Vous êtes ici :

Eco-entretien : Norauto soigne l'environnement et les moteurs diesel

Eco-entretien : Norauto soigne l'environnement et les moteurs diesel

Norauto propose son diagnostic de l'encrassement des moteurs, baptisé Ecoperformance, dans la quasi-totalité de son réseau. Cette prestation basée sur la démarche Eco-Entretien, mise en place par la Feda, est intégrée dans le service « Ma révision » ou disponible pour moins de 30 euros.

Lancée le 15 octobre 2013, la démarche d'éco-entretien (lien), développée par la fédération des syndicats de la distribution automobile (Feda), l’ADEME, IFFSTTAR, Air.be et Spheretech, vise à renforcer l'entretien du parc roulant et limiter la pollution qu’il produit. Elle permet aussi d'éviter les pannes coûteuses en détectant les prémices de l'encrassement, mal récurrent des diesels modernes et, dans une moindre mesure, des moteurs à essence.

A LIRE - Un remède contre l'encrassement des moteurs diesel

Pionnier de l’éco-entretien

En 2013, le diagnostic Ecoperformance a été testé dans une vingtaine de centres Norauto et il est aujourd’hui disponible dans 299 centres sur 349. Les centres non équipés le seront dans les mois à venir. Ce service représente à ce jour  la seule concrétisation de la démarche Eco Entretien.
 

30 euros pour éviter la casse

L’enseigne a intégré ce diagnostic dans sa prestation « Ma révision » pour les voitures diesel affichant plus de 80 000 km au compteur, mais elle est aussi disponible à l’unité, pour 29,90 euros. Le procédé consiste dans une analyse chimique de cinq gaz collectés à l’échappement et ne durent que cinq minutes.

A LIRE - Moteur diesel : gare à l'encrassement

Un tiers de véhicules traités

En 2013, près de 100 000 diagnostics auraient été réalisés, selon Norauto.
Résultats : sur 100 voitures diagnostiquées, 60 auraient révélé au moins un défaut lié à l’encrassement et seulement 18 auraient reçu les traitements curatifs ad hoc, afin de redonner vie à leur moteur et d’éviter à  terme le remplacement d’organes coûteux tels qu’un injecteur, une vanne EGR,…

Un risque que 42 de ces clients,  ayant passé ce diagnostic, ont choisi de prendre. Moralité de l’histoire : pour faire des économies de bout de chandelles, ces derniers préfèrent se couper un bras plus tard.

A lire aussi Automobilité et Avenir milite pour l'éco-entretien
Partager cet article
Mots clés
Commentaires
chandmarle291

Si on a tant de pic de pollution et de morts directement imputable, c'est bien par ce qu'on a plus de Diesel en VP que le reste de l'union ! Arrêtons de sur taxer l'essence qui coûte en réalité bien moins chers, et cause moins de dégâts à notre santé. Le diesel c'est un magnifique cadeau pour les constructeurs français, mais à présent cela ne nous profite plus, délocalisation... Aussi pour l'entretiens ils sont trop chers, et ce ne sont pas les mecs bricoleur qui manque, ni les astuces pour éviter l'encrassement. Mais bon rouler en Diesel coûte chers pour ceux qui roulent peu, ou en ville, c'est même aberrant de l'encourager... @+

robinpatrick8170308

Intégré à la révision diesel

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
156 348 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !