De Caterham à Lotus... les amours anglaises d'Alpine

voir les photos
collaboration alpine lotus
La remplaçante de l'A110 sera développée avec Lotus. Ce n'est pas la première fois que la marque de Dieppe collabore avec une marque anglaise.

Si l'année 2017 marque la renaissance d'Alpine, le désir de redonner vie à la firme dieppoise est bien antérieur. Dès les débuts du millénaire Renault planche dessus et envisage de collaborer avec Lotus puis Caterham pour relancer l'A110.

Le récent succès d’Alpine ferait presque oublier que la marque a été mise en sommeil pendant près de vingt ans… Absence durant laquelle le constructeur n’a pas sombré dans l’oubli. Au contraire ! Nombreux ont été ceux à vouloir relancer le fabricant de la berlinette. « À chaque fois, cela a coincé sur les aspects économiques et j’ai fini par croire, à un moment, que jamais Alpine ne renaîtrait de ses cendres » confiait Bernard Ollivier, directeur général des automobiles Alpine, à nos confrères de CarJager en 2019.

A LIRE. Design Alpine. La vision du futur par le directeur du style

concept Alpine Celebration 24H du Mans 2015
Bernard Ollivier, directeur général d'Alpine, sur la ligne de départ des 24H du Mans 2015 pour la révélation du concept Alpine Celebration.
Bernard Ollivier dans une alpine A110
Bernard Ollivier a été directeur d'Alpine de 2011 à 2018. Il est ici entouré de Carlos Ghosn (à gauche) et de Bernard Darniche (à droite).

À l’occasion de l’annonce de la nouvelle stratégie de la marque au A fléché, et du partenariat avec Lotus pour mettre au point la future A110, L’argus vous propose de regarder dans le rétro. Qu’un constructeur britannique veuille redonner vie à notre fleuron sportif national, ce n’est pas nouveau. Par deux fois, Alpine et la berlinette ont failli renaître de leurs cendres grâce à Lotus, puis Caterham. Par deux fois les plans ont échoué… Espérons que la troisième sera la bonne !
 

Une Alpine 100 % électrique avec Lotus

D’ici à 2025, Alpine ne proposera plus que des modèles 100 % électriques. Un crossover et une compacte sont annoncés pour épauler un coupé. Ce modèle, digne héritier de l’A110, ne sera pas entièrement développé par la marque française.

gamme Alpine 100 % électrique

Future gamme Alpine 100 % électrique avec une citadine à gauche, un SUV au centre et une A110 à droite.

Pour mener à bien son projet, le constructeur a décidé de s’associer avec Lotus. La firme britannique a une petite longueur d’avance, puisqu’elle planche déjà sur une hypercar « zéro émission à l’échappement » (Evija) et a annoncé son intention de remiser tous ses moteurs thermiques, juste après le lancement d’un ultime modèle à essence en 2021.

plateformes CMF-B et CMF-EV
Les plates-formes CMF-B et CMF-EV du groupe Renault vont permettre l'élaboration de la citadine et du SUV. Le troisième modèle Alpine sera développé avec Lotus.

« Nous collaborons sur plusieurs aspects, le principal étant un châssis de voiture de sport tout électrique. Il sera mis au point par les ingénieurs de Lotus et donnera lieu pour nous à une ligne de voitures de sport. Alpine développera ses propres voitures de sport avec nous, à partir du même châssis » explique Uday Senapati, le directeur de la stratégie et des produits Lotus. Et de rappeler qu'Alpine via le groupe Renault, a « une formidable expertise dans les moteurs et notamment dans l'électrification des voitures de course ». La collaboration pourra même aller au-delà de la technique et concerner, par exemple, la chaîne d'approvisionnement ou les infrastructures industrielles. Le directeur de la stratégie se dit ouvert à d'autres accords de la sorte, qui lui semblent cruciaux pour survivre à la profonde crise sectorielle.
 

usine Alpine Dieppe
L'usine historique Alpine, basée à Dieppe.

A VOIR. Les coulisses de la fabrication de la nouvelle Alpine A110 en vidéo

Une collaboration avortée avec Caterham

Cette association entre la firme au losange et une marque britannique, ça ne vous rappelle rien ? En lisant ces quelques lignes vous avez certainement dû faire le rapprochement avec le rendez-vous raté entre Alpine et Caterham. L'histoire débute en 2011. Cette année-là, Tony Fernandes, un homme d'affaires malaisien à la tête de la compagnie Air Asia, s'offre la petite marque britannique. 

Carlos Ghosn et Tony Fernandes
Carlos Ghosn, patron de Renault, et Tony Fernandes directeur de Caterham Cars, lors de la signature du partenariat en 2012.

Bernard Ollivier rappelle que ce dernier écrit alors « une lettre étonnante et culottée » à Carlos Ghosn avec pour projet de construire une sportive à deux. à l'époque, les résultats de Renault sont au beau fixe. Carlos Ghosn confie à Carlos Tavares, alors n° 2 du groupe Renault, le soin de lancer le projet. Au mois de novembre 2012, le constructeur au losange et la marque de Dartford annoncent l’union de leurs forces autour d’un projet commun : concevoir, développer et industrialiser des autos sportives. « Ces véhicules seront distincts, différenciés et porteurs respectivement de l’ADN d’Alpine et de Caterham Cars. Ils seront produits au sein de l’usine Alpine de Dieppe », expliquait alors fièrement le communiqué. 

Bernard Ollivier devient alors directeur de la marque. Avec ses équipes, il planche sur une sportive tout en aluminium. Un projet un peu fou qui a toutefois pu se concrétiser avec la présence, au sein de l'équipe du constructeur anglais, d'un ancien ingénieur châssis de la Lotus Elise. Tout ne coulera pas de source entre les deux entités, qui doivent faire de nombreux consensus pour tomber d'accord. Le lancement de l'A110 et sa jumelle la CT02 (ou C120), initialement prévu en 2015, va tomber à l'eau. Dès 2014, Renault annonce même qu'il met un terme à sa collaboration. Pourquoi ce divorce ? Divergences techniques, retard dans le développement, financement compliqué, départ de Carlos Tavares pour le groupe PSA (en 2013)… les raisons sont multiples.

Alpine Celebration et Alpine A110
Le concept Alpine Celebration et la célèbre A110 aux 24 Heures du Mans en 2015.
concept Alpine Vision
Le concept Alpine Vision, prémices de la version de série de l'A110 2.0.
Après un combat acharné d'Ollivier face à un Ghosn, décidé à tout arrêter, le projet Alpine aboutit finalement sur le prototype Celebration en 2015 puis, à la fin de l’année 2016, sur l'Alpine Vision Concept. La mise en production de l’A110 2.0 n’interviendra qu'en 2017 pour des livraisons en mars de l'année suivante. Malgré un lancement compliqué, le retour de la marque fondée par Jean Rédélé avec cette attrayante (et performante) berlinette est un succès !
Alpine A110 génération
L'Alpine A110 de nouvelle et d'ancienne générations.


Lotus déjà dans les discussions dans les années 2000… avec la Z11

Saviez-vous qu’Alpine aurait pu revenir bien plus tôt ? Oui, bien avant l’épisode Caterham ! Au début des années 2000, un projet de coupé sportif était déjà à l’étude. Patrick le Quément, fan d’Alpine, chapeautait alors le programme Berlinette R.S (Z11). Le concept de 3,25 m de long, dessiné par Axel Breun (designer de la Fiftie en 1996), a bien failli être industrialisé avec l’aide de… Lotus (déjà) !

 

Projet Alpine Z11 avant
Projet Alpine Z11 (1999)
Projet Alpine Z11 arrière
Projet Alpine Z11 (1999)

Le projet devait être présenté au Mondial de Paris 2000. Sauf qu’à l’époque, explique le patron du design, les deux parties ne sont pas parvenues à s’entendre sur les termes du contrat. À moins que Renault ait préféré se concentrer sur l'Avantime ou sur la Clio V6 (dont la première génération a été développée avec le britannique TWR). Leurs retards de commercialisation cristallisaient alors toute l’attention. Quoi qu’il en soit, le projet Z11, tout comme le W19 en 2007 (sur base de Nissan 350Z), aura fait fantasmer les fans d’Alpine et de coupé automobile pendant quelques années…

Sources : Renault, AFP, Car Jager, Renault Concepts, Lignes auto

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque numérique
L'argus  en kiosque numérique
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Alpine A110