Du plaisir sans malus
habillage
banniere_haut

Du plaisir sans malus

L'avènement du malus écologique signifie pour beaucoup la taxation des voitures qui sortent du rang : celles qui ont du tempérament, de la sportivité, de la puissance ou tout simplement quatre roues motrices. Le constat est vrai pour le haut de gamme, les super-sportives ou les gros 4 x 4. Mais à y regarder de plus près, quelques modèles arrivent à échapper à cette taxe tout en représentant un certain plaisir de conduite ou de possession. Voici les meilleures affaires qui limitent leur CO2 sous les 161 g/km, cap fatidique pour échapper au malus.

Par Mathieu Sentis, Michel Meilleray, Bertrand Bellois
Publié le Mis à jour le

500 Abarth

500 Abarth

  • Essence
  • 135 ch
  • A partir de 18 500 €

 

 

500 Abarth, DRLe plein de piment

Très attendue, la 500 Abrath tient ses promesses en combinant le style « course » des modèles historiques, des performances de premier plan et un tarif raisonnable.

 

A la base, la 500 Abarth arbore une série de signes de sportivité évidents au niveau des boucliers, des passages de roues, des jantes et de l'inévitable extracteur d'air à l'arrière. En passant au magasin d'accessoires, vous pourrez personnaliser votre voiture avec force stickers, scorpions emblématiques, damiers ou jantes.

 

A l'intérieur, d'excellents sièges baquets qui maintiennent sans contraindre ni gêner l'accès à bord, un pédalier (avec garniture en aluminium et picots en caoutchouc) et un volant avec méplat dans la partie basse pour ne pas entraver le mouvement constituent la panoplie de la parfaite sportive. Palliant la mauvaise visibilité du compte-tours, un indicateur de changement de vitesse, pompeusement appelé GSI (Gear Shift Indicator), complète le tableau des instruments.500 Abarth, DR

 

Chevaux cabrés

Si la petite 500 n'a rien d'une Ferrari, son moteur 1.4 suralimenté par un turbo est digne des meilleures productions italiennes. Il fournit 135 ch et un couple abondant (180 Nm) dès 2 500 tr/min et qui grimpe à 206 Nm à 3 000 tr/min lorsque l'on appuie sur la touche « sport» .

 

A ce niveau de couple, la 500 Abarth perd sa boîte de vitesses à six rapports et récupère une disposition à cinq vitesses sans conséquences sur l'agrément de la conduite tant ce moteur délivre la puissance de manière continue et linéaire. La boîte cinq est également sans incidence sur la consommation qui reste très modérée sachant que, naturellement, il n'y a pas de miracle. Une nervosité débridée en ville et une conduite vrombissante sur route exploseront les valeurs conventionnelles pour dépasser allègrement les 10 l aux 100 km. Bien placée, la comma500 Abarth, DRnde de boîte est rapide, mais accroche parfois lors de rétrogradages précipités. Il faut reconnaître que l'équilibre et l'agilité du châssis ainsi que la puissance et l'efficacité du freinage incitent à conduire sportivement.

 

Arsenal sécuritaire

Comme l'exercice est devenu impossible sur route, Abarth proposera en fin d'année un système de navigation qui comporte des fonctions de télémétrie comme sur une voiture de course. Ainsi vous pourrez enregistrer les caractéristiques de n'importe quel circuit et vous battre contre le chrono en gardant un oeil sur les paramètres moteur (régimes, températures, etc.) et voiture (vitesse, ...) comme le font les pilotes.

 

500 Abarth, DRAvec un arsenal sécuritaire incluant sept airbags, l'antidérapage ESP, le différentiel à pilotage électronique pour gérer le couple en virage, les antipatinages ASR et MSR et l'aide au démarrage en côte, la 500 Abarth s'illustre comme une des voitures les plus sûres de sa catégorie. Le confort et les aspects pratiques ne sont pas en reste grâce à la présence d'un système de climatisation automatique et d'une radio-CD MP3 sophistiquée avec les commandes au volant, les fonctions Bluetooth et la connectique USB.

 

Pour le reste vous retrouvez l'habitabilité et la capacité du coffre d'une Fiat 500, mais aussi le même réservoir. Les pneus 195/45 R16 pénalisent légèrement le diamètre de braquage.

 

 

 

Mini Cooper S

Plus puissante

A ce stade de performance, avec une consommation et des émissions aussi maîtrisées, elle ne craint personne. Seul son prix dissuadera les amateurs les moins fortunés. La capacité ridicule du coffre, la présentation intérieure « faux chic », les compteurs illisibles ne sont que des détails pour ceux qui aimentla Mini. La majorité apprécie même le niveau sonore qu'on jugerait insupportable sur une autre voiture.

 

 

Twingo RS

Bonnet d'âne

Pour cinq petits grammes de C02 en trop, la nouvelle Twingo sportive n'échappe pas au malus. Mais on lui pardonne : 200 € seulement alors que son tarif est très inférieur à celui d'une 500. Son caractère se révèle différent aussi : quand l'Abarth est à l'aise à bas régime, turbo oblige, la Twingo préfère flirter avec la zone rouge. Bruit rageur (et élevé), boîte ultra courte et tenue de sport accompagnent un châssis agile et très facile à prendre en main.

 

 

 

 

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours