Emploi automobile : Les métiers porteurs | L'Argus Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

Emploi automobile : Les métiers porteurs

En France, plus de 800 000 personnes travaillent dans le secteur automobile, ce qui représente 9% des actifs français. C'est un secteur très réactif qui s'améliore constamment, en particulier pour la sécurité, le confort et le respect de l'environnement.

Par Laura Khoudi
Publié le Mis à jour le
Emploi automobile : Les métiers porteurs Voir les photos

Emploi automobile : Les métiers porteurs

DR

Avec l’arrivée de nouveaux véhicules (électriques, hybrides), l’industrie automobile n’est pas prête de disparaitre. 6 millions de véhicules sont produits chaque année par les industriels français dont un tiers sur le territoire français. On distingue généralement 4 types d’entreprises dans l’automobile : les constructeurs, les distributeurs, les équipementiers et les réparateurs. C’est une industrie vitale pour l’économie française car elle rassemble une multitude de métiers plus différents les uns que les autres. En effet, on y trouve des ingénieurs, des constructeurs, des réparateurs mais aussi des vendeurs, des conseillers commerciaux et des chefs de vente ! Il y en a pour tous les goûts et c’est un des avantages de ce secteur d’activité. De plus, l’un des grands défis actuel du secteur est de produire des véhicules moins polluants, et à moindre coût.

Actuellement sur le site d'emploi Adzuna, il y a 18 469 offres d’emploi dans l’automobile. Concernant le salaire moyen (tout métier confondu), il est de 30 370 euros.

Mécanicien : un métier qui ne connait pas la crise

Le mécanicien entretient et répare les véhicules. Il détermine l’origine de la panne, puis, fait le bilan des réparations nécessaires. Il remplace les pièces défectueuses par de nouvelle et teste le véhicule sur la route pour s’assurer que tout fonctionne comme prévu. Pour devenir mécanicien, il faut tout d’abord posséder les connaissances essentielles sur le fonctionnement d’un véhicule. De nombreuses formations sont possibles telles que le CAP maintenance ou encore le Bac Pro maintenance. La disponibilité est une des qualités essentielles car un mécanicien peut être appelé à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Il doit avoir un esprit d’analyse et une capacité de déduction. Les qualités relationnelles sont également requises car il doit écouter le client, le comprendre et le conseiller. Un mécanicien débutant qui travaille dans un petit garage est rémunéré au Smic. Après quelques années d’expériences, il a des possibilités d’évolution (chef d’équipe, chef d’atelier…). C’est un métier qui ne connait pas la crise car les voitures vieillissent et ont un besoin quasi-constant d’être entretenu.

Il y a actuellement 12 100 offres disponibles et le salaire moyen s’élève à 24 258 euros. Kiloutou et Norauto font partis du Top 5 Recruteurs. Du point de vue géographique, c’est en Rhône-Alpes qu’il y a le plus d’offres.

Electricien automobile : la technologie au cœur du métier

L’électricien automobile a pour mission de diagnostiquer et de réparer les dysfonctionnements des systèmes électriques et électroniques présents dans les véhicules. Il contrôle l’allumage, le système GPS, la climatisation, l’ordinateur de bord ainsi que tous les autres éléments  qui relèvent de ce domaine. Comme le mécanicien, il procède à des essais sur route pour vérifier que tout fonctionne parfaitement. L’électricien automobile doit s’adapter aux évolutions technologiques pour comprendre les pannes et pouvoir les réparer rapidement. Pour exercer ce métier, il est possible de faire un CAP maintenance ou un Bac Pro maintenance.

Il y a actuellement 99 offres d’emploi pour ce poste et le salaire moyen est de 24 404 euros. 24,4% des offres concernent la région Pays de la Loire.

Préparateur automobile : un métier « esthétique »

Le préparateur automobile modifie, améliore, embelli et personnalise un véhicule. Il a pour mission de rendre la voiture visuellement parfaite. Pour cela, il la nettoie entièrement (intérieur et extérieur), élimine les écritures sur le pare-brise et vérifie que rien ne manque (enjoliveurs…). Le préparateur automobile doit être rigoureux et perfectionniste, il doit également avoir un esprit « esthétique ». En travaillant pour de grands groupes tels que BMW et Mercedes, il se doit de délivrer des prestations haut de gamme aux clients.  Il peut modifier le design intérieur, améliorer la puissance motrice du véhicule, ou encore personnaliser une plaque d’immatriculation. C’est un métier accessible sans diplôme.

Il y a actuellement 104 offres d’emploi qui correspondent à ce métier, et le salaire moyen s’élève à 18 191 euros. Avec 20% des offres, c’est en Ile-de-France que le nombre d’annonce est le plus important.

 

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...