Vous êtes ici :

Citroën, DS, Peugeot, Renault : les moteurs essence sont-ils fiables ?

fiabilité moteurs à essence citroën DS Peugeot renault

Agrément, performances, consommation, la dernière génération de moteurs made in France, lancée depuis 2012, atteste de progrès techniques considérables. Mais ces petits bijoux tiennent-ils la distance ? Nos experts ont inspectés à la loupe les moteurs Citroën, Dacia, DS, Peugeot et Renault.

Page 1Citroën, DS, Peugeot, Renault : les moteurs essence sont-ils fiables ? 

[Mise à jour le 12/11/18] Longtemps boudées, les voitures à essence sont à nouveau en odeur de sainteté auprès des automobilistes français. Un phénomène lié au scandale du diesel, mais aussi à sa future interdiction dans les villes européennes (dont Paris en 2024). La réduction de l’écart de prix, depuis le 1er janvier 2018, entre le sans-plomb 95 et le gazole, ou l’annonce des constructeurs d’arrêter à court et moyen termes le diesel (Nissan, Toyota, Fiat…) incitent les acheteurs à changer leur fusil d’épaule. Mais au-delà des circonstances, force est de constater, que les motorisations à essence ont enregistré de spectaculaires progrès techniques. Est ainsi apparue une nouvelle génération de trois-cylindres turbo de faible cylindrée qui a le mérite d'être moins gourmande en carburant, d’offrir des prestations de premier plan et un couple à bas régime digne d’un diesel.

 

Trophée ne vaut pas garantie

Tel est le cas du 1.2 PureTech turbo du groupe PSA, élu pour la quatrième fois (depuis 2015) moteur de l’année dans sa catégorie. Pour autant, ces récompenses ne garantissent pas aux automobilistes une robustesse à toute épreuve. à l'image des anciens blocs 1.4 et 1.6 VTi (lire notre enquête), la famille des 1.0/1.2 de PSA a révélé, outre les problèmes inhérents aux débuts de la commercialisation, des faiblesses majeures au fil du temps : destruction de la courroie de distribution, usure du vilebrequin, surconsommation d’huile ou encrassement de la culasse.

La gourmandise en huile (lire la liste des moteurs à risque) constitue aussi leur principale tare, avec le manque d’étanchéité de l’échangeur eau-huile, du moteur 1.2 TCe de Renault. Plus simples techniquement, mais moins performants, les moteurs frappés du losange présentent un meilleur bilan global. Mais, que les constructeurs français se consolent, leurs homologues allemands (BMW, Mini, Volkswagen…) ne sont pas davantage épargnés avec leurs « petits » moteurs sans-plomb.

A lire. Fiabilité Volkswagen. Tous les problèmes des moteurs à essence TSI

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (4)
Jérôme Viguier

Possesseur d'une 3008 1er version phase2 avec 3 cylindres 1.2 130ch consommation sur autoroute 6 litres/100 (1000 km avec le plein).

DUFLOT

Que veux dire un gouffre en carburant quand on ne sait pas la consommation ? Moi TCE sur DUSTER autoroute ,conso au regulateur à 130kmh sur 900kms 8.2l tres bien pour ce genre de véhicule

Marot Alain

Je roule en 308 PureTech 130 depuis février 2015 et depuis 2 ans quand je pars en vacances sur autoroute je tombe en panne sur l'autoroute au bout de 4 à 500km avec intervention de l'assistance. Impossible de continuer : diagnostic de panne, bougies grillées! J'ai eu 2 ans de suite la même panne, je signale que la plupart du temps je roule en ville sans soucis

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de Citroën
Recevez par e-mail toutes les infos de Dacia
Recevez par e-mail toutes les infos de DS
Recevez par e-mail toutes les infos de Peugeot
Recevez par e-mail toutes les infos de Renault