Coup de projecteur sur les Peugeot 406 diesel
habillage
banniere_haut

Coup de projecteur sur les Peugeot 406 diesel

Plébiscitée pour son style élégant et son excellent comportement routier dès sa présentation, il y a six ans, la 406 est la familiale française par excellence. Chic et discrète, elle bénéficie d'un a priori favorable au sein de toutes les catégories d'acheteurs. Comme il est de règle sur le marché français, les versions diesels sont très appréciées.

Par Joël Chassaing-Cuvillier
Publié le Mis à jour le

Elégante et racée, la berline 406 est une voiture qui n'accuse pas son âge. L'équilibre de ses proportions se révèlent idéals.

Présentée en octobre 1995 et restylée en février 1999, la 406, l'une des familiales phares, est vite devenue un best-seller. Elle s'est ainsi octroyé la deuxième place des immatriculations jusqu'en 1999, année durant laquelle elle est passée en tête sur le Des nervures plus marquées, de nouvelles optiques, un capot plus long et plus haut, la 406 restylée est encore plus dynamique. DRmarché français de cette catégorie. Un succès qui récompense en priorité une réussite en matière de style. Toute en discrétion, la 406 est une voiture bien dessinée. Equilibré, le rapport entre porte-à-faux, voies et empattement est remarquable et la 406 rejoint à certains égards la Jaguar MkII.

Cependant, outre une robe particulièrement réussie, Peugeot a su, comme à son habitude, doter la 406 d'un châssis et de trains roulants d'une efficacité rare. Saine, précise, la conduite d'une 406 est un vrai plaisir. Là encore, l'équilibre reste parfait et, qu'il s'agisse de la suspension ou de l'amortissement, les liaisons au sol ne sont jamais prises en défaut. Le train arrière multibras à effet autodirecteur n'est pas étranger aux qualités dynamiques de la 406. A l'avant, on trouve des McPherson triangulés qui sont également une référence en matière de comportement. Le fait que Peugeot produise ses amortisseurs n'y est certainement pas étranger.

A l'intérieur, on retrouve la rigueur traditionnelle propre à Peugeot, mais on note surtout Si le tableau offre une réelle impression de qualité, il est néanmoins très austère. DRla qualité des matériaux que l'on pourrait qualifier de germanique. On apprécie également la bonne ergonomie des commandes et des instruments. Le maintien offert par les sièges est bon et l'on dispose d'un dossier de banquette arrière modulable 2/3 1/3, ce qui est suffisant pour un service occasionnel.

Lors de la commercialisation de la 406, les amateurs de Diesel avaient le choix entre deux XUD : le 9 TF-L de 1 905 cm3 et 92 ch, ou le 11 BTE-L de 2 088 cm3 et 110 ch. Il fallut attendre novembre 1998 pour que le HDi de 110 ch remplace le 2.1 et avril 1999 pour voir disparaître le dernier XUD (1.9), remplacé par un HDi de 90 ch. Précisons néanmoins que les deux premières motorisations disposaient déjà de beaucoup de caractère et offraient d'excellentes performances.

Réussite esthétique pour le break

Présenté au Salon de Paris d'octobre 1996, le break apporte une dimension supplémentaire à la gamme. Si le break 405 était particulièrement raté - son porte-à-faux arrière trop court le rendait franchement laid -, le modèle décliné à partir de la 406 est, lui, une réussite esthétique. Avec son porte-à-faux augmenté de 17 cm, Peugeot peut en outre proposer une version familiale à sept places. La troisième banquette Présenté en septembre 1996, le break offre un vrai volume de chargement sans alourdir la ligne générale. DRescamotable sous le plancher est disposée dos à la route. En version de base, le break 406 était disponible avec le 1.9 TD à basse pression de 75 ch. Avec un moteur poussif que l'on peut oublier sans peine un peu plus de trois ans après son lancement, la 406 a bénéficié, en février 1999, d'un restylage complet qui transfigure un modèle plébiscité par le marché français. Si les modifications de l'arrière restent discrètes, la face avant est remaniée en profondeur. Le capot, la calandre, les phares, sont modifiés et apportent une image plus moderne à cette sage berline.

Adoptée à la fois par les familles et par les utilisateurs professionnels, la 406 va devoir subir les attaques de la nouvelle Laguna, mais il est clair que, sur le marché de l'occasion, elle a de beaux jours devant elle.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
un pseudo libre Le 31/01/2013 - 18:13
ouais domage
un pseudo libre Le 31/01/2013 - 18:12
ouais domage
un pseudo libre Le 31/01/2013 - 18:10
la 406 ma voiture preferé domage que peugeot a arrete la 406
Voir tous les commentaires (3)