Détaillants en carburants : le CNPA mécontent de la position du gouvernement Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

Détaillants en carburants : le CNPA mécontent de la position du gouvernement

Publié le

« Il est urgent que les amendements que vous avez repoussés soient votés lors des prochains débats parlementaires. » C'est, en substance, la teneur de la lettre adressée le 3 mai dernier par Roland Gardin, président du CNPA, à Marylise Lebranchu, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie .

Les détaillants en carburant reprochent au gouvernement de refuser d'interdire la pratique des prix abusivement bas qui permet aux grandes surfaces de leur faire une concurrence jugée déloyale. Ils sont « stupéfiés et indignés » qu'il ait repoussé, dans le projet de loi sur les nouvelles régulations économiques, les amendements adoptés en ce sens par la commission des finances de l'Assemblée nationale.

Dans cette même lettre à Marylise Lebranchu, le CNPA déplore que les engagements gouvernementaux sur le financement du Comité pour la distribution des carburants (CPDC) n'aient pas été tenus. Le gouvernement a en effet supprimé, au 1er janvier 2000, sans aucune concertation avec la profession, la taxe parafiscale sur les produits pétroliers qui alimentait le CPDC.

Roland Gardin a annoncé que, dans un premier temps, pendant toute la durée des débats parlementaires sur cette loi, les représentants du CNPA suspendraient leur participation au conseil d'administration, aux commissions spécifiques et à l'ensemble des travaux du CPDC.

Le président du CNPA a enfin sollicité un entretien avec Marylise Lebranchu « dans les tous prochains jours, et en tout état de cause avant l'examen du projet de loi par le Sénat ».

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...