CO2, la France en pointe
habillage
banniere_haut

CO2, la France en pointe

L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) vient de publier le palmarès des véhicules les plus économes en CO2. Peu de surprises au programme, mais une belle satisfaction tout de même : la France est le pays le plus vertueux en la matière.

Par Arnaud Murati
Publié le Mis à jour le

Didier Bussat

L’Ademe, par la voix de Patrick Coroller, en serait presque émue : "Il y a 10 ans, les voitures émettaient en moyenne 160g/CO2/km. On est aujourd’hui à 130g, mais de 2007 à 2009, on a perdu 20g ! Nous sommes bien à un tournant de la politique d’achat et des comportements des usagers" explique le responsable du secteur transports de l’agence.
 
Pour être tout à fait précis, les voitures neuves vendues en France ont émis l’an dernier en moyenne 133g de CO2 par véhicule, contre 135g au Portugal et 140g en Italie. Une performance évidemment attribuée à deux facteurs, à savoir le bonus / malus, qui incite financièrement les consommateurs à se tourner vers des véhicules faiblement émetteurs, et à la prime à la casse, qui a permis au secteur de la vente automobile de ne pas s’écrouler au plus fort de la crise. Le taux de voitures sujettes au bonus a "doublé en deux ans" selon l’Ademe pour atteindre 56% du marché l’an dernier.
 
Au niveau des constructeurs, Toyota et Fiat demeurent champions des basses émissions (127g/CO2 par véhicule vendu en moyenne), talonnés par PSA (130g) et Renault (131g). Lorsque l’on s’intéresse aux modèles les plus vertueux vendus en France, la palme revient à la Smart Fortwo diesel, qui émet 88g au kilomètre. Elle est talonnée par l’hybride Toyota Prius (89g) et la Ford Fiesta diesel econetic (98g).
 

La France donne l'exemple


Si la lutte contre le CO2 est devenue une spécialité française, puisque la France est même en avance sur la réglementation de 2015 qui imposera 130g d’émission par véhicule, il n’en va toutefois pas de même en matière de pollution atmosphérique générée par les transports. Devançant les questions, les limiers de l’Ademe ont souhaité souligner que le souci des particules et des oxydes d’azote sera bientôt "réglé par la norme".

Les voitures qui se présentent à l’heure actuelle pour une première homologation européenne doivent en effet respecter la norme Euro V, qui suppose notamment pour les diesels la présence d’un filtre à particules.

Reste que la situation actuelle est loin d’être anodine, puisque "à proximité du trafic routier, les valeurs journalières et annuelles pour les particules PM 10 sont toujours largement dépassées" selon un rapport daté de mars 2010 d’Airparif, qui s’occupe de la qualité de l’air en Ile-de-France.
 
Consulter l'ensemble du rapport de l'ADEME au format PDF
Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
serge.roudniansky321 Le 09/05/2010 - 09:55
Traduire NOX et particules fines en pointe ! C'est de déconologie qu'il s'agit !
maf.g314 Le 07/05/2010 - 17:30
Nous avons gagné 20g/CO2/km, d'accord, mais nous avons perdu combien de CV et de cm? Les moyennes supérieures ne font plus recette...
Voir tous les commentaires (2)