Citroën Oli. Le pick-up électrique qui annonce le visage des futures Citroën
habillage
banniere_haut

Citroën Oli. Le pick-up électrique qui annonce le visage des futures Citroën

Absent du prochain Mondial de Paris, Citroën aurait pourtant pu y exposer un nouveau concept-car. Oli est une étude de petit pick-up électrique et léger qui annonce le style des futurs modèles de la marque. L'auto adopte la philosophie de l’Ami tout en étant plus polyvalente.

Publié le

L'absence de Citroën au Mondial de Paris 2022 n'empêche pas la marque de présenter un tout nouveau concept-car, baptisé Oli.

Wilfrid Veris

Dans la gamme Citroën, l’Ami occupe une place à part. Avec sa conception à l’économie et son style minimaliste, elle fut accueillie par beaucoup avec scepticisme. Mais ce quadricycle a su très vite se tailler un joli succès commercial. Au point de convaincre la marque aux chevrons de s’en inspirer pour des modèles plus imposants ? C’est ce qu’on pourrait penser en découvrant le concept-car Oli. Son appellation a d’ailleurs été choisie pour faire écho à celle de la voiturette. Tout en jouant avec la prononciation anglaise « All-ë », que l’on pourrait traduire en français par « électrique pour tous ». Parfaitement fonctionnel, ce prototype fourmille d’idées visant à rendre la mobilité électrique accessible au plus grand nombre, sans imposer autant de compromis que l’Ami.

Un poids plume à défaut d’aérodynamique

« C’est très facile de faire une voiture à 100 000 ou 150 000 €, mais c’est beaucoup plus difficile de faire un véhicule que la grande majorité pourrait se payer » lance Anne Laliron, directrice des produits futurs et des solutions de mobilité du constructeur. Dans ce contexte, embarquer une énorme batterie, très onéreuse, était hors de question. La Citroën Oli se contente donc de 40 kWh de capacité, au lieu de 50 kWh sur la compacte ë-C4. Une modestie qui n’empêche pas ce concept de revendiquer 400 km d’autonomie, grâce à une consommation de seulement 10 kWh/100 km. En observant le pare-brise vertical, vous aurez compris que cette sobriété n’est pas le fruit d’une aérodynamique hors normes, façon Mercedes EQXX. La marque française a préféré miser sur une masse contenue aux environs des 1 000 kg. Un exploit pour un véhicule 100 % électrique qui mesure 4,20 m de long, soit 4 cm de plus qu’un C3 Aircross. Ce dernier pèse en effet déjà près de 1 200 kg minimum malgré ses moteurs thermiques, et la ë-C4 mentionnée plus haut ne descend pas sous les 1 500 kg.

Une voiture en carton

Media Image
Image

Conçu avec BASF, le carton ondulé recyclé utilisé pour le toit, la benne et le capot serait à la fois économique et léger, sans négliger la solidité.

Citroën

Media Image
Image

Si son aspect a été soigné, le carton présente l'inconvénient de ne pouvoir être utilisé qu'à plat.

Citroën

La prouesse est d’autant plus notable qu’elle n’a pas été obtenue au moyen de matériaux dispendieux, comme l’aluminium, le magnésium ou la fibre de carbone. Non, à la place, les Chevrons ont préféré faire appel à… du carton alvéolaire recyclé. Un choix bien plus rationnel qu’il n’y paraît. Employé pour le pavillon, le capot et les panneaux de la benne de ce pick-up de poche, ce matériau élaboré avec BASF saurait se montrer très durable et résistant. Pour nous le prouver, Citroën n’a d’ailleurs pas hésité à nous faire monter sur le toit de l’Oli ! Un sacré contraste avec la plupart des concepts, qui parfois se laissent à peine effleurer. Mais ce carton un peu spécial a un inconvénient : pour garder sa solidité, il doit être utilisé à plat. Cela explique en grande partie le design très géométrique de cette étude de style, qui accentue la parenté avec l’Ami. Comme sur ce quadricycle, on retrouve l’idée de portes avant identiques de chaque côté. Pierre Leclercq, le patron du design de la marque, affirme même que l’on peut « tout à fait imaginer un véhicule aussi iconique ne sortir qu’en une seule couleur avec quelques touches d’orange ». Un autre moyen de faire des économies déjà exploité par la voiturette sans permis des Chevrons.

Nouveau logo et nouveau visage

Le design extérieur demeure néanmoins plus élaboré que sur l’Ami. Notamment à l’avant, où on découvre un nouveau logo destiné à orner les futures productions Citroën. Apparu pour la première fois sur le concept 19_19, lors du centenaire de la marque, cet emblème opte pour un look inspiré du passé. Une tendance lourde chez les constructeurs français, puisque Renault et Peugeot ont aussi joué la carte nostalgique quand ils ont modifié leur blason l’an dernier.

Ce nouveau logo est vraiment devenu le joyau central de notre face avant, explique Raphaël Doukhan, le jeune designer chargé du style extérieur d’Oli. C’est un élément qui est inhabituel, qu’on veut mettre en valeur. Donc on l’a posé sur une surface extrêmement pure.

Dépourvue de calandre et dotée d’une signature lumineuse inédite en forme de C, cette étude marque ainsi une vraie rupture avec les modèles actuels. Elle annonce la fin d’un gimmick exploité par la marque depuis de longues années, celui des chevrons chromés qui s'étirent d’un phare à l’autre. Le prochain C5 Aircross, attendu pour 2025, pourrait être le premier à arborer ce nouveau visage. En revanche, la silhouette de pick-up de poche a davantage une fonction récréative. Inutile d'espérer que Citroën tente d’investir cette catégorie aujourd’hui absente du marché. Cela n’a toutefois pas empêché la marque de soigner la conception de la benne, avec notamment un système de rails sur les deux parois pour pouvoir arrimer un gros objet comme une télé ou un lave-linge.

Vers la fin du tout écran à bord

L’habitacle, très coloré, donne également des pistes pour l’avenir. Il préfigure notamment un possible abandon de la course aux écrans toujours plus grands. Ici, comme sur le concept Manifesto de Dacia, pas de trace d’une dalle tactile géante. On trouve seulement un logement pour insérer un smartphone, dont les informations sont ensuite projetées face au conducteur. Cela vise notamment à rendre la voiture plus durable, en évitant l’obsolescence rapide des systèmes multimédia embarqués. « On sait très bien que ce qui marche le mieux en infotainment et qui est tout le temps à jour, c’est le téléphone qu’on a tous sur nous », justifie Raphaël Doukhan. Il n’y a pas davantage de système audio. Ce dernier est remplacé par deux logements aménagés de part et d’autre de la planche de bord pour accueillir des enceintes connectées de seconde monte. On note aussi un système de rails électrifiés permettant d’alimenter divers accessoires et un volant dont le moyeu s’inspire d’un appareil photo Leica. Quant aux panneaux de porte et aux sièges, ils ont vu leur conception simplifiée afin de gagner du poids.

Un laboratoire roulant… à 110 km/h

Media Image
Image

Contrairement à la plupart des concepts, l'Oli serait capable de rouler de manière quasi normale dans la circulation.

Citroën

Media Image
Image

Par son nom comme par certains choix de style ou de conception, la Citroën Oli évoque l'Ami. Mais elle se veut bien plus polyvalente.

Citroën

À défaut d’annoncer un véhicule de série, ce concept Oli est donc un véritable laboratoire d’idées pour Citroën. Certaines sont déjà connues ailleurs, comme la possibilité d’alimenter un appareil électrique allant jusqu’à 3,6 kW grâce à une prise 230 V. D’autres sont plus inédites, à l’image des roues hybrides acier et aluminium, chaussées de pneus Goodyear Eagle GO. Elles pourraient durer jusqu’à 500 000 km grâce à une carcasse durable et à une bande de roulement renouvelable. Enfin, d’autres n’ont pas peur de faire polémique, comme la vitesse maximale plafonnée à 110 km/h pour réduire la consommation. Une décision que la marque ne relie pas à une hypothétique baisse de la limitation. Elle justifie ce choix en affirmant que l’usage autoroutier est finalement ultra-minoritaire dans la vie d’une voiture familiale. Cette allure restreinte aide à compenser le « mur aérodynamique » induit par le pare-brise plat. Mais ce dernier, grâce à sa petite taille, aurait aussi des avantages. Il demande moins de verre que d’ordinaire et laisserait moins passer les rayons du soleil, limitant ainsi l’usage de la climatisation. Un dispositif, baptisé Aero duct, permet en outre de capter de l’air au-dessous du phare pour améliorer son écoulement et créer une sorte de « pare-brise virtuel ».

Un concept loin d’être gratuit

Media Image
Image

Le petit pare-brise plat n'est pas idéal pour l'aérodynamique, mais il permettrait de réduire l'utilisation de la climatisation.

Citroën

Même si elle évite de se prendre trop au sérieux, cette Oli est donc bien plus qu’un exercice gratuit. Sa conception a d’ailleurs été très soignée afin qu’elle puisse rouler de manière quasi normale, contrairement à la majorité des études de style. Les choix techniques effectués privilégient la simplicité à la technologie, la sobriété à la performance. Ils annoncent le virage qu'entend prendre Citroën pour devenir la marque la moins chère du groupe Stellantis au côté de Fiat et mettre ainsi des bâtons dans les roues de Dacia. Un pari d’autant plus difficile qu’il s’accompagnera d’un passage au 100 % électrique d’ici à 2030 en Europe. Quant à la carrosserie, elle ne sert pas seulement de vitrine pour des Chevrons renouvelés. Elle indique aussi la rupture qui se profile pour le faciès des futures Citroën. De quoi regretter encore plus que la marque ne fasse pas le déplacement au Mondial de Paris. Mais, à défaut de venir se montrer à la porte de Versailles, ce concept Oli pourrait bien s’offrir une tournée dans différentes villes de France.

Tags
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Gaijin777 Le 30/09/2022 - 16:42
Il est assez facile de faire du buzz, en faisant un truc suffisamment laid pour susciter l’indignation. En 1955, le buzz déclenché par la (vraie) DS était autrement plus retentissant et reflétait le génie que Citroën a congédié depuis belle lurette. Les temps changent, pas en mieux. Citroën continue donc à s’enfoncer dans la médiocrité.. peut être souhaite-t-on flinguer la marque? En tout cas, on a déjà flingué son identité.
LeNets Le 30/09/2022 - 13:21
Eh bien moi, je trouve ce concept autant à mon goût, que parfaitement adapté à l'utilisation que j'aimerais en faire. Comme quoi, pour les goûts et les couleurs, c'est toujours pareil: il y en a à qui l'innovation et la créativité plaisent, et d'autres que ça repousse, dès lors qu'elle ose sortir des sentiers battus. Jeune retraité, j'adore ce concept, au point que je regrette déjà de savoir qu'il ne débouchera sur rien d'équivalent dans une assez prochaine production en série.
DavidR Le 30/09/2022 - 12:48
Vraiment bien que Citroën continue de faire du très différent. N'en déplaise aux vieux grincheux qui n'aiment rien.
Voir tous les commentaires (8)