Dacia Sandero, Duster... Low-cost et fiabilité font-ils bon ménage ?
habillage
banniere_haut

Dacia Sandero, Duster... Low-cost et fiabilité font-ils bon ménage ?

Championne de la voiture à bas coût, la marque roumaine fait un carton sur le marché français avec les Sandero et Duster. Mais dans l'esprit du public, le « pas cher » est souvent synonyme d'une piètre durabilité. Alors, fiables les Dacia ? Pour le vérifier, L'argus a décortiqué les notes techniques

Publié le

Pas chères, les Dacia sont-elles pour autant fiables ? Nos experts ont épluché les notes techniques du constructeur pour déceler les éventuelles défaillances.

T.Antoine/ACE-Team

En 1999, Renault rachète la marque Dacia avec, pour objectif, de fabriquer des voitures pour les marchés émergents. Six ans plus tard, le constructeur au ­Losange réussit un véritable coup de maître en important en France le concept de la voiture low-cost. Une petite révolution, puisque Dacia a ainsi permis aux consommateurs de s’offrir un véhicule neuf pour le prix d’un modèle d'occasion. Le succès de la Logan s’est amplifié avec l’arrivée de la Sandero en 2008, puis celle du Duster en 2010.

A LIRE. Citroën-Dacia-DS-Peugeot-Renault : les 40 pannes prises en charge


La rançon de la modernité

Usine Dacia en Roumanie
Usine Dacia en Roumanie

La recette ? Utiliser une main-d’œuvre à bas coût, ainsi que des éléments mécaniques éprouvés et largement rentabilisés. À cela s’ajoute une conception technique qui consiste à faire simple mais efficace. Idem pour le design des plus rationnels. Ainsi, point d’innovations technologiques, ni d’électronique à outrance. Avec, à la clé, une plus grande sérénité à l’usage. Néanmoins, dès 2012, la réduction des émissions de CO2 contraint le constructeur a délaissé ses anciennes, mais robustes, mécaniques pour des blocs modernes conçus par ­Renault. Le début des pépins, diront les passionnés de la marque. ­Notamment quand on évoque le 1.2 TCe. À l’image des 1.0 et 1.3 TCe ou du 1.5 Blue dCi, les modèles Dacia bénéficient désormais, en même temps que les Renault, des dernières générations de moteurs et de certains équipements (commandes de clim du Duster II identiques à celles de la Clio 5). L’époque où l'on faisait du neuf avec du vieux touche à sa fin avec les risques que l’on imagine en matière de fiabilité.

 

Jauge à carburant capricieuse

dysfonctionnement jauge carburant dacia

C’est l’une des tares des Dacia selon leurs propriétaires : la jauge à carburant donne de fausses indications, même quand le réservoir est plein. Selon une note technique confidentielle du constructeur, il ne s'agit pas d'un défaut et aucune modification n’est prévue en usine. Le problème se situe au niveau des valeurs de résistance du flotteur dans le réservoir. En après-vente, les ateliers les vérifient et procèdent à une reconfiguration du tableau de bord, excepté sur la Logan I et le Duster I non restylé.

 

1.5 Blue dCi sous surveillance

réservoir adblue dacia duster 2

Lancé à l’été 2018, le nouveau 1.5 Blue dCi est une évolution du 1.5 dCi au niveau de l’injection, mais il se distingue surtout par son système de catalysation SCR (réduction des Nox) qui comprend un réservoir d’urée, pas très bien intégré sur les véhicules produits en 2018. Outre l’allumage du témoin d’urée (résolu par une reprogrammation ou le remplacement de la pompe d’urée), les possesseurs de modèles équipés de ce moteur se plaignent d’un bruit de sirènement insupportable dans l’habitacle. Ceux-ci seront donc ravis d’apprendre que ce désagrément, qui touche les Dacia fabriquées jusqu’au 26 août 2019, est désormais solutionné par la reprogrammation du calculateur d’injection.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Simcat Le 17/08/2021 - 10:38
Bonjour à tous, Au-delà des fautes d'orthographe ;) (j'en fais aussi). Si la fiabilité des Dacia n'a rien à envier aux généralistes, la durabilité de ces modèles me laisse interrogatif, tout comme le modèle économique global. En effet, en étudiant les modèles à la loupe, j'ai pu constater les nombreuses astuces du constructeur pour réduire ses coûts. On y trouve d'excellentes idées dans la présentation, dans le montage, un vrai travail d'ingénierie, qui fait plaisir à voir. Par observation sur au moins 3 modèles que des proches ont eu (Logan 1, et Sandero 1 et 2), je regrette toutefois un semblant de durabilité de ces modèles. Rapidement, j'ai pu constater, un tassement rapide des mousses des sièges, une résistance moindre aux attaques de la vie quotidienne, et des choix de pièces d'usure au rabais (pneus, freins, et embrayage notamment). Je ne m'étale pas non plus sur le sujet de la sécurité par rapport à un modèle de gamme équivalente souvent meilleur (qualité des pneus, niveau de sécurité EuroNcap,...). Bref, de mon point de vue, Dacia fait dans le globalement fiable, mais la durabilité n'est pas de mise, il s'agit bien d'une voiture "kleenex", comme toutes les autres mais en moins bien sur de nombreux points. Reste une question pour moi toujours en suspens, pour un prix équivalent (comprenant le prix d'achat et des entretiens tout au long de la vie de la voiture) ne vaut-il pas mieux prendre un véhicule de gamme équivalente, même s'il a quelques dizaines de milliers de kilomètres et 2 ou 3 ans de plus, assurant une durabilité et une sécurité supérieure (un confort aussi) ? Enfin d'un point de vue global, je ne suis pas convaincu par le lowcost. C'est pour moi une illusion pour le consommateur des pays riches, ces derniers perdent peu à peu leurs industries et leurs emplois dans cette recherche frénétique du toujours plus pour pas cher en fabriquant toujours plus loin. Les personnels et surtout actionnaires de ces entreprises s'en réjouissent de leurs côtés, tant mieux pour eux...
sprinteur Le 13/08/2021 - 15:41
Les fautes ne sont pas que d'orthographe, mais aussi techniques, c'est plus gênant pour un journal dont c'est la spécialité: pour la climatisation des Logan II/Sandero II, c'est le condenseur ("condenser" en anglais) qui est en cause, un condensateur ("capacitor" en anglais) est une pièce électrique jadis trouvée dans les allumeurs près des contacts. Le barbarisme "actuateur" est probablement un actionneur ("actuator" en anglais).
P4trick Le 22/09/2020 - 15:04
Contraint à délaisser et non a délaissé L’orthographe !
Voir tous les commentaires (6)