Crédipar, numéro 1 du financement des voitures d'occasion en France Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

Crédipar, numéro 1 du financement des voitures d'occasion en France

Connu du public sous les noms de Peugeot Financement et de Citroën Financement, Crédipar est le premier « financeur » d'occasions en France.

Par Jean Pierre Genet
Publié le

Jacques Puzenat, directeur de Crédipar, affiche sa satisfaction : « Avec quelque 63 500 véhicules financés l'année dernière, Crédipar est devenu le leader français du financement des automobiles d'occasion, devant la Diac. » (NDLR : filiale financière de Renault.) Plus de une voiture d'occasion sur quatre vendues par les réseaux Peugeot et Citroën a en effet bénéficié d'un crédit de cet organisme de financement contrôlé par le constructeur.

Tous types de véhicules confondus, neufs et d'occasion, Crédipar a traité au total, 214 500 dossiers de financement, soit une progression de 11,2 % par rapport à l'année précédente. Avec 88 000 véhicules en parc l'année dernière, Crédipar a, par ailleurs, été le deuxième loueur de longue durée de l'Hexagone par l'intermédiaire de Peugeot Parc Alliance et de Citroën Partenaire Entreprise, derrière la Diac de Renault.

Le financeur de PSA détenait, à la fin de 1998, un portefeuille de 526 000 cartes privatives, élaborées avec American Express notamment, pour financer les réparations et l'achat d'accessoires. En un an, le nombre de détenteurs de ces cartes a augmenté de 36 %.

Les résultats financiers de cette filiale de PSA pour 1998 ne sont pas encore connus. Tout indique cependant qu'ils seront à la hausse par rapport à ceux de 1997 (228 millions de résultat net). Devenue une filiale à 100 % du groupe PSA depuis le 29 décembre 1998, date du rachat de la participation de 50 % jusque-là détenue par GE Capital, Crédipar a désormais les coudées plus franches pour utiliser le financement comme outil de promotion de ses ventes.

Il entend, notamment, développer le « crédit ballon », qui pourrait devenir un excellent moyen de fidélisation. Rappelons que, dans cette formule déjà lancée avec grand renfort de publicité par Ford (Idée Ford) et Renault (Formule 1,2,3), la dernière mensualité correspond à la valeur résiduelle du véhicule, qui peut alors être repris pour solder le crédit. Le crédit ballon constitue également une arme pour lutter contre la concurrence des banques, incapables d'élaborer un tel produit. Opérationnel chez Citroën, le crédit ballon, qui nécessite d'importants investissements en formation, est testé chez Peugeot.

Pour cette année, Crédipar s'est fixé comme objectif de conclure 20 000 contrats de financement en plus, et d'atteindre un parc de 100 000 véhicules en location de longue durée. En 2001, il prévoit de gagner deux points de pénétration au sein des réseaux Peugeot et Citroën, et d'atteindre 25 %, c'est-à-dire 25 véhicules financés pour 100 vendus. Sur le créneau des flottes d'entreprises, son ambition est même de bondir de dix points pour passer de 40 % à 50 %.

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...