Design de Peugeot : « Etre supérieur à la concurrence »
habillage
banniere_haut

Design de Peugeot : « Etre supérieur à la concurrence »

Extrait de l'interview de Gilles Vidal, directeur du design de Peugeot parue dans L'argus du 5 avril 2012

Publié le Mis à jour le

Gilles Vidal a pris la suite de Gérard Welter, début 2010, à la direction du
design Peugeot. Deux ans plus tard, sa première réalisation comme modèle de série voit le jour : la 208. Une page se tourne.

 

L’argus. La 208 est la première voiture de série réalisée sous votre autorité. Elle apporte une vraie rupture. Avez-vous voulu marquer votre empreinte d’entrée de jeu ?
Gilles Vidal.
Nous ne sommes pas là pour tout casser, nous nous appuyons sur les racines et sur l’identité de la marque. Il ne s’agit pas de trahir Peugeot. À l’exemple d’une marque comme Apple, qui a parfaitement maîtrisé sa mutation sans pour autant renier ses racines, notre objectif est de s’imprégner de l’histoire et de faire coïncider notre démarche avec les enjeux environnementaux. Ainsi, la 208 s’adapte aux nouvelles exigences. Par rapport à la 207, son poids est réduit de 110 kg, sa taille de 7 cm, sans pour autant sacrifier l’habitabilité qui, elle, gagne 7 cm, ni le volume de coffre qui augmente de 15 litres. L’idée était justement de créer une dynamique inverse à l’accroissement constant des formats d’une génération de modèle à l’autre. Le style évolue et traduit les modifications techniques d’allégement de structure. C’est pourquoi la 208 est agile et svelte avec ses flancs qui semblent taillés au plus près de la mécanique. Mais cela est contrasté par une face très technologique, bien dans l’air du temps. La calandre est précise et détaillée. La 208 renoue avec des lignes simples et une structure légère qui caractérisaient déjà la 205 ainsi que les 504 et 406 coupés.


Justement, cette démarche d’allégement et de réduction de format peut-elle être transposée à d’autres segments ?
L’allégement, oui sans hésiter, et cela sur tous les segments de marché. L’efficience en découle immédiatement, tout comme le recyclage des matières premières employées. Nous devons être responsables de cette dynamique. La taille, c’est plus problématique puisqu’elle est précisément la justification d’un modèle statutaire, comme la 508 par exemple. En revanche, pour une compacte (telle que la 308, ndlr) la démarche est applicable.
 

Et le haut de gamme Peugeot ?
Nous n’envisageons pas de développer une ligne distinctive pour notre haut de gamme contrairement à Citroën et sa gamme DS. Notre objectif est de tirer toute la gamme vers le haut, avec une démarche de global brand design, et d’être impeccable dans tout ce que l’on dit à nos clients. Cela va de la présentation du stand sur un salon, du catalogue offert en concession et ce, bien évidemment, sur l’ensemble de nos produits. Nous
veillerons à régler cela de manière très poussée.
De la 107 restylée à la 508, tout doit être valorisé. Pour la première, il ne s’agit pas pour autant de monter en prix, mais en valeur perçue et par un style plus valorisant. Être supérieur à la concurrence avec du qualitatif intrinsèque avec, notamment, des technologies visibles comme le sont les diodes électroluminescentes qui caractérisent l’éclairage diurne de la 107 restylée. Nous voulons apporter une logique harmonieuse et cohérente à toute la gamme.


Des Chevrons au Lion

  • 40 ans
  • Diplômé de l’Art Center College of Design de Vevey (Suisse).
  • 1996. Entre chez Citroën et travaille sous la houlette de Jean-Pierre Ploué
    sur les modèles de série.
  • 2009. Responsable des concept cars Peugeot. Il définit la nouvelle identité de la marque avec les concepts SR1 et HR1 qui sera appliquée ensuite sur
    la 508 et la 208.
  • 2010. Directeur
    du design Peugeot.
     


208 : une petite dernière bien gâtée


Un modèle de rupture
La 208 abandonne les versions CC et SW déclinées sur la 207. Et pourtant, Peugeot est confiant et table sur 550 000 ventes annuelles, dont 420 000 en Europe. La palette plus large de la 208 dont l’entrée de gamme couvrira l’offre
de l’actuelle 206+ explique cela.


Cinq ans de gestation
Entre les croquis préliminaires et la commercialisation, le 29 mars, cinq années
se seront écoulées. À mi-parcours, en septembre 2008, le thème général fut retenu, et le gel du style est intervenu en janvier 2010, aussi bien pour l’extérieur que pour l’intérieur. La maquette définitive à échelle 1 fut présentée en mars 2010. Mais l’auto est restée confidentielle jusqu’en novembre 2011, date à laquelle les premières photos officielles ont été publiées.

Des infrastructures modernes
Installés depuis octobre 2004 à l’ADN (pour Automotive Design Network), un bâtiment ultramoderne de 70 000 m2, les centres de style de Peugeot et de Citroën disposent d’un outil performant. L’équipe des stylistes Peugeot regroupe 30 personnes.

Plus de souplesse
La création de la Peugeot 208 marque également un tournant pour le design, puisque les maquettes préliminaires ont été pour la première fois réalisées en clay (argile) et non plus en polystyrène. Ce qui explique une plus grande liberté dans le modelage et des surfaces plus souples que celles de la 207.

 

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
un pseudo libre Le 09/04/2012 - 17:54
Ben, y a encore du boulot!! et depuis quand le matériau dirige la main du sculpteur?? Rodin grattait bien de la pierre (c'est pas très souple çà).
Voir tous les commentaires (1)