Diesels Peugeot-Citroën-DS-Opel. Des filtres à particules à remplacer
habillage
banniere_haut

Diesels Peugeot-Citroën-DS-Opel. Des filtres à particules à remplacer

Des émissions qui pourraient dépasser les normes : c'est le problème qui pousse Peugeot, Citroën, DS et Opel à remplacer le filtre à particules sur plusieurs modèles, animés par le diesel 2.0 BlueHDi 180. Les 3008, 5008, 308, 508, C5 Aircross, DS 7 Crossback et Grandland X sont concernés.

Par Johann Leblanc
Publié le

En raison d'un possible dépassement des normes réglementaires, Peugeot, DS, Opel et Citroën sont contraints de remplacer le filtre à particules sur quelques milliers de véhicules diesel.

DR

Si les rappels officiels sont le plus souvent liés à la sécurité, il y a un autre domaine sur lequel les constructeurs ne peuvent pas se permettre de prendre de risques : l’environnement. C’est pour cette raison que des milliers de véhicules badgés Citroën, DS, Peugeot et Opel sont invités à revenir à l’atelier, depuis fin 2020. Tous animés par le même quatre-cylindres diesel 2.0 BlueHDi (DW10FC), ils pourraient en effet dépasser le niveau d’émissions de particules fixés par la réglementation. Pas question, cependant, de parler d’un nouveau dieselgate. Il n’y a ici aucune triche avérée, mais un possible défaut du filtre à particules qui, en se dégradant, pourrait ne plus remplir totalement son office

 

Des modèles produits entre 2017 et 2018

rappel moteur 2.0 bluehdi particules
Tous les modèles rappelés ont un point commun : ils sont animés par le même quatre-cylindres 2.0 BlueHDi (DW10FC), aujourd'hui en voie de disparition.

Le correctif prévu est toujours le même. Les quatre constructeurs procèdent au remplacement du filtre à particules, une intervention qui prend entre 1 h 15 et 2 h. D’une marque à l’autre, en revanche, la plage de production diffère.

Pour le DS 7 Crossback, les 1 798 exemplaires rappelés en France ont ainsi tous été fabriqués entre fin mars 2017 et fin août 2018. Chez Opel, sur le Grandland X, ce sont 401 unités qui sont convoquées, construites entre le 5 février et le 19 août 2018. Quant à Peugeot, c’est le seul à faire revenir quatre modèles : les 308, 508, 3008 et 5008. Au total, cela représente 6 079 véhicules, mais le Lion n'a pas pu nous donner leurs dates de fabrication. Pour clôturer ce dossier, nous attendons enfin un retour de Citroën, chez qui le SUV C5 Aircross est le seul concerné.

A LIRE. Arrêt du 2.0 BlueHDi : pourquoi le Peugeot 5008 fait exception

 

Des propriétaires prévenus en recommandé

peugeot 3008 et 508 rappel filtre à particules
C'est chez Peugeot qu'il y a le plus de véhicules rappelés et de modèles concernés. Les 3008 et 508 font ainsi partie du lot.
ds 7 crossback rappel filtre à particules
1 798 exemplaires de DS 7 Crossback fabriqués entre fin mars 2017 et fin août 2018 sont aussi convoqués à l'atelier en France.

Rappel officiel oblige, l’opération sera intégralement prise en charge par les constructeurs, et vous serez alerté par courrier recommandé, si ce n’est pas déjà fait. Hormis chez Opel, vous pouvez toutefois vérifier si votre véhicule fait partie du lot sur les sites des marques. DS, Peugeot et Opel proposent en effet un outil en ligne permettant de le savoir en renseignant simplement le numéro d’identification (alias VIN, rubrique E sur la carte grise) à 17 caractères de votre voiture. 

opel grandland x rappel filtre à particules
Chez Opel, seules 401 unités du Grandland X sont dans le viseur en France.
citroen c5 aircross rappel filtre à particules
Le C5 Aircross de Citroën est le dernier des modèles concernés par ce rappel.

 

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
ChristophedeN Le 06/09/2021 - 09:37
@Ducatevo "Les VE ne rejettent pas plus de particules fines au freinage", qui prétend le contraire. Pas moi. Tallano qui a équipé une Zoé de la ville de Paris de son système de récupération des particules en mesure 11 mg/km tout en revendiquant 85 à 90 % d'efficacité soit 12 à 13 mg/km produits in fine. C'est 40 fois les émissions à l'échappement de la voiture de segment A la plus prisée des loueurs. Etonnament les disques de freins des VE sont beaucoup plus gros que ceux de cette dernière puisque beaucoup plus lourdes. Alors comment est-on certain qu'elles rejettent bien moins de particules de freins ? En tout état de cause elles rejettent beaucoup plus de particules de pneus et de route puisque plus lourdes. Alors comment est-on certain qu'elles rejettent bien moins de particules ?
Ducatevo Le 15/04/2021 - 12:23
Les VE ne rejettent pas plus de particules fines au freinage. Encore une fausse information des anti VE. La raison est simple : les VE ont des systèmes de freinage regeneratifs qui évitent d'utiliser les freins justement. C'est pour ça qu'un VE a un coût d'entretien bien moindre qu'un véhicule thermique, notamment parce que les plaquettes de frein durent beaucoup plus longtemps. Donc moins de rejet de particules fines.... Encore une idée reçue sur les VE...
bruevr Le 12/04/2021 - 19:00
Pour les antitout, Diesel particulièrement, l'essence ne vaut pas mieux que le diesel et pollue tout autant voire plus étant donné la différence de consommation. Il y a des polluants différents dans ces 2 types de moteur. Les filtres à particules sont apparus sur les moteurs essence. Donc arrêtons tous les moteurs thermiques ! Prenez des voitures électrique alimentées avec l'énergie nucléaire bien polluante, avec des batteries très polluantes à recycler.... Heureusement qu'il n'y a plus de moteurs à crottin...
Voir tous les commentaires (6)