De l'électricité dans l'air Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

De l'électricité dans l'air

Avec un baril à 100 $, le véhicule électrique refait surface. Le prochain Mondia sera vraisemblablement très branché. En attendant, voici une revue des projets en cours.

Par Arnaud Murati
Publié le

Renault Kangoo, D.R.Voilà moins de dix ans, PSA proposait à son catalogue des Saxo et des Partner électriques. L'histoire s'était terminée en fiasco : « Ces modèles avaient été vendus à des villes non-pilotes. Du coup, il n'y avait aucun service après-vente ! Quand des petits soucis ont commencé à surgir, ne serait-ce qu'un voyant allumé, La Poste s'est retrouvée avec des voitures qu'elle ne pouvait pas dépanner, plus par méconnaissance qu'autre chose... », explique un fin connaisseur du dossier. Arrêt de l'expérience et retour au pétrole. D'autant que l'autonomie de ces Saxo n'était pas satisfaisante (80 à 90 km).

 

Dévoiler ses avantages

L'avènement de la technologie lithium-ion pour les batteries signifie un nouveau départ : moins de problèmes liés à l'encombrement, à l'échauffement ou encore à la durée de vie des batteries. Bref, un progrès incomparable par rapport au nickel-cadmium... En plus, le lithium serait écologique ! « Il se retraite et ne présente aucun danger. Une filière de recyclage est en train de se mettre en place », indique Jacques Saint-Marc, secrétaire général du Groupe interministériel mobilité et véhicules électriques.

 

BlueCar, D.R.Travailleur passionné, Jacques Saint-Marc ne voit qu'un obstacle de taille au développement du véhicule électrique auprès du grand public : la production en série. « Il faut qu'un industriel investisse, il y a déjà un million de vélos électriques qui circulent en Chine. Nous ne sommes donc pas dans l'inconnu... », considère-t-il. La récente signature d'un partenariat de production de la BlueCar entre Bolloré et Pininfarina (lire l'interview ci-dessous) pourrait sonner l'avènement d'une aventure électrique de masse.

 

Du côté de chez Dassault, on imagine qu'une fois le stade de l'industrialisation passé, le véhicule électrique saura dévoiler ses avantages : « Le coût d'entretien sera très réduit par rapport à une voiture classique. Certaines pièces n'existent pas, comme la boîte de vitesses, le circuit de graissage... Parcourir 100 kilomètres devrait revenir à 1 €. » Plus que jamais, une affaire à suivre !

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Allez encore plus loin avec la RENAULT Kangoo

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...

Guides d’achat