Essai Audi S4 TDI : que vaut la S4 convertie au diesel ?
habillage
banniere_haut

Essai Audi S4 TDI : que vaut la S4 convertie au diesel ?

Chassez le mazout, il revient au galop ! Pour diminuer ses émissions de CO2, Audi a choisi de doter ses S4 européennes d'un V6 diesel de 347 ch et 700 Nm de couple en lieu et place du V6 essence. Elle ne manque certes pas de souffle, mais peut-elle encore vraiment jouer les sportives ?

Par Camille Pinet
Publié le Mis à jour le

L'Audi S4 TDI sera disponible en septembre 2019 en berline comme en version Avant.

AUDI S4 Autres versions

  • - Moteur : Essence
  • - Puissance: 347 ch
  • - Lancement : Septembre 2019
  • - A partir de 74 500 €
  • - 3290 € de malus.

En matière d’automobile, l’époque n’est pas des plus simples à décrypter. Alors que le diesel fait l’objet de toutes les critiques, on ne s’attendait pas à voir Audi y convertir sa sportive S4. Cette décision traduit cependant à merveille le paradoxe auquel sont confrontés les constructeurs. Sommés d’abandonner ce type de moteur par les politiques, ils doivent également se préparer à l’application en 2020 du seuil de 95 g/km imposé par l’Union Européenne sous peine d’amende… et à l’application définitive des mesures selon le nouveau cycle WLTP.

Placé entre le marteau et l’enclume, Audi a donc fait son choix : retirer du marché européen la S4 essence et lui substituer une version diesel. Une petite révolution pour un modèle qui depuis 1997 avait alterné entre des V6 suralimentés et des V8 atmosphériques.

Audi S4 TDI

 

A la place du V6 30 TFSI de 354 ch, vient donc se loger sous le capot de la S4 le V6 30 TDI des S5, S6 et S7. Comme sur ces dernières, il bénéficie d’un compresseur électrique et d’une micro-hybridation basée sur un système 48 volts. Avec 347 ch, il rend sept chevaux à la S4 essence mais développe la bagatelle de 200 Nm de couple supplémentaire. On s’étonne dès lors que les chiffres de performances évoluent aussi peu : Audi annonce 4,8 s au 0 à 100 km/h contre 4,7 s pour l’ancien modèle.

Il est vrai que le passage au diesel n’est pas sans conséquence sur la masse de l’auto, qui augmente de 80 kg. Esthétiquement, la S4 a naturellement droit à toutes les modifications de l’A4 restylée en y ajoutant sa propre touche : calandre en nid d’abeille, coques de rétroviseur chromées, étrier de freins rouge et quadruple sortie d’échappement. Un costume encore discret qui ne trompe cependant pas les connaisseurs.

 

Audi S4 : prix en hausse, malus en baisse

Audi S4 TDI
Audi S4 TDI 2019
Audi S4 TDI arrière
Audi S4 TDI 2019

Côté tarif, on ne connaît pour l’instant que le prix d’accès à la gamme : 74 500 €, ce qui représente une augmentation substantielle par rapport à l’ancienne version essence : 2 570 € de plus. La différence est cependant largement compensée par la diminution de 1 920 € du malus écologique. On aurait pu s’attendre à mieux mais les normes d’homologation sont passées par là. Homologuée à 161 g de CO2/km en cycle NEDC corrigé, la S4 n’améliore son score que de 13 g par rapport à l’ancien modèle essence, qui était mesuré en NEDC « simple ».

 

Au volant : performante mais…

Dès les premiers tours de roue, la nouvelle Audi S4 annonce la couleur : ça pousse, et ça pousse fort. Aucun doute, ses capacités d’accélérations sont bien celles d’une sportive. En revanche, le bruit du moteur, transformé par un système déconnectable de sonorisation passant par les enceintes fait bien vite regretter l’ancien V6 essence. Elle évolue en effet constamment entre celle d’un V6 et d’un V8 et manque totalement d’authenticité. Plus grave, elle donne parfois l’impression d’être déconnectée du régime réel auquel fonctionne le moteur. Voilà qui nuit sérieusement aux sensations de conduite, d’autant que la plage d’utilisation réduite inhérente au moteur diesel apparaît là encore comme un handicap par rapport au précédent modèle.

Audi S4 TDI profil

Ne soyons pas trop bégueules et reconnaissons que la S4 ne perd pas pour autant la vocation. Son châssis reste en effet particulièrement équilibré lui permettant de s’extraire des virages les plus serrés comme une balle, même lorsqu’elle est dépourvue du différentiel sport comme notre modèle d’essai. Elle est bien aidée en cela par sa transmission automatique à huit rapports, plutôt réactive, même s’il convient parfois de lui forcer la main grâce aux palettes au volant. Côté consommation, notre parcours montagneux ne permettait guère d’établir des records d’écoconduite.

Audi S4 TDI face avant

Nous avons relevé 11 l/100 km en conduite dynamique ce qui peut être considéré comme raisonnable : dans les même conditions, le V6 essence pouvait réclamer 14 l/100 km. Comme sur feu la version essence, on apprécie particulièrement le compromis de suspension retenu pour le châssis à suspension pilotée (on ignore encore s’il sera de série en France), suffisamment confortable pour assurer les voyages au long cours, mais assez agile lorsque l’humeur se fait plus sportive. En somme, la S4 conserve ce qui faisait son charme : un compromis très réussi entre performances et confort d’utilisation au quotidien.

 

Dans l’habitacle de l’Audi S4 TDI

Audi S4 TDI habitacle
Tout comme les A4 plus modestes, la S4 renonce à la molette de console centrale remplacée par un rangement et s'offre un écran tactile agrandi. Le combiné d'instrumentation numérique a droit à sa présentation spécifique teintée de rouge.
Audi S4 TDI sièges avant
La S4 reçoit des sièges spécifiques qui ne sont pas seulement beaux à regarder : ils maintiennent parfaitement le corps.
Audi S4 TDI boîte
La S4 s'offre un habillage façon carbone du plus bel effet. Elle n'en fait ni trop, ni pas assez. La qualité de fabrication reste au top niveau.
Audi S4 TDI places arrières
Les prétentions sportives de la S4 ne la rendent pas moins habitable que les modèles classiques.
Audi S4 TDI coffre
Le coffre de la S4 berline propose un volume de 420 litres. Elle est bien entendu disponible en version Avant.


Concurrence de l’Audi S4 TDI

Les concurrentes principales de l’Audi S4 TDI font encore confiance à l’essence mais il n’est pas certain qu’elles restent toutes au catalogue en 2020. Rappelons que de nombreuses gammes de modèles vont en effet être chamboulées pour faire face à la mise en application de la limite de 95 g/km de CO2 (moyenne par constructeur). Quoi qu’il en soit, la plus redoutable rivale de l’Audi est sans aucun doute la BMW M340i dont la commercialisation se fait encore attendre même si nous avions pu l’essayer dès l’année dernière. Avec 374 ch, elle domine en puissance la S4 et reçoit elle aussi d’office les quatre roues motrices en série. Sa sonorité est évidemment plus évocatrice que celle de la S4 tandis que ses accélérations sont supérieures puisque BMW annonce 0,4 secondes de mieux au 0 à 100 km/h.

Chez Mercedes, la Classe C 43AMG aligne son excellent et mélodieux V6 qui développe 390 ch. Elle a cependant droit au malus écologique maximal de 10 500 €. Dernière concurrente plus inattendue, la Volvo S60 T8, qui propose 405 ch grâce à sa motorisation hybride rechargeable. Elle a l’avantage d’être moins couteuse à 67 600 € et d’être dispensée de malus et de TVS. Un argument massue lorsqu’il s’agit d’acheter la voiture de la direction.

 

Bilan essai Audi S4 TDI

Audi S4 TDI

Soyons clair, la S4 TDI ne représente pas un progrès en matière de sensations de conduite par rapport à l’ancien modèle. Mais elle réussit parfaitement à sauver ce qui peut l’être, c’est-à-dire des performances déjà hors du commun et une polyvalence remarquable. On perd dans la bataille la sonorité et un certain caractère mécanique qui faisait le sel du V6 essence. Malheureusement, il va falloir s’habituer à ces compromis réalisés sous la contrainte réglementaire. La S4 est peut-être l’une des premières sportives à s’y plier, mais certainement pas la dernière. Ainsi va l’époque !
 

On aime

  • Performances 
  • Equilibre du châssis
  • Finition
     

On regrette

  • Bruit artificiel
  • Moins d’agrément que l’essence
  • Malus encore élevé
Tags
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours