Code de la route. 100 ans qu'il régit la vie des automobilistes !
habillage
banniere_haut

Code de la route. 100 ans qu'il régit la vie des automobilistes !

Le 27 mai 1921 a été promulgué le décret concernant la « réglementation de l'usage des voies ouvertes à la circulation publique ». C'est le fameux Code de la route. Retour sur l'histoire d'un texte qui rythme le quotidien de millions d'automobilistes... depuis cent ans !

Publié le Mis à jour le

La Poste lance le 14 juin un timbre spécial pour fêter les 100 ans du Code de la route.

DR

C’est le passage obligé pour tous les conducteurs auto ou moto : l’épreuve du Code de la route ! Ce n’est pas qu’un examen théorique, indispensable pour obtenir son permis de conduire. C’est avant tout un texte qui a permis de poser les jalons pour une cohabitation harmonieuse sur la chaussée.
 

Né il y a cent ans…

decret code de la route
Le Code de la route tel qu'il fut publié le 27 mai 1921.

Le Code de la route est né sous la forme d’un décret le 27 mai 1921. Cette « réglementation de l’usage des voies ouvertes à la circulation publique » est promulguée à une époque où les véhicules à traction animale, les charrettes et les premières voitures se côtoient. C’est Jules Perrigot, président de l'Automobile-Club vosgien, qui se lance en 1904 dans la rédaction de 10 articles pour définir quelques règles. Cela aboutira à la création, le 1er juin 1909, d’une Commission nationale chargée de proposer un vrai texte. Depuis cent ans, le Code de la route a connu de nombreuses évolutions, mais des fondamentaux comme la priorité à droite ou le dépassement uniquement par la gauche sont encore d’actualité. Tout comme l’âge minimum de la conduite, fixé à 18 ans.

 

... mais certaines règles édictées bien avant !

« Il y a toujours eu des règles avec l'objectif d'organiser un partage de la route qui permette à chacun de circuler en toute sécurité » explique à l'AFP Marie Gautier-Melleray, la déléguée interministérielle à la sécurité routière. En 1725, une ordonnance royale imposait « une plaque d'identification sur les carrosses pour pouvoir retrouver leurs chauffeurs quand ils font l'objet de plaintes », et le nombre des chevaux était limité en fonction du nombre de roues des charrettes et de leur poids pour préserver l’état des routes. En 1804, Napoléon Ier rend obligatoire la circulation à droite de la chaussée (auparavant on circulait à gauche), tandis qu’en 1912 les premiers panneaux (quatre sortes au total) fleurissent sur la route entre Paris et Trouville.
 

Un nombre de véhicules en hausse constante 

L’évolution du trafic à cette époque est exponentielle. Si on ne compte que 350 véhicules en circulation en 1895, ils sont 53 000 dès 1910 et six fois plus en 1920 ! D’après l'historien Jean Orselli, « à un moment, la cohabitation était devenue intenable. Dès lors, chaque municipalité prenait dans son coin des mesures pour réglementer la circulation. Il y avait des absurdités monstrueuses, donc il fallait des règles nationales ». C’est aussi à cette époque que les premiers automobilistes font entendre leur voix pour contester ces règles.

La chercheuse Anne Kletzlen rappelle à l’AFP que les premières associations de conducteurs obtiennent gain de cause en abrogeant la limitation de vitesse, imposée par décret en 1899, qui plafonnait cette dernière à 30 km/h en rase campagne et à 20 km/h en ville. Chaque automobiliste est simplement prié de rester « maître de son véhicule » et « toujours marcher à une allure modérée dans la traversée des agglomérations et toutes les fois que le chemin n'est pas parfaitement libre ou que la visibilité n'est pas assurée dans de bonnes conditions ».
 

Des évolutions nombreuses 

Au fil des années le Code de la route a évolué, instaurant des règles diverses comme le taux d'alcoolémie maximal (1970), le port de la ceinture de sécurité obligatoire (1973 à l'avant, 1990 à l'arrière), la mise en place des limitations de vitesse (1974), l'introduction du permis à points (1992) et du permis probatoire (2004) ou encore la réglementation relative aux trottinettes électriques (2020).
 

Un sésame incontournable

Si le Code de la route établit des règles, il faut aussi les apprendre ! Cela devient obligatoire en 1957 pour passer le permis de conduire. Des questions sont alors posées par un examinateur. En 1972, l’épreuve passe au format QCM avec des diapositives.

De 638 questions réparties en 11 thèmes en 1998, le Code en compte aujourd’hui 1 000 (toutes revues) sous 9 thématiques. Lors de l’épreuve théorique, 40 questions sont posées aux candidats. Êtes-vous incollable sur le Code de la route ? Pour le savoir, testez vos connaissances.
 

Un timbre anniversaire

Afin de célébrer le centenaire du fameux Code, la Sécurité routière s'est associée à La Poste pour lancer un timbre philatélique dont 600 000 exemplaires seront mis à la vente à partir du 14 juin 2021.

À LIRE. La Nationale 7 à l'honneur d'une collection de timbres La Poste

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours