Coyote lance Oyo, un assistant d'aide à la conduite économique. Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

Coyote lance Oyo, un assistant d'aide à la conduite économique.

Coyote commercialisera le 2 mai prochain un concept innovant : Oyo, un boitier et ses services d’aide à la conduite, à la carte et sans engagement. Vendu sous blister, notamment en hypermarché, il serait simple à activer et à utiliser. Cependant, l’offre apparait assez onéreuse.

Par Didier Ghacham
Publié le Mis à jour le

Oyo by Coyote 2013

Aussi efficace soit-il, le boitier Coyote se voit reprocher son prix et celui de son abonnement (respectivement 199 euros et 12 euros/mois). Pour offrir une alternative aux applications smartphones, le fabricant français lance un produit grand public : Oyo. 

Oyo est plus petit qu'un Coyote, mais apporte les mêmes services
Dès le 2 mai, il sera disponible pour les onze millions de conducteurs occasionnels français. Comme pour les autres produits et applications Coyote, Oyo est  fondé sur le principe communautaire et légal en regard de la législation en vigueur. Le boîtier indique aux conducteurs les zones de danger, via son minuscule écran de 5 cm (1.97 pouces).  Les informations et les fonctionnalités (signalements, …) sont aussi les mêmes que celles des autres produits et applications de la marque française. Les alertes portent sur les zones de dangers pouvant contenir ou non un radar fixe, les zones à risque pouvant contenir un radar mobile, ainsi que les limitations de vitesse en permanence ou encore les aléas (ralentissements, travaux, accidents, …) de la circulation routière.

Distribué en grandes surfaces et stations-services, Oyo est un produit grand public.
Ce boîtier vendu sous blister sera commercialisé avec un Pass découverte de 24h, au prix de 69€. Afin de toucher le public le plus large, il sera distribué en hyper et supermarchés (Auchan, Carrefour, Intermarché, Leclerc), dans les centres-auto et dans les stations-services (Total, Carrefour). Il sera aussi disponible sur le site Oyo-pass.com .





Les Pass restent assez chers et ne sont disponibles que par téléphone ou l'internet.
L’Oyo pourra ensuite être rechargé au gré des besoins des utilisateurs, au moyen de quatre Pass : à la journée (2€), au week-end 3 jours (5€), à la semaine (10€) ou au mois (20€). Ces derniers seront disponibles sur le site Oyo ou par téléphone (0970 82 54 54, coût d’un appel local). Ils s’activent directement sur le boîtier au moment de prendre la route. Outre le fait que ces tarifs restent globalement assez chers, il est aussi dommage  qu’il ne soit pas possible d’acheter des Pass directement via le boitier, muni d’une puce GSM !

Petit et brillant, l'écran de l'Oyo n'est pas un modèle de lisibilité
Au niveau pratique, il est regrettable que l’écran soit aussi petit et brillant, limitant sa lecture par forte luminosité. De la même façon, le support de tableau de bord, s’il a le mérite d’être simple, pêche par une fixation par adhésif. Il aurait suffi d’une petite ventouse au dos du support pour fixer le boitier au pare-brise… 

Oyo est destiné aux utilisateurs occasionnels, mais il aidera à apporter des client à Coyote.
Selon Coyote, cette offre grand public, outre apporter une aide aux conducteurs occasionnels ou ceux cherchant à  maîtriser leur budget, sera aussi un vecteur de captation de clientèle pour les services « premium », avec engagement, de Coyote.
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
un pseudo libre Le 06/06/2013 - 15:31
Coyote n'a pas prévu d'offre à l'heure. En outre, il est bien spécifié que le forfait court dès son activation pour la durée indiquée et sans interruption (ex : 1 jour, 24 h consécutive)
un pseudo libre Le 26/04/2013 - 12:01
j'ai lu par ailleurs que l'offre se ferait aussi en heures d'utilisation, ce qui serait plus logique qu'en jour, semaine ou mois, et plus souple d'utilisation. qu'en est -il exactement?
Voir tous les commentaires (2)
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...