Citroën DS3 THP 150 contre Mini Cooper S : le match !
habillage
banniere_haut

Citroën DS3 THP 150 contre Mini Cooper S : le match !

Deux figures de style s'affrontent : la DS3, nouvelle allégorie du charme sur quatre roues. Et la Mini, qui file toujours la métaphore rétro...

Par Denis Meunier, Mathieu Sentis
Publié le Mis à jour le

Une image de marque ne se construit pas en un jour, a fortiori en matière automobile. Mais chaque règle a son exception : Citroën qui, il y a cinq ans à peine, traînait une réputation de constructeur de voitures de « papis », vient aujourd'hui affronter la marque la plus tendance de ce début de siècle. En un mot : chapeau.
 
Pour aguicher leurs jeunes proies, nos deux victimes de la mode ne s'y prennent pas de la même manière. Par sa ligne, son ambiance intérieure, voire sa conduite comme nous le verrons ensuite, la Mini joue à fond la carte du rétro. À l'inverse, et malgré un patronyme évocateur, la DS3 se projette dans l'avenir : ligne moderne, intérieur futuriste, aucune référence esthétique à un passé pourtant richissime. Les armes sont différentes, le but est identique : devenir la citadine la plus enviée des quartiers chics. Reste à savoir quelle démarche est la plus cohérente.
 
 

À conduire


Mini Cooper S
Les temps changent, vraiment. Sous les capots des deux meilleures ennemies de l'année sommeille le même bloc moteur, le 1.6 turbocompressé mis au point en collaboration par PSA et BMW. Mais si la base est similaire, la puissance diffère : 150 ch pour la française, 175 ch pour l'anglaise. Au volant, cela se sent. Accélérations vigoureuses, reprises éclair, sonorité résonnante dans l'habitacle, la Mini se donne du mal pour exacerber les sensations. Son comportement routier, amusant sur sol sec, sautillant sur les bosses, et... exécrable sous la pluie, « usera » d'ailleurs le plus motivé des pilotes en herbe !
 
Mais ce caractère entier, attachant lors d'une brève prise en main, se heurte rapidement à la polyvalence de la DS3 en utilisation quotidienne. Sa direction plus douce en ville, son meilleur diamètre de braquage, son amortissement plus prévenant sur les bosses et la discrétion de son moteur sur autoroute deviennent d'idéals compagnons dans le cadre d'une conduite reposée. Et malgré un train avant qui semble moins précis, un Citroën DS3moteur aphone et une boîte assez longue comparés à la Mini, la DS3 prouve qu'elle sait donner du plaisir à son conducteur en conduite dynamique : son antidérapage ESP est entièrement déconnectable. Son train arrière plutôt mobile au freinage. Et son efficacité globale finalement meilleure que celle de la Mini, un peu « brouillonne » une fois les limites d'adhérence atteintes. Nous attendons donc avec impatience la « vraie » DS3, sportive de 200 ch (préparée chez Citroën Racing !), annoncée pour la fin d'année.
 
 

À vivre


Mini Cooper SPénétrer dans la Mini génère toujours la même sensation : celle de se retrouver 50 ans en arrière, grâce aux boutons façon interrupteurs et cet énorme compteur central. Charmantes au premier coup d'œil, ces particularités deviennent moins convaincantes à l'usage. Le gros tachymètre apparaît finalement peu lisible, les petits boutons obligent à quitter la route des yeux, et le minuscule joystick, qui commande la navigation GPS (en option à 2 400 €), n'est pas très intuitif.
 
En DS3, changement de décor : la planche de bord, taillée à la serpe, semble sortie d'un film de science-fiction, et les placages en plastique vernis peuvent arborer différents coloris. Une originalité affirmée qui n'impacte pas les aspects pratiques : rangements nombreux et Citroën DS3spacieux, commandes claires, ergonomie soignée, la DS3 peut remercier la polyvalente C3, à qui elle emprunte cet aménagement.
 
La découverte des espaces arrière peut ensuite se résumer en une phrase : la DS3 sait recevoir, la Mini peut recevoir. Nuance. Sur la banquette, deux petits passagers trouveront la Mini étriquée, quand la Citroën accueille dignement deux occupants, voire trois à l'occasion. Même constat côté coffre : la Mini devra rabattre sa banquette pour agrandir sa soute minuscule après une longue séance de shopping, quand la DS3 offre un volume équivalent à celui d'une bonne polyvalente. Pour pallier le problème, Mini propose bien sûr la version Clubman, sorte de Mini break à trois portes latérales. Elle devient alors aussi longue que la DS3, et dispose d'un volume de coffre identique. Hélas, elle coûte encore 2 500 € de plus, supplément dont elle n'a pas vraiment besoin au chapitre budgétaire...
 
 

À acheter


Mini Cooper SEn effet, nous avons choisi de ne pas enfoncer la Mini dans son délire tarifaire en choisissant la version normale, et non la Clubman. Ce qui ne suffit guère : en prix de base, 4 000 € séparent l'anglaise de sa concurrente tricolore, sans que l'équipement ne le justifie. Jantes de 17 pouces, kit mains-libres Bluetooth, prise USB et siège passager réglable en hauteur imposent encore 1 400 € de supplément.
Un tarif qui s'envole encore au gré des personnalisations. Car, comment résister à l'envie d'offrir un toit blanc, des bandes sur le capot ou un kit chrome ? Cela est impossible en Mini. Et Citroën l'a bien compris : toit, rétroviseurs, jantes et leur cache-central, bandeau de planche de bord ou pommeau de levier de vitesses, tout est personnalisable en termes de coloris. Les « voitures de papis », c'est bel et bien fini.
 
 

Bilan.

Évidemment, la Mini n'a rien perdu de son charme. Mais, bien moins chère, mieux équipée, plus habitable, pratique et silencieuse, la DS3 l'écrase sur des critères objectifs sans négliger l'aspect séduction. Cela dit, pour qui aime les sensations de conduite sans filtre, la Cooper S n'a pas de rivale. Du moins pour l'instant : une DS3 de 200 ch est en préparation...
Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
jejeekej364 Le 03/01/2016 - 16:34
La Mini est bien plus chic que la ds3 et le comportement routier également un vrai karting la Mini !!!
chalamgasluc053 Le 04/02/2011 - 17:18
Trop de fautes d'orthographe. Vous ne pourrez pas vous les acheter ces voitures. Faut retourner à l'école!
f2speedster960 Le 10/10/2010 - 20:55
Et la john works 211 chevaux?! personne en parle?
Voir tous les commentaires (14)