DS3 Crossback restylé (2022). Changements visibles pour le SUV urbain
habillage
banniere_haut

DS3 Crossback restylé (2022). Changements visibles pour le SUV urbain

Attendu pour fin 2022, le restylage du DS 3 Crossback devrait clairement changer la personnalité visuelle du petit SUV premium français. Un look moins « amical » aura vocation à séduire de nouveaux clients avant l'arrivée d'une seconde génération exclusivement électrique.

Par MaxK
Publié le Mis à jour le

Le restylage du DS 3 Crossback ne fera pas dans la demi-mesure.

Motor.es

En 2018, DS a choisi de miser sur un SUV urbain pour remplacer la citadine DS 3. Mais les ventes du petit DS 3 Crossback ne sont pas à la hauteur des attentes de la marque. Ce modèle d’entrée de gamme ne parvient pas à faire mieux que le plus onéreux DS 7 Crossback, d’un an son aîné. Afin de corriger le tir, la filiale premium française du groupe Stellantis prépare un restylage qui, pour une fois, devrait se voir.

DS 3 Crossback bleu

Le DS 3 Crossback actuel

La DS 4 comme inspiratrice

Reprenant le langage stylistique inauguré par la nouvelle DS 4, le DS 3 Crossback « phase 2 » devrait abandonner une bonne partie des rondeurs du modèle actuel au profit d’une allure plus agressive. On peut s’attendre à un « regard » plus affirmé passant par un dessin anguleux des feux avant. Le détourage de calandre DS Wings pourrait disparaître. De nouveaux feux de jour taillés à la serpe et des boucliers redessinés aux arêtes saillantes devraient achever la transformation. Les évolutions s’annoncent plus discrètes à l’arrière. Dans l’habitacle, un écran central agrandi pourrait constituer la principale nouveauté au-dessus d’une console redessinée pour faire écho au dessin des nouveaux blocs optiques. D'inédites options de couleurs, jantes et finitions intérieures enrichiront vraisemblablement le catalogue. Par ailleurs, le DS 3 Crossback devrait faire le plein d’aides à la conduite dernier cri.

DS 4
La nouvelle DS 4 ici à l'image devrait inspirer la face avant du SUV restylé.

À LIRE. Essai DS4 hybride (2021) : l'ambitieuse française
 

L’avenir électrique du DS 3 Crossback

Le restylage du DS 3 Crossback doit donner au modèle une nouvelle impulsion pour la seconde moitié de son cycle commercial. DS pourrait mettre encore davantage l’accent sur sa variante électrique E-Tense dans sa communication. Car c’est sur le succès visé pour celui-ci que devra surfer la seconde génération du SUV urbain, attendue pour fin 2025 ou début 2026. Toutes les nouvelles DS commercialisées à compter de 2024 seront « zéro émission à l'échappement », et le DS 3 Crossback deuxième du nom, qui reposera sur une nouvelle plate-forme, sera donc dénué de tout moteur thermique. La concurrence sera bien plus rude à son arrivée qu’elle ne l’est aujourd’hui, et il sera crucial pour DS de s’être positionné comme une alternative premium crédible face aux futurs petits SUV électriques siglés Smart ou Mini notamment.

DS logo
DS ne lancera plus de nouveaux modèles thermiques à compter de 2024.
DS E-Tense logo
La prochaine génération de DS 3 Crossback sera exclusivement électrique.

Source :  Motor.es

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
montauk Le 23/01/2022 - 16:20
Une marque DS qui n’a existé qu’avec un seul modèle, le DS3. C’est pas avec un seul modèle qu’on crée une marque par manque de moyen. Un design très réussi, quelque chose que l’on ne réussit pas à tout les coups et sur toute une gamme. Le reste l’âge qu’il avait reçu n’était pas réussi à mon goût, comme ils avaient fait avec le coupé 406. La DS3 a un la chance de.avoir des organes mécaniques des citadines du groupe, à savoir de la Peugeot 207/208 et C3 dont elle dérive. Elle bénéficiera d’une version sportive très flashie par ses couleurs la DS3R, bien placé dans la catégorie malgré un tarif un peu trop élevé, la DS3 performance y a remédié avec un moteur plus performant, plus fiable et un diférentiel torsen, merci à la 208 GTI by Peugeot Sport. Au lancement de la marque il en est suivi la DS4, une version Crossback de la C4, la mayonnaise n’a pas monté. Un manque évident d’ambition, pas de version sportive, il n’a pas bénéficié de la motorisation de la 308 GTI, pourquoi? Sa hauteur de caisse qui l’aurait handicapé face à sa cousine ? C’est sûr la comparaison lui aurait fait mal. Un cross ivre en avance avec son temps? Il en est suivi le DS5, une montée en gamme. Avec quelle motorisation ? Un 200ch en haut de gamme ! Insuffisant face à la concurrence surtout Allemande bien plus affûté que se soit en ou essence. Une pauvreté mécanique du groupe qui limite en fait la gamme aux citadines. Un châssis au moins aurait dû être une référence, il en a été rien, pataud pas de plaisir à son volant. Le manque d’ambition de cette marque est évidente, elle est mort né avec la DS3. Les nouveaux modèles que sont la DS7 n’a rien apporté à la catégorie, un contenu technologique dépassé, multimédia etc. Elle a bien de jolies feux led vision mobile, un système de suspension électrique qui lit la route par caméra, pas aussi efficace qu’escompté, pas sportif du tout dès qu’on augmente le rythme et pas plus confortable que la concurrence, pas d’effet Ds tapie volant. Autre chose qui a complètement plombé la marque; la finition, la qualité et parfois la fiabilité des HDI et THP avec toujours chacun, ses problèmes propres. HDI 1.6: Pd de crépine turbo bouché, cassé du turbo. Cause forme du carter moteur en creux du bouchon de vidange, il restait de l’huile sale non vidanger. HDI 1.5: Pb étanchéité de la carte électronique qui commande la dose de Ad- Blue, trop proche du remplissage, il se déverse dessus ce qui finit par corrodé la carte. THP 1.6: un problème de tension de chaîne une chaîne qui devait apporter fiabilité et moindre coût au client. Quel errement du constructeur pour réagir. La 207 en a été affectée ainsi que tous les autres modèles qui en ont bénéficié. Il y a eu une évolution du THP, passant d3 150 à 156 ch, de 175 à 200 ch, aucun correctif de la chaîne. Il aura fallu attendre une plainte aux tribunaux des clients pour défaut connu par le constructeur qui ne prenait pas en charge la réparation des dégâts ou dans une moindre part. THP 1.2: Pb de courroie qui lâche avant la préconisation du constructeur, un comble. Et le SAV Premium dans tout ça ? Un désastre pour l’image du constructeur. Ils ont ensuite voulu séparer les 2 marques Citroën et DS, dans les faits pas grand chose changer. La plupart du temps les concessions travaillent ensemble, aucune différence entre un client Citroën et DS. Une marque maintenant morte à l’image de cette DS3 Crossback insipide sous motorisé sans image et qui n’apporte rien, vilaine qui plus est par ses proportions. Une école pour ce qui ne doit pas être fait.
mrcfrncs820 Le 14/10/2021 - 10:35
C’est quoi cette maladie de rendre à tout prix les voitures "plus viriles" et "plus agressives" ? Et vous, à l'Argus, qui applaudissez à tout rompre cette tendance, ça ne vous gêne pas ? Vous avez envisagé une psychanalyse ?
patricepimoulle018 Le 14/10/2021 - 07:43
Citroen? DS 19? Crossebaque? Ca existe encore, ca? ho, ho, ho. ho.....
Voir tous les commentaires (5)