Vous êtes ici :

Clap de fin pour le moteur PSA 3.0 V6 HDi

Clap de fin pour le moteur PSA 3.0 V6 HDi

Le moteur six cylindres diesel est en voie de disparition chez les constructeurs français. Est-ce la fin des "gros diesel" ?


 
Fleuron de la gamme diesel PSA, le moteur 3.0 V6 HDi de 240 ch (apparu mi-2009 en remplacement du 2.7 V6 HDi de 204 ch) a peu à peu déserté les catalogues avec l’arrêt de la Peugeot 407 Coupé en décembre 2011 et de la Citroën C6 à la fin de l’exercice 2012.

Ce moteur est désormais conjugué au passé, puisque cette version n’est plus produite sur la Citroën C5. La réduction des émissions de CO2, et l’entrée en vigueur de la norme Euro 6 en septembre 2014, ont eu raison de lui chez PSA puisqu’avec 189 g/km, la familiale aux chevrons aurait été plombée par 4 000 € de malus en janvier 2014.

A lire :Malus écologique : durcissement jusqu'à 8 000 € en 2014

D’ailleurs, le 2.2 HDi de 200 ch passera lui aussi à la trappe courant 2014 au profit d’un 2.0 HDi 180 ch. Néanmoins, ce V6 développé par Jaguar dans le cadre du partenariat Ford / PSA continue sa carrière sous les capots des Jaguar XF et des Land Rover Discovery et Range Rover.

A lire : La Citroën C5 3.0 V6 HDi 240 à l'essai



La fin des « gros diesel » ?

 
Certains y verront un manque d’audace en comparaison avec les constructeurs allemands.

Certes ! Mais si Audi, BMW et compagnie continuent de commercialiser des six-cylindres diesel sur leurs modèles, leur part de ventes a fondu comme neige au soleil au bénéfice des quatre-cylindres plus sobres.

Pas étonnant, par conséquent, que les marques d’outre-rhin s’opposent à la décision de la Commission Européenne de réduire les émissions à 95 g de CO2 par km (moyenne sur l’ensemble des modèles vendus) à l’horizon 2020 afin de sauver leurs grosses motorisations diesel, nettement plus rentables.

De même, le lobbying allemand marche à plein au sujet du nouveau cycle d’homologation WLTP dont la date de mise en application reste en suspens. Si BMW développe actuellement un nouveau six cylindres en ligne, d’autres constructeurs réduisent la voilure au profit d’un quatre-cylindres.

C’est le cas de Volvo qui va remiser au placard son D5 en 2014. Chez Jaguar / Land Rover, un quatre-cylindres est aussi en cours de développement. Cette tendance va toucher l’ensemble des constructeurs généralistes, le six-cylindres restera l’apanage des marques premium soignant leur vitrine technologique.

A lire :  Essai de la nouvelle Volvo V60 D4 à quatre cylindres
 
Partager cet article
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (18)
onde31245

une réglementation aberrante:le taux maxi de CO2 devrait être fonction de la cylindrée .Un 3L ne peut avoir le même taux qu'un 1.2L. Impossible en technique.C'est du pur chantage fiscal. Les pauvres, en VL sans permis!.

fcCqUf604

Pas si vieux que ça, et surtout premier bi-turbo diesel, technique adoptée maintenant sur 6 cylindres essence (M5). Et 300 CV en 2015 pour un 3l pas mal non.

un pseudo libre

Ce fleuron français était un vieux moteur FORD! Le haut de gamme français est vraiment exceptionnel. (Non, c'est de l'ironie).

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
145 908 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !