Vous êtes ici :

Essai Audi e-tron : notre avis sur le SUV 100% électrique Audi

Page 2Essai Audi e-tron : notre avis sur le SUV 100% électrique Audi 

L’installation à bord de l’e-tron ne dépaysera pas les possesseurs de récents SUV Audi : assise haute, mobilier taillé à la serpe, trio de dalles numériques remplaçant tantôt les compteurs à aiguilles, tantôt les commandes de ventilation physiques. Seule différence ? Une inédite commande de boîte auto, comme suspendue au-dessus du vaste rangement central. Paume sur la crosse en cuir noir, pichenette de l’index pour basculer la commande en mode D, et voilà l’e-tron en route pour son premier trajet sur autoroute.

Plus que la rapidité avec laquelle il atteint sa vitesse de croisière, l’e-tron séduit d’emblée par une qualité marquante : son extrême silence de fonctionnement. Bruits d’air, de mobilier ou de roulements restent inaudibles à 130 km/h, talent rare chez les électriques dont l’absence de bruit moteur ressuscite généralement tous les autres.

Bien plus profilées que des rétroviseurs classiques, les caméras extérieures participent à ce silence, et réclameront juste un temps d’adaptation : l’image projetée devant la poignée intérieure est parfaitement nette, bien contrastée, mais on peine à jauger la distance exacte (et la vitesse) d’une voiture qui se rapproche. Cette option réduit aussi la largeur de l’auto de 15 cm, et fait baisser le Cx de 0,28 à 0,27.

Audi e-tron antigua blue rÃÆ’Ãƒâ€ ÃƒÆ’Â¢Ã¢â€šÂ¬Ã¢â€şÂ¢ÃƒÆ’Ã†â€™ÃƒÂ¢Ã¢â€šÂ¬Ã ¡Ãƒâ€šÃ‚©tro camÃÆ’Ãƒâ€ ÃƒÆ’Â¢Ã¢â€šÂ¬Ã¢â€şÂ¢ÃƒÆ’Ã†â€™ÃƒÂ¢Ã¢â€šÂ¬Ã ¡Ãƒâ€šÃ‚©ra
Audi e-tron camÃÆ’Ãƒâ€ ÃƒÆ’Â¢Ã¢â€šÂ¬Ã¢â€şÂ¢ÃƒÆ’Ã†â€™ÃƒÂ¢Ã¢â€šÂ¬Ã ¡Ãƒâ€šÃ‚©ra retro virtual mirror

A 130 km/h au compteur, la consommation de l’e-tron s’est d’ailleurs stabilisée à 32 kWh aux 100 km avec la climatisation en route (température extérieure de 30°), ce qui lui autoriserait moins de 300 km d’autonomie à cette allure. Une valeur correcte, et attendue bien supérieure sur route secondaire et en ville, qui sollicitent moins les moteurs et davantage la récupération d’énergie au freinage.

En mode automatique, le frein moteur varie en fonction du profil de la route

Celle de l’e-tron est d’ailleurs particulièrement bien pensée et dispose de trois niveaux d’intensité, réglables via les palettes + et – derrière le volant. A l’usage, l’e-tron passe donc d’un mode « roue libre » à la décélération (niveau 1), à un réel freinage quand on lève le pied de l’accélérateur (niveau 3) rendant presque la pédale de frein inutile si l’on anticipe bien les ralentissements.

Audi e-tron antigua blue filÃÆ’Ãƒâ€ ÃƒÆ’Â¢Ã¢â€šÂ¬Ã¢â€şÂ¢ÃƒÆ’Ã†â€™ÃƒÂ¢Ã¢â€šÂ¬Ã ¡Ãƒâ€šÃ‚© gauche

Ceux qui n’aiment guère jouer avec ces palettes peuvent aussi basculer en mode automatique, qui gère ce frein moteur en fonction du profil de la route : peu de décélération sur voies rapides, et davantage à l’approche d’un rond-point ou d’un feu rouge. L’autonomie y gagne, la douceur de marche aussi.

Et le dynamisme dans tout ça ? Etonnamment élevé, malgré le poids important de l’e-tron : les batteries, logées sous le plancher et entre les deux essieux, servent à la fois la répartition des masses et le centre de gravité. Les mouvements de caisse restent donc limités et le niveau d’adhérence élevé en virages, au moins sur le bitume sec et lisse de notre parcours d’essai.

La sensation d’inertie est toute aussi réduite en ligne droite, grâce au couple disponible immédiatement : les relances jusqu’à 130 km/h équivalent à celle d’un puissant turbo diesel, et les accélérations depuis l’arrêt évoquent même un coupé sportif. C’est notamment le cas en mode Boost (il faut basculer le levier de vitesses en mode Sport, puis écraser la pédale d’accélérateur façon « kick-down »), dont les huit secondes de fonctionnement suffisent finalement à atteindre la vitesse maximale sur autoroute. Cela dit, l’e-tron offre déjà du répondant en mode classique...

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Bruno du 13

Pour le style, ils ne se sont pas trop foulés, comme d'hab chez VAG. Ca semble donc un "me too" de Tesla, en moins bien (autonomie). Quand vous comparez le Cx de ce Etron par rapport au Q3 (plut petit), cela n'a pas grande pertinence: c'est le S.Cx qui compte pour représenter les forces de frottement de l'air. S étant la surface de pénétration dans l'air.

Lovecar2

:-/ dites donc chez argus vous roulez pour audi ou quoi ? car audi 82000 euros autonomie 400 Km NDEC contre la tesla X 110 000 600 km NDEC soit la même chose que l'audi .. he non c'est 50% d'autonomie de plus donc on peut prendre la 75D avec une autonomie de 417 comme pour l'audi, et pour un prix qui lui est proche 92000 ... et qui lui est déjà disponible et avec un système de conduite sans égal dans l'audi....

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de Audi