'était pas encore la coqueluche des familles. Mais cette lignée s'est trouvée sans héritier avec l'arrivée de la première C4 en 2004...

Commercialisation automne 2013
À partir de 19 000 € (estimation)



En pleine reconstruction, Citroën avait alors bien d’autres priorités. Aujourd’hui, les marques généralistes européennes proposent un, voire deux monospaces compacts dans leur gamme, mais maintiennent également un break compact à leur catalogue. Opportunité à saisir Dans le trio tricolore, Citroën est le seul à ne pas faire ce choix. Une stratégie étonnante, car le marché du break compact se porte bien.

Le plus diffusé d’entre eux, la Renault Mégane Estate, réalise 30% des ventes de la gamme compacte Renault, ce qui représente quasiment 20000 exemplaires écoulés en France en 2011. Un score non négligeable. La Peugeot 308 SW suit de près, même si elle se positionne différemment en jouant davantage sur le registre familial avec sa version à sept places. Idem pour les rivales d’outre-Rhin: Ford Focus SW et Opel Astra Tourer, dont les dernières moutures associent un style dynamique à une bonne capacité de chargement. Exception qui confirme la règle: la Volkswagen Golf SW qui est pour l’instant négligée par Volkswagen (seulement 6% des ventes de Golf). Mais dès l’an prochain, le nouveau break Golf entrera dans la compétition conscient du potentiel qui s’offre à lui. Citroën sait pourtant parfaitement concevoir des breaks élégants et de bonne contenance, à l’image de la C5 Tourer (40% des ventes de C5).

Il faudra patienter jusqu’au restylage de la berline, à l’automne 2013, pour voir l’entrée en scène de la C4 Tourer. Sa longueur se situe aux alentours de 4,50m.

Elle devrait s’aligner sur les standards du segment avec une capacité d’emport flirtant avec les 1500 litres en configuration deux places.

Cette nouvelle silhouette s’inscrira dans la logique d’extension de la famille C4, comme en témoigne le nouveau véhicule de loisirs C4 AirCross, mais avec cette fois un tarif bien plus attractif pour les familles : 19 000€ environ, contre 22850€ pour le premier prix du C4 Picasso et 23200€ pour le C4 AirCross.
Partager cet article
Mots clés
  • C4 tourer
  • Citroën
Commentaires
Voir tous les commentaires (6)
l.courtel562

2016 et toujours pas de C4 tourer !!! Nous avons un parc d'une trentaine de véhicules Citroën et du fait de cette lenteur pour se décider, nous avons ouvert les portes à Renault pour les remplacer par des Mégane estate. Bravo Citroën ...................

un pseudo libre

plutot reussi pour un break!!

un pseudo libre

Je pense qu'on peut d'ores et déjà dire qu'il n'y aura pas de suspension "hydractive" sur cette future C4 Tourer. La plateforme qui sert de base aux différents modèles du groupe PSA de cette catégorie ne permet pas le montage d'une telle technologie pour des raisons à la fois techniques et, accessoirement, de coût (raison pour laquelle la DS5 en est d'ailleurs privée car, contrairement à ce que pensent la plupart des gens, elle n'est pas une déclinaison huppée de la C5 mais, un crossover à part entière bâti sur un châssis de C4 Picasso/3008/5008)... Par contre, on pourrait envisager de retrouver une suspension pneumatique plus classique sur le train arrière... celle-là même qui équipe l'actuel Grand C4 Picasso.

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
139 166 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !