Dieselgate. L'Europe demande à VW d'indemniser tous ses clients

voir les photos
moteur diesel TDI volkswagen
La Commission européenne demande à Volkswagen d'indemniser tous les clients européens, victimes du scandale du Dieselgate.

Nouveau coup de projecteur sur l'affaire du Dieselgate. La Commission européenne a appelé Volkswagen à indemniser tous les clients de l'Union européenne victimes de moteurs truqués. Elle demande à la firme de ne pas « jouer la montre ». 900 000 clients français sont potentiellement concernés.

Du nouveau dans l’affaire du Dieselgate. Alors que de nombreux recours ont été déposés en Europe, la Commission européenne demande au constructeur allemand d’indemniser les clients lésés par le scandale des moteurs truqués entre 2009 et 2015. 

La position de l’entreprise n’a pas changé malgré les récentes décisions des tribunaux européens et nationaux, raison pour laquelle la Commission et les autorités européennes chargées de la protection des consommateurs font monter la pression, a déclaré la Commission dans un communiqué.

 

Ne pas « jouer la montre » et « clore ce chapitre »

Didier Reynders commission européenne
Didier Reynders est le commissaire européen en charge de la protection des consommateurs.

Le commissaire européen Didier Reynders, en charge de la protection des consommateurs, a souligné la « mauvaise volonté » du groupe allemand, lui demandant d'« agir de manière aussi déterminée en dehors d’Allemagne qu’il le fait en Allemagne ». À ce jour, Volkswagen a trouvé « un accord avec une grande partie des consommateurs qui résidaient en Allemagne au moment de l’achat » de leur voiture, détaille le réseau des autorités de protection des consommateurs des 27 pays de l’UE. Il estime donc que l’entreprise doit « se mettre en contact avec les consommateurs dans tous les États membres qui sont toujours en quête d’indemnisation pour trouver des solutions appropriées et clore ce chapitre en évitant des années de contentieux ». Pour Didier Reynders, il est important que le constructeur arrête « de jouer la montre » et évite d’indemniser les clients « alors que les condamnations tombent les unes après les autres ».
 

900 000 clients concernés en France

Outre-Rhin, la firme a conclu un accord avec l’association de consommateurs VZBV. Les 235 000 propriétaires de voitures diesel truquées ont reçu entre 1 350 et 6 250 € d’indemnisation selon le type et l’âge du véhicule. Dans un avis rendu à la Commission, le constructeur de Wolfsburg estimait que les indemnités aux consommateurs européens hors Allemagne n'étaient pas justifiées puisque les voitures concernées avaient été modifiées pour correspondre aux normes.

Volkswagen EA189 dieselgate
Ce que Volkswagen se refuse à faire, excepté en Allemagne. Le constructeur estime être intervenu pour mettre ses TDI aux normes.

Si l’annonce de la Commission européenne doit mettre du baume au cœur des quelque 900 000 clients français concernés par l'affaire (150 000 consommateurs aux Pays-Bas et 400 000 en Belgique), elle n’a rien de contraignant pour le constructeur. C’est « une pression politique » assure l’élu européen, qui demande au groupe allemand de « fixer une règle d’indemnisation applicable à tous les Européens sur la base de la moyenne des compensations décidées lors des condamnations déjà prononcées contre le constructeur en Allemagne, aux Pays-Bas et en Italie ».

D’après le commissaire belge, le montant des indemnisations pourrait se situer aux alentours de 3 000 euros par véhicule.


30 milliards d'euros déjà déboursés par Volkswagen

tribunal marteau balance
Volkswagen a déjà déboursé 30 milliards d'euros depuis que le scandale a été mis à jour.

Le constructeur a déboursé au moins 750 millions d’euros en Allemagne et plus de 30 milliards d’euros dans le monde, dont une grande partie aux États-Unis. Didier Reynders n’a pas donné l’estimation du montant global dont la firme devra s'acquitter en Europe. Ce qui est sûr, c’est que quelque 8,5 millions de véhicules diesel en Europe (sur 11 millions au global) ont été équipés d’un mouchard capable de tromper les contrôles sur les émissions d'oxydes d'azote (NOx). 

Sources : AFP, Reuters
 

Sur le même thème 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (2)
amicaljm

L'Europe ferait bien de demander aux allemands de cesser d'être des tricheurs avec leurs voitures, mais aussi avec leurs centrales à charbon par exemple. L'allemand n'accepte pas de perdre, donc il triche.

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque numérique
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de Volkswagen