Citroën GS vs Citroën C4 Cactus : c'était mieux avant ?
habillage
banniere_haut

Citroën GS vs Citroën C4 Cactus : c'était mieux avant ?

Opposer une Citroën GS à une C4 Cactus ? Une idée saugrenue au premier abord, pourtant elles partagent certains points communs. Hormis leur couleur bleue et leur gabarit proche, elles possèdent un sens aigu du confort. Rencontre entre ces deux berlines que quarante ans séparent.

Publié le Mis à jour le

À gauche, une Citroën GS 1220 Pallas de 1977, à droite, une Citroën C4 Cactus PureTech 130 Shine de 2018.

THOMAS ANTOINE/ACE TEAM, T.Antoine/ACE-Team

[MAJ du 10/04/2020] La Citroën GS fête ses 50 ans en 2020. Pour l'occasion, Citroën a exposé au dernier salon Rétromobile une GS revisitée par Tristan Auer. De notre côté, nous avons ressorti de nos archives 2018 cet amusant comparatif, opposant une GS Pallas de 1977 et une C4 Cactus PureTech 130. Au passage, cette dernière n'est plus disponible qu'en boîte automatique depuis la rentrée 2019... ce qui bouleverse peu la conclusion de cette rencontre. Bonne lecture !

***

Les années 70 sonnent le glas des « Trente glorieuses » avec notamment deux chocs pétroliers (1973 et 1979), mais l’industrie automobile n’a pas dit son dernier mot et certains modèles se portent bien. La Citroën GS en est le parfait exemple puisque plus de 2,5 millions d’exemplaires sont sortis des chaînes de l'usine de Rennes-la-Janais (35).

Présentée au salon de l’auto en 1970, la GS fait partie de la catégorie des « 6/7 CV ». Elle comble ainsi le fossé qui sépare le duo Ami 6 et 8 et la DS. Modestement motorisée par des quatre-cylindres à plat refroidis par air, elle compense par une aérodynamique soignée. Comme la DS, elle profite d’un circuit hydraulique, mais simplifié. Il n’alimente que les suspensions et le système de freinage. Enfin, malgré la silhouette à deux volumes, la GS ne bénéficie pas de hayon comme les Renault 4 et 16, ou encore Simca 1100. Le patron de l’époque, Pierre Bercot, refuse cette cinquième porte pourtant pratique. Il la juge trop utilitaire.

Cette malle ne l’empêchera pas d’être élue « Voiture de l’année » en 1971. Un titre remporté notamment grâce à ses qualités de confort et de tenue de route.

Citroen GS vs Citroen C4 Cactus
Citroën GS vs Citroën C4 Cactus

La GS a connu une longue carrière (1970-1986) et diverses évolutions. Il faudra attendre le lancement de la GSA en juillet 1979 pour voir l’apparition du hayon. Cette date marque également l’emploi massif du plastique (boucliers, poignées de porte…).

Notre modèle du jour est une GS Pallas 1220 de 1977. Son moteur développe 60 ch et cette finition Pallas (au-dessus de Club) se veut bien équipée pour l’époque avec une sellerie spécifique « Jersey », une moquette épaisse, une lunette arrière chauffante, des enjoliveurs chromés recouvrant totalement les jantes, des protections latérales, un embout d’échappement chromé…

Son prix était de 27 300 francs, soit 17 250 euros aujourd’hui (en prenant en compte l’inflation).

Citroen GS vs Citroen C4 Cactus
Citroën GS vs Citroën C4 Cactus

Plusieurs décennies plus tard, notre GS rencontre la C4 Cactus, sa descendante. Enfin pas tout à fait, mais en y regardant de plus près, elles ont bien quelques points communs : longueur proche, poids plume et, surtout, depuis son restylage, la Cactus marque le retour de l’hydraulique chez Citroën. Elle est équipée de suspensions à double butées hydrauliques qui absorbent l’énergie sans phénomène de rebond. Citroën parle même d’effet « tapis volant ».

Mais pour les puristes que sont les citroënistes, ces nouvelles butées ne valent pas les « vraies suspensions » de la grande époque, celles qui étaient nourries au LHM (liquide hydraulique minérale).

À lire. Tous nos match « c'était mieux avant ? »

 

Design : finesse ou muscle ?

Citroen GS
Citroën GS
Citroen GS
Citroën GS

Elle porte le même logo, mais les similitudes s’arrêtent là. La GS est effilée, fluide, svelte, et fait la part belle aux chromes : échappement, entourages de vitres, poignées de portes, pare-chocs, calandre… Elle a fière allure, surtout dans cette teinte Bleu Gentiane, attirant le regard des passants. Il faut dire également qu’elle évoque des souvenirs à certains. Totalement disparu du paysage automobile, elle était pourtant très commune dans les années 70.

Citroen C4 Cactus
Citroën C4 Cactus
Citroen C4 Cactus
Citroën C4 Cactus

La C4 Cactus est à l’opposée. Ce n’est pas qu’elle passe inaperçue, mais son design donne une impression de robustesse et les proportions sont totalement différentes. Malgré des gabarits proches, notre berline mâtinée de SUV en impose. Capot haut perché, grandes roues, passages de roues très marqués : les codes stylistiques ont beaucoup changé... Dernier point, les éléments en chrome ne font plus partie du décor.

 

Habitacle : bleu ou gris ?

Citroen GS
Citroën GS

En découvrant l’habitacle de la GS, une chose frappe : la couleur. Typiquement seventies, le bleu s’invite partout, sur la sellerie, la moquette, les contre-portes et même la planche de bord. On aime ou on déteste, mais cela égaie franchement l’ensemble. Il y a également quelque chose qui ne peut se traduire sur le papier, l’odeur. Une sensation olfactive que l’on retrouve uniquement dans les voitures anciennes, mais que tout amateur d’automobile sait apprécier.

Citroen GS
Citroën GS
Citroen GS
Citroën GS

L’autre bonne surprise, c'est la sensation d’espace. Même si les places arrière ne sont pas très généreuses, les grandes surfaces vitrées apportent beaucoup de luminosité et contribuent au bien-être à bord. Enfin, il y a le moelleux des sièges, introuvable dans une voiture contemporaine.

Citroen C4 Cactus

L’habitacle de la C4 Cactus est plus conventionnel, enfin dans la couleur. C’est moins flashy, mais certains détails sont originaux, à l’image des poignées de portes. Citroën voulant renouer avec la notion de confort, les sièges de ce modèle sont équipés d’une mousse dite « haute densité ». C’est un peu similaire à un sur-matelas avec un moelleux supérieur… mais qui n’atteint pas le niveau de la GS.

Citroen C4 Cactus
Citroen C4 Cactus

Malgré des surfaces vitrées plus faibles et des vitres arrière à ouverture de type compas, il fait bon vivre dans la C4 Cactus, l’habitabilité est bonne. En revanche le coffre est trop petit (348 litres) et son seuil de chargement trop haut.

C’est tout le contraire de la GS. Son accès est compliqué et son seuil est trop bas, incitant à se baisser ou mettre l'auto en « position haute ». Dommage, car ce coffre a le sens de l’accueil avec une contenance de 465 litres.

À voir. Notre diaporama Citroën GS vs Citroën C4 Cactus

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
patricepimoulle018 Le 03/08/2020 - 03:41
Interessant. La comparaison mecanique est la plus revelatrice: 4 cyl c/ 3 cylindres turbo; 60 ch c/ 130 ch; 151 km/h c/ 207 km/h. Qui a raison?
NicolasB56 Le 02/08/2020 - 08:52
En écrivant à propos de la GS " Comme la DS, elle profite d’un circuit hydraulique, mais simplifié. Il n’alimente que les suspensions et le système de freinage", vous oubliez la direction ;)
Thierry77 Le 14/04/2020 - 20:03
Mon père est passé de la Panhard PL17 de 1959 à la GS 1220 de 1974, un saut technologique!
Voir tous les commentaires (6)