Citroën DS5 à Shanghai !
habillage
banniere_haut

Citroën DS5 à Shanghai !

Pour une première mondiale, Citroën a choisi le Salon de Shanghai pour révéler son nouveau fleuron : la DS5. Fer de lance de la famille DS, cette auto atypique mélange les gènes d'un monospace compact à celui d'un break de chasse. Singulière et stylée elle joue la surprise.

Publié le Mis à jour le

Bernard Asset

Le haut de gamme est une tradition chez Citroën. Et malgré une conjoncture défavorable aux réalisations tricolores - la C6 n’aura pas de descendance faute de succès commercial - la marque aux chevrons ne baisse pas les bras.
  
Loin de là ! Au contraire, au lieu de vouloir à tout prix, rivaliser avec les marques germaniques dites premium, les ingénieurs comme les designers ont contourné l’obstacle.

Mélange inédit

La silhouette de la DS5 conjugue beaucoup d’attributs propres aux monospaces, avec un vaste pare-brise avancé et une silhouette d’un seul volume. Mais le vaisseau amiral de Citroën propose également un pavillon fuyant, positionné plus bas et un hayon incliné à la manière d’un break de chasse.
 

 
Les proportions de la DS5 cassent les codes du genre. Dessinée par Frédéric Soubirou, auteur du concept  car C Sportlounge qui fut dévoilé à Francfort en septembre 2005  - auquel elle emprunte la philosophie générale et dans le détail, une lame qui part du haut du phare et s’étire jusqu’au niveau du rétroviseur - puis de la DS3, la DS5 est inclassable.
 

 
Son format de 4,52 m  place la DS5 entre une C4 (4,33 m) et une C5 (4,78 m) ou plus précisément entre un C4 Picasso (4,47 m) et Grand C4 Picasso (4,59 m).
 
Dotée d’un hayon qui ouvre sur un coffre d’une contenance de 465 litres, soit un peu moins que pour un C4 Picasso (500 litres) mais toutefois plus que pour une C4 (408 litres), la DS5 embarque à son bord 5 adultes.
 

 

Le souci du détail


La DS5 sera identifiée de loin au moyen de son éclairage à diodes à l’avant comme à l’arrière. Un dispositif qui lui confère une signature visuelle très soignée par le biais de guides de lumière.
 
Cette habitude caractérise la lignée DS tout comme le double échappement scénarisé par un cerclage chromé façon concept car.
 
Enfin, la ceinture de caisse très ouvragée est également une caractéristique propre aux « DS ».
 

 
Et pour rester dans l’identité de famille le contour des optiques arrière rappelle celui de la C4.
 

Habitacle premium


Cuir, aluminium et bois précieux, s’invitent à bord de la DS5. La console centrale se veut très futuriste et les détails sont soignés.

D’après ces premières photos officielles, la qualité de fabrication est sans reproche, et le soin apporté à l’assemblage des différents éléments ne porte pas le flanc à la critique. Les modèles allemands dits premium sont ouvertement ciblé et la Citroën n’a pas à rougir de la comparaison.
 
L’interface de commande se déploie tout au long de la console centrale, avec notamment une molette pour le multimédia semblable à celle de la Peugeot 508. Cette dernière est encadré par les commandes de lève vitres - pourtant habituellement placée sur les contreportes - et souligné par la commande électrique du frein de parking.
 
Et aux côtés du sélecteur de vitesse de la boîte manuelle piloté BMP6, on trouve une autre molette laquelle permet de choisir entre les différent modes d’hybridation (auto – sport – ZEV et 4WD).
 

 

Technologie propre


La DS5 sera le premier hybride diesel de la marque mais aussi celui du groupe PSA. Juste avant la Peugeot 3008 HYbrid 4, la DS5 jouera la complémentarité entre un moteur 2.0 HDi de 163 ch relié aux roues avant, auquel est associé un électromoteur développant 27 kW (soit environ 37 ch) quant à lui chargé d’animé le train arrière.
 
La puissance cumulée atteint 200 ch et lorsque les deux énergies œuvrent de concert, la DS5 dispose de 4 roues motrices (4WD). Mais plus qu’un bénéfice en terme de puissance pure, Citroën table sur des émissions de CO2 se limitant à 99 g par km ce qui permettra à la DS5 d’obtenir un bonus de 2000 € à l’écotaxe.
 
De plus, en mode ZEV (zéro émission véhicule) l’auto se déplace uniquement à l’aide de son moteur électrique sans aucun rejet polluant.
 
En outre, la motricité notamment sur chaussée humide en sera améliorée ainsi que la capacité d’accélération (mode sport) lors d’une forte sollicitation de la part du conducteur.
 
 
 
 
Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
un pseudo libre Le 01/03/2012 - 10:45
Je la trouve très belle !!!!!!!!
raphaelroux69125 Le 03/07/2011 - 22:37
@dede91 Vous êtes ridicule. La DS5 ne sera pas commercialisée 50 000 €. Cette voiture égal les Allemandes sauf en matière de prix ! Si ses chiffres sont toujours d’actualité la DS5 devrai être commercialisée 26 000 € soit 3 000 € de plus qu'une C5.
snowkylelapin064 Le 27/04/2011 - 14:59
Je ne suis pas convaincu !
Voir tous les commentaires (32)