Vous êtes ici :

Diesel et santé : attention aux conclusions périmées !

Diesel et santé : attention aux conclusions périmées !

L'Institut national du cancer vient de publier une note intitulée "Particules fines, dont diesel, et risque de cancer." Où l'on découvre des scientifiques bien plus mesurés que les politiques.

L'Institut national du cancer a réalisé une fiche permettant d'obtenir un "état des connaissances en date du 1e juin 2013" sur les particules fines et leur lien avec les risques de cancer. 
Un document fort intéressant, qui explique entre autres pourquoi les particules issues des moteurs sont encore plus redoutables que les simples poussières : "La toxicité des émissions des moteurs résultant de la combustion des hydrocarbures est d'autant plus complexe que les produits qui les composent sont multiples" affirme ainsi l'Institut.

Toutefois, et contrairement à bon nombre de déclarations réalisées par des membres du gouvernement, l'Institut national du cancer reconnait le caractère contestable de l'étude qui a servi de socle au classement des émissions des diesels comme cancérogènes :

"L'interprétation du niveau de risque des émissions diesel vis à vis du cancer en population générale reste toutefois complexe, car les études qui ont permis d'objectiver le lien de causalité entre particules diesel et cancer chez l'homme portent exclusivement sur des expositions professionnelles, et dans des conditions de travail qui ne devraient plus persister actuellement" expliquent les auteurs de la note.

En juin 2012, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait indiqué qu'elle classait comme cancérogènes les fumées issues des moteurs diesels. L'OMS avait justifié sa position en se retranchant derrière une étude américaine datant des années 90. Des mineurs (donc en milieu confiné) avaient effectivement développé des cancers suite à des expositions répétées aux gaz d'échappement d'engins de travaux totalement dépourvus de systèmes de dépollution...
Partager cet article
Commentaires
Voir tous les commentaires (7)
un pseudo libre

Jamais rien sur les nanoparticules invisibles, mais présentes et actives sur nos propres cellules, mais uniquement sur les microparticules.

un pseudo libre

Sorti de la chaine, un Dci ou Hdi ne pollue peut-être que très peu, mais combien on en voit 5 ans après avec des nuages de fumée noire...

un pseudo libre

Je ne peux que dire enfin, car en ce moment, l'OMS ou le GIEC nus sortent tellement des grosses conneries qu'il faudrait les mettre en procès. Enfin un peu de vérité par ses temps ci, cela fait du bien certains journalistes qui voient plus loin que le bout son nez.

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
154 213 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !