Citroën, DS et Peugeot. 220 000 modèles 1.2 PureTech rappelés
habillage
banniere_haut

Citroën, DS et Peugeot. 220 000 modèles 1.2 PureTech rappelés

Depuis le mois de décembre, les trois marques du groupe PSA rappellent 220 000 modèles fabriqués de 2013 à 2017. Le but de l'opération est de solutionner le problème d'usure de la courroie de distribution du moteur 1.2 PureTech Turbo, liée à la dégradation prématurée de l'huile. Explications.

Publié le Mis à jour le

Citroën, DS et Peugeot rappellent tous les moteurs 1.2 PureTech 110 et 130 ch produits de 2013 à fin 2017 afin de contrôler, voire remplacer, la courroie de distribution.

DR

Depuis quelques semaines, les propriétaires de Citroën, DS et Peugeot, équipées du moteur 1.2 PureTech turbo (110 et 130 ch produits de mars 2013 à avril 2017), sont invités à repasser par les ateliers. Selon la note interne de cette campagne de rappel (codifiée HFC pour Citroën/DS et JZR pour Peugeot), il s’agit de "mettre à jour le calculateur moteur afin d’améliorer le diagnostic du système d’assistance au freinage et éviter tout risque de réduction ou de perte de freinage". Les composants du système d’assistance au freinage, qui pourraient être endommagés en raison de la dégradation accélérée de l'huile, provoquant l'usure prématurée de la courroie de la distribution, doivent être vérifiés. Cette usure est l’une des défaillances majeures avec l’encrassement de la culasse qui peut entraîner l’endommagement voire la casse du moteur à cause d’une auto-inflammation (Rumble).

<<< Voir tous les modèles PSA concernés par ce rappel >>>


Explications techniques

Cette photo montre l'usure de la courroie de distribution causée par la dégradation accélérée de l'huile. Le revêtement sur le dessus s'est désagrégé.

Ce problème d’assistance au freinage lié à l’usure prématurée de la courroie de distribution est bien connu (et pas depuis hier) des services techniques de PSA. Dans les faits, cette courroie qui baigne dans l’huile a tendance à se craqueler sur le dessus et les résidus polluent le circuit d’huile. Avec pour conséquences de colmater la pompe à vide et la crépine de la pompe à huile ainsi que les électrovannes de distribution variable. Un phénomène qui concerne principalement les clients qui roulent très peu. En effet, l’huile a tendance à se dégrader rapidement notamment à cause de sa dilution (gouttelettes de carburant qui coulent le long des parois des cylindres dans le carter inférieur) ce qui accélère l’usure de la courroie. Le groupe PSA réagit enfin après plusieurs changements de montage de la courroie de distribution.

A LIRE. Achat voitures occasion. Les moteurs à essence les moins fiables


Différentes interventions

Contrôle de la largeur de la courroie de distribution

Sur les 220 000 véhicules, les ateliers doivent mettre à jour le calculateur moteur et vérifier la largeur de la courroie. Si cette dernière n’est pas conforme, plusieurs actions sont nécessaires en fonction des contrôles :

  1. Si la crépine de pompe à huile n’est pas colmatée : remplacement de la courroie et de la pompe à vide.
  2. Si la crépine de pompe à huile est partiellement colmatée : nettoyer la crépine de pompe à huile, remplacer l’électrovanne de pompe à huile, nettoyer ou changer les électrovannes de distribution variable, remplacer la vis creuse du tube de graissage du turbo et remplacer la pompe à vide et toute la distribution.
  3. Si la crépine de pompe à huile est totalement colmatée : idem que le point 2, sauf que la pompe à huile doit être remplacée.
En fonction de son état, la pompe à huile doit être nettoyée ou remplacée.

 

Combien de véhicules touchés ?

Sur les 220 000 véhicules à inspecter, le groupe PSA a estimé des pourcentages d’occurrence en fonction des différentes interventions :

  • Contrôle de la pompe à huile : 6% (13 200 véhicules)
  • Remplacement de la courroie de distribution : 6% (13 200 véhicules)
  • Remplacement de l’électrovanne de pompe à huile : 1% (2200 véhicules)
  • Remplacement de la vis creuse du turbo : 1% (2200 véhicules)
  • Remplacement de la pompe à huile : 0,1 % (220 véhicules)

Si ce rappel concerne les véhicules produits de mars 2013 à avril 2017, les plus récents sont-ils épargnés ? Après enquête, il s'avère que le fournisseur à modifier la structure de la courroie (le tissu au dos a été retiré pour éviter le colmatage dans le circuit d'huile). De plus, les ingénieurs ont apporté début 2018 des modifications au niveau du pilotage électronique du moteur pour respecter les normes antipollution. Reste que les notes techniques concernant la dégradation prématurée de l'huile, et par voie de conséquence l'usure de la distribution, sont toujours d’actualité sur les modèles postérieurs à 2018 et même sur les plus récents comme les Peugeot 208 et 2008. D'ailleurs, les constructeurs ont mis en place une grille de prise en charge.

A LIRE. Moteur PSA 1.2 PureTech. L'usure de la courroie, un problème réglé ?

 

Courroie de distribution et révision : nouvelles préconisations

La distribution du 1.2 PureTech est désormais à remplacer tous les 6 ans ou 100 000 km.

Mauvaise nouvelle pour les propriétaires d’un de ces modèles. En raison de l’usure prématurée de la courroie, le groupe PSA a revu l’intervalle de remplacement de 180 000 ou 10 ans à 100 000 km ou 6 ans (au premier terme échu) depuis le mois de décembre. De plus, son contrôle est désormais intégré dans les opérations de la révision. Par ailleurs, les constructeurs préconisent à passer à un entretien dit sévérisé, c’est-à-dire à réaliser une vidange tous les ans, pour les clients qui parcourent moins de 10 km par jour et moins de 15 000 km par an. Si l’échéance est échue au moment du rappel et que la courroie n’est pas remplacée à cette occasion, les constructeurs offrent un bon de 75 € (valable deux mois) sur le prochain entretien.

A LIRE. Rappels 2020. Les modèles les plus touchés et les principaux motifs


Comment sont informés les clients ?

Depuis le mois de décembre, les propriétaires ont été informés par courrier simple. Ils sont relancés par courrier avec réception 30 jours après le courrier initial puis 60 jours après la première relance. Dans le cas où votre véhicule a été fabriqué de 2013 à fin 2017, mais que vous n’avez pas reçu de courrier, rendez-vous chez le concessionnaire le plus proche qui pourra à l’aide du n° de VIN vous dire s’il est concerné par cette campagne de rattrapage. Pour info, les interventions prennent de moins d’une heure jusqu’à 14 heures. Les constructeurs prêtent un véhicule de remplacement dès que l’intervention est supérieure à deux heures.

A LIRE. Fiabilité chaîne et courroie de distribution. Les moteurs à problèmes

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Francoisdu63 Le 12/05/2022 - 23:07
Bonjour, Je vous fais partager mon expérience. J'ai une 308 1.2 L 130 chevaux d'avril 2016 (104.000 km). La voiture est passée au rappel constructeur en février 2021 (83.000 km). La courroie a été déclarée conforme. Peugeot m' a fait signer une attestation disant que j'étais informé du nouveau plan d'entretien avec changement de la courroie à 6 ans / 100.000 km. Avec mon garagiste (hors réseau Peugeot), je programme en avril 2022 le changement de courroie pour la révision des 100.000. La surface de la courroie se détériore, des particules se détachent. Mon garagiste me conseille d'amener sans tarder la voiture à la concession Peugeot de Clermont-Fd. Le RV est pris pour le 2 mai. Le jour où je vais au garage, le voyant défaut moteur s'allume. Je termine le trajet (2 km) à allure modérée. Verdict du SAV : des petits morceaux de la courroie ont colmaté en partie la pompe à huile, le moteur a été mal lubrifié. Peugeot propose un changement de moteur, devis de 6.950 euros ! Donc, la campagne de rappel JZR n'a servi à rien ! J'en viens même à me demander si la voiture a été réellement examinée lors du rappel !
Laigle72 Le 16/01/2022 - 10:31
En France on a su concevoir des moteurs à essence increvable. Un exemple, le v6 3.0 PRV des années 1990 installé dans les 605 et XM est indestructible. Ma 605 achetée en 1996 à 54000km et installée au GPL cette même année roule encore tous les jours. Aujourd’hui elle totalise 500000 km. La distribution par chaîne a été remplacée à 400000km. Aucune consommation d’huile à ce jour. Des moteurs aussi fiables existent encore aujourd’hui mais pas chez les constructeurs européens. Les vrais connaisseurs le savent. Ce sont les moteurs Toyota que l’on trouve dans leur modèle hybride. Il suffit de consulter les forums américains pour apprendre que des prius, des Camry ou des Rav4 parcourent souvent 400000km en 3 ans. Le moteur Dynamic Force des Camry et Rav4 est pourtant tout nouveau, sorti en 2017. J’ai toute confiance dans ma Camry hybride achetée neuve il y a 2 ans et j’ai toujours autant de plaisir de rouler dans ma 605 v6. Je n’achèterai plus jamais de voiture européenne. Pour moi l’absence de fiabilité est tout bonnement rédhibitoire. Les voitures françaises sont belles mais elles ne sont pas faites pour rouler loin et longtemps. Dommage. Je suis ingénieur en mécanique et je peux vous affirmer que les solutions technologiques, le choix des matériaux sont souvent absurdes. Les problèmes de fiabilité ne sont pas du à la fabrication dans les usines polonaises ou françaises mais bien au cerveau de nos cher ingénieur travaillant dans nos beaux bureaux de R&D français.
JordanT Le 18/11/2021 - 17:24
Bonjour, Pour résumé pour incident : J'ai acheté mon véhicule en juillet 2020 C4 CACTUS 59000 km mise en circulation en 2016, mon véhicule a fait l'objet du rappel constructeur suite à l'incident sur le moteur puretech pour l'usure précoce de certaine pièce (dont la courroie) en avril 2021 68000 km. J'avais un témoin moteur qui s'était déclenché quelques jours auparavant mais qui avait disparu depuis. Lors de ce contrôle, il a été indiqué par mon garagiste qu'il n'y avait visiblement pas de présence de cette indicent, qu'il avait juste inversé les valves pour le fameux message moteur que j'avais. Depuis aucun souci sur le véhicule. Aujourd'hui, 25000 km après achat, j'ai pris rdv chez le même garagiste pour effectuer l'entretien de mon véhicule en précisant que j'avais eu le même message que précédemment 2 jours plus tôt, qui est resté 2h puis plus rien. Il m'indique que la courroie est très endommagée, ainsi que d'autres pièces liées et que le moteur est à changer. Impossible de récupérer le véhicule. Il a effectué une demande de prise en charge auprès de CITROEN, qui lui indique qu'il ne prenne pas en charge car par de trace des entretiens antérieur à l'achat du véhicule, que ce problème ne serait peut-être pas dû à l'incident sur les 220 000 véhicules rappelés pour le même problème mais dû à un manque d'entretien. J'ai réussi à retrouver les preuves d'entretien, les factures des entretiens réalisés chez Citroën 2017, 2018. La facture d'achat du véhicule par le propriétaire précédent auprès d'un garage Citroen (donc entretien réalisé avant la revente du véhicule) en 2019, puis mon carnet d'entretien en 2020 réalisé par le groupe AD à l'achat de véhicule par moi-même. Désormais, le garage me parle de zone obscure sur le type d'huile utilisé lors des deux derniers entretiens, où il n'y a pas de facture car réalisé par les garages pour eux même. Pour conclure, j'ai l'impression qu'on essaye de noyer le poisson, quels sont mes recours et qui contacter ? Merci pour votre aide
Voir tous les commentaires (37)