Courroie de distribution : des ennuis à la chaîne
habillage
banniere_haut

Courroie de distribution : des ennuis à la chaîne

La courroie ou la chaîne de distribution est un élément primordial pour le bon fonctionnement du moteur. Si ce système n'est pas une nouveauté, sa fiabilité est loin d'être sans reproche. L'argus met en lumière les modèles à risque.

Publié le Mis à jour le
Apparue dans les années 60, la courroie a pris le dessus sur la distribution par pignon ou par chaîne, pour devenir le système le plus courant. Il présente plusieurs avantages, comme le faible bruit émis et une consommation d’énergie revue à la baisse. Ce dernier paramètre est d’une importance capitale pour réduire les rejets de CO2.


Courroie humide

La dernière tendance est à la courroie dite humide, c’est-à dire lubrifiée par de l’huile (trois cylindres Ford EcoBoost et PSA e-VTi et e-THP), principe qui a une forte incidence sur la réduction des frottements. Toutefois, la courroie n’a pas que des avantages puisqu’un entretien scrupuleux est indispensable et cela à un coût. Ainsi, lorsqu’un Dacia Duster nécessite 151€ pour un kit de distribution, un Opel Antara en demande près du double, sans compter la main-d’œuvre.


Performantes jusqu'à dix ans, mais...

Normale ou sévère Toutefois, les intervalles de remplacement se sont progressivement espacés. Chez PSA (Peugeot-Citroën) ou Ford, certains modèles peuvent parcourir jusqu’à 240 000 km sur une période de dix ans (180 000 km depuis 2013). Cette performance est toutefois à relativiser suivant l’utilisation du véhicule, normale ou sévère. Cette dernière incluant des véhicules parcourant uniquement des trajets urbains, ou ayant une utilisation moteur froid par basse température, circulant dans un environnement poussiéreux, ou à une température supérieure à 30°C ou inférieure à -15 °C. Si l’une de ces conditions "extrêmes" a été régulièrement rencontrée, la préconisation descend à 180 000 km.


Renforcées en Téflon ou en kevlar

Par ailleurs, en plus de la fibre de carbone, véritable armature de la courroie, les équipementiers (Gates, Dayco, Contitech...) utilisent du téflon ou du kevlar comme additif au composant sur la surface des dents. Ces matériaux garantissent une meilleure résistance et des frottements moindres. L’endurance est donc améliorée.

Chaine théoriquement durable à vie

La chaîne de distribution fait, elle, encore mieux puisqu’elle est prévue pour la durée de vie du véhicule. C’est donc une préoccupation de moins pour l’entretien ou lors de l’achat d’un véhicule d’occasion, mais elle présente des inconvénients. Elle est plus énergivore, émet davantage de bruit et sa fiabilité n’est pas exempte de reproches. Décalage, allongement, rupture...: la chaîne connaît aussi son lot d’avaries avec, à la clé, de coûteuses réparations. Cela peut conduire jusqu’au remplacement du moteur lorsque les dégâts sont trop importants.


Enfin, les constructeurs ne prennent pas en charge le remplacement des courroies et chaînes, considérées comme des pièces d’usure. Mais si des exceptions existent (1.6 THP PSA), mieux vaut être fidèle au réseau pour espérer un geste commercial.



La casse ne prévient pas


Déceler une courroie malade n’est pas chose aisée, l’aide d’un professionnel est indispensable. Une vérification régulière de la tension et de son centrage peut vous éviter le pire. Malheureusement, s’il y a rupture, le diagnostic ne s’effectuera qu’après démontage. Une des causes de casse peut être liée à celle de la courroie d’accessoire (climatisation ou alternateur) qui s’emmêle avec la courroie de distribution.

Mais une dizaine de causes peuvent être responsables: tension trop forte ou trop basse, blocage d’un composant, désalignement des poulies, denture de poulie irrégulière ou usée, température trop haute ou trop basse… Une fuite de la pompe à eau ou d’un joint Spi de vilebrequin risque d’entraîner une dégradation accélérée de la courroie. Il ne faut donc pas négliger une fuite d’apparence anodine.

Les différents galets ou la pompe à eau (si cette dernière est entraînée par la courroie) peuvent aussi montrer des signes de faiblesse. En cause, l’usure des pistes de roulement des billes ou la déformation de ces dernières. Quant à la chaîne de distribution, cette dernière peut émettre des bruits et provoquer des démarrages difficiles ou des dysfonctionnements du moteur (allongement). Les tendeurs de guidage ou de tension peuvent aussi être une source de problèmes.

Tags
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
desmlo Le 10/06/2018 - 00:17
Est-ce risqué de faire changer sa courroie de distri chez garagiste indépendant hors concession pour une alfa giulietta 1.4 multiair 170 CV? La différence de prix est très importante avec la CC (la CC demande plus de 700e alors que certains garages permettent de fournir la pièce et vu qu'on trouve le kit complet à 100e...). Est-ce une intervention que seule la CC de la marque peut faire correctement surtout pour des marques moins répandues comme alfa? Merci de vos avis éclairés
benjiscab673 Le 19/08/2016 - 07:30
Dans la liste des chaînes de distributions qui posent problème vous avez oublié le diesel 2.2 mzr de chez Mazda. Ma Mazda 6 a un problème à 100000km pour un véhicule toujours entretenu dans la concesssion Mazda. Autre problème à signaler, la pompe à eau hs â 80000 km et un étrier de frein qui bloquait, ce qui est un défaut récurrent au moin depuis la Mazda 626. J'ai fais une demande de prise en charge totale.
p.decat748 Le 30/06/2016 - 22:28
est-ce qu'une courroie de distribution a une durée de vie plus courte dans les Antilles (à cause chaleur et humidité ) ?
Voir tous les commentaires (33)