Espionnage chez Renault : précisions
habillage
banniere_haut

Espionnage chez Renault : précisions

On connaît maintenant l'identité des trois personnes mises en cause dans l'affaire d'espionnage industriel qui fait l'actualité de ce milieu de semaine.

Par Didier Laurent
Publié le Mis à jour le
Il s’agit pour le plus gradé d’entre eux de Michel Balthazar, membre du comité de direction de l’entreprise et directeur de l’Amont, autrement dit du service qui pilote les futurs projets du groupe.
 
Le second mis en cause n’est autre que son adjoint, Gérard Rochette, qui est également en charge de la partie recherche, et enfin Matthieu Tenenbaum, quant à lui adjoint au directeur du programme « voiture électrique ».
 

Les faits


Selon des informations révélées par nos confrères du Parisien, le principal problème porterait sur des fuites concernant la question de la fabrication des batteries pour les futurs véhicules électriques, et pour lesquels Renault a nombre de dépôts de brevets dans ses cartons.
 
Un éventuel rapprochement avec un sous-traitant qui n’aurait pas été initialement retenu serait également un des sujets de la mise en cause des trois cols blancs.
 
Selon Renault, une enquête interne est en cours et, finalement, peu d’éléments ont filtré depuis la révélation de l’affaire.
 
Toutefois, si les faits reprochés s’avèrent exacts, les conséquences pourraient être grandes.
 

Il faut relativiser


Subsistent autour de cette affaire quelques "bizzareries" qui, à défaut d'excuser le comportement présumé des personnes soupçonnées, peuvent apporter quelques explications qui aident à appréhender le contexte.
 
D’une part, il convient de préciser que la stratégie du « tout électrique » de Carlos Ghosn est très largement critiquée en interne, notamment au département "moteur" mais pas seulement.
 
Selon nos informations, des opposants existent également dans les rangs des principaux dirigeants.

D'une autre, les spécialistes les plus fins prédisent des chiffres sensiblement inférieurs aux prévisions de Carlos Ghosn sur les parts de marché que pourrait atteindre la voiture électrique à l’horizon 2020.
 
Au dernier Mondial de Paris, même Dieter Zetsche, le patron de Daimler, lequel venait de signer un accord de participation avec Renault, avait déclaré être « plus réservé » que lui sur le sujet.
 
En conclusion, les trois personnes mises en cause ont-elle réellement commis des fautes graves ? C'est maintenant les différentes enquêtes - internes, puis judiciaires le cas échéant - qui devront établir les faits et les responsabilités de chacun.
Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
alain.desgondins1173 Le 08/01/2011 - 10:51
Il en est encore à critiquer le savoir faire de Renault!!!! ringard de 30 ans!!!! 1er client de Renault:l'allemagne!!!malgré leur puissance technologique et des prix pas à la portée de tout un chacun! bien meilleur que Opel et Ford allemagne quant à VW le SAV est si bon qu'on oublie les "soucis" car il y en a partout!!! Le staff de Renault n'a pas tort:le problème des batteries et du stockage de l'electricité est insurmontable;voilà plus d'un siècle qu'on cherche!!!! l'avenir est aujourd'hui dans l'hybride;en attendant l'hydrogène que les lobbies pétroliers bloquent!!!!!( l'eau c'est gratuit!!!!)patience mes frères!!!
albert.eybasc167 Le 07/01/2011 - 21:05
Je ne comprends pas qu'un journal comme le votre puisse se permettre de donner en pature, le nom de ces trois personnes, qui jusqu'à preuve du contraire doivent bénéficier de la présomption d'innocence. Je ne vois pas ce que cela peut apporter à vos lecteurs ; où est passée la déontologie journalistique !? Je ne vous salue pas...
patricck.pazery259 Le 07/01/2011 - 16:46
Je m'éclate ! C'est grotesque et très drôle. Renault qui n'est même pas capable de faire une berline à essence fiable, une belle voiture et qui vend sa F1... Quelle déchéance. Ils n'ont pas fait un Chopin ceux qui ont volé la technologie Renault. Au fait, c'est peut-être qu'en faisant l'inverse de Renault, ils auront peut-être un produit fiable et correct. Depuis quand DUCASSE copie-t-il MAC-DO ?
Voir tous les commentaires (7)