Contrôles routiers : bientôt la fin des signalements ? Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

Contrôles routiers : bientôt la fin des signalements ?

Un amendement de la loi sur les mobilités prévoit l'interdiction du signalement de certains contrôles routiers sur les applications comme Coyote ou encore Waze. Cette mesure politique émanant de la majorité a été décidée de longue date, et entrerait en vigueur qu'à l'horizon 2020.

Par Gaby Mousa
Publié le Mis à jour le

Bientôt la fin des signalements des contrôles routiers ?

DR

Maintes fois repoussée, la mesure interdisant le signalement de certains contrôles routiers devrait finalement entrer en vigueur en 2020. Les applications Waze ou encore Coyote seront les principales visées par cette décision voulue directement par le Premier ministre Edouard Philippe.

Ce dernier l’avait annoncé lors du Conseil interministériel de Sécurité routière le 9 janvier dernier. Le gouvernement poursuit donc la politique engagée au nom de la sécurité routière, huit ans après que les avertisseurs de radars ont dû revoir leurs alertes en 2011 (les fameuses "zones de danger" avaient alors remplacé les emplacements précis des radars).
 

Mise en place de « zones blanches »

Cette fois-ci, le but est un peu différent : l’objet de la mesure est de créer des zones dites « blanches » à la demande des forces de l’ordre, bloquant ainsi les signalements des usagers pendant un certain laps de temps. Les forces de l’ordre pourront ainsi mener à bien des contrôles de type alcoolémie, stupéfiant ou encore mettre en place des barrages routiers dans le cadre d’une menace terroriste ou d’une traque de fugitif. Cela pourra-t-il maintenir l'effet de surprise ?

Ecran de signalement d'un danger sur Waze
Controle de police en ville

Les applications auront donc pour ordre de filtrer les signalements dans un périmètre donné. Reste que de nombreux groupes pullulent sur les réseaux sociaux, où de nombreuses personnes signalent en temps réel la présence de la maréchaussée. Impossible de savoir pour le moment s’ils passeront à travers les mailles du filet.
 

Quid des contrôles de vitesse ?

Il semble pour le moment que le signalement des contrôles de vitesse soit exclu de cette mesure. Il sera donc toujours possible d’utiliser ces applications, parfois bridées, mais jusqu’à quand ? A long terme leur avenir semble pour le moins compromis.

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
eric123 Le 30/06/2019 - 15:43
Bonjour, Encore une réaction navrante de gilet jaune. Pourquoi pas supprimer aussi le RSA, les allocations familiales et allocations annexes, le minimum vieillesse et les indemnités de chômage ... ? Pas de rentrées fiscales, pas de prestations sociales ou de reversement familial. Il vaut quand même mieux que ce soit le délinquant routier qui alimente les caisses de l’État que Monsieur Tout le Monde.
idiot gene Le 29/06/2019 - 21:50
Bonjour JPAL :) Il faut croire que pour les Arnault, Bolloré etc Renault, Google, Coca etc et tout ces O,O1% des plus riches, c'est aussi facile sinon plus. C'est vrai que s'ils contribuent à la faillite de l'Etat (bien réelle sinon pourquoi augmenter les impôts indirects comme les amendes, les licences etc?), ils enrichissent aussi les familles des larbins qu'ils ont installés aux postes stratégiques de l'Etat ou à Bruxelles (les lobbyistes) pour neutraliser l'éventuel idéaliste qui serait parvenu à se faire élire (sans doute sous un programme "populiste"?). Voir Mercotur. Je serais curieux de connaître le taux de prédateurs pédophiles qui mobilisent (à juste titre) toutes ces forces et l'émotion du grand public... juste pour savoir si ça dépasse le 0,01% de la population envers qui personne, surtout pas fonctionnaire, n'ose investiguer sérieusement. Pourtant, si on additionnait le nombre de morts au travail, par suicide ou non, suivant un licenciement, à l'âge où l'on ne recrute plus, qui résulte de leurs politiques financières et industrielles (genre les bons et loyaux dirigeants de la poste actuellement jugés - et qui n'auraient pas dépareillé à Nuremberg), celle qui génère des profits en rabiotant partout, sur la qualité des produits ou en négligeant leur toxicité, on devrait mathématiquement obtenir un chiffre bien plus important que les fatalités routières. Mais ça, ça doit être trop compliqué pour un énarque ou un X, et surtout ça entrave une carrière :cool:
JPAL Le 29/06/2019 - 14:24
Bonjour -> P4trick Ici aussi il y a des règles : Quand vous entrez quelque part, vous dites bonjour ! Quand au racket fiscal, vous me faites rigoler. Si tous les impôts étaient aussi faciles à éviter que les amendes routières, l'État serait en faillite.
Voir tous les commentaires (16)
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...