Vous êtes ici :

Essai BMW Série 3 (2019) : la reine est morte, vive la reine !

voir les photos
BMW Série 3 (2019)
Disponible à partir de 41 900 € pour la 320d Lounge ici à l'essai, la nouvelle BMW Série 3 arrivera en concession en mars 2019.

Depuis quelques années, des concurrentes très énervées tournaient autour du trône de la BMW Série 3, reine désignée des berlines sportives. Dotée d'un châssis à nouveau très affûté, la nouvelle Série 3 reprend l'avantage, au moins sur le plan dynamique. Premier essai en version 320d de 190 ch.

Voiture à l'essai : BMW Série 3 320dA 190ch Edition Sport

À partir de
48 200 €
ni bonus
ni malus

Page 1Essai BMW Série 3 (2019) : la reine est morte, vive la reine ! 

En dépit de la montée en puissance des SUV, la berline Série 3 continue à personnifier l’image de BMW bien plus que ses camarades de gamme. Elle reste l’incarnation de la sportivité bon chic bon genre associée depuis plus d’un demi-siècle au constructeur. Plus prosaïquement, il s’agit avec ses dérivés break Touring et coupéSérie 4 de l’un de ses modèles les plus vendus du monde. La conception de la Série 3 septième du nom, baptisée « G20 », a été comme toujours confiée aux bons soins de Monsieur Plus. Par rapport à sa devancière F30, elle est plus longue de 8,5 cm, plus puissante et reçoit bien sûr une litanie de nouveaux équipements technologiques.

BMW Série 3 « 2019 »

L'arrière de la BMW Série 3 évolue en profondeur, mais le dessin des feux ne fait pas l'unanimité, en raison d'une certaine ressemblance avec ceux des Lexus.

La masse de la nouvelle Série 3 diminue d’environ 50 kg selon les versions, ce qui apparaît presque décevant par rapport à certaines concurrentes comme l’Alfa Giulia ou la Peugeot 508, nettement plus sveltes. Elle prend bien soin de ne pas bousculer les traditions et adopte une esthétique proche de sa devancière, histoire d’être toujours infailliblement reconnaissable. Elle reçoit cependant comme toutes les BMW récentes des naseaux hypertrophiés, la discrétion n’ayant pas bonne presse en Chine, devenue pour elle un marché crucial. Mais c’est surtout sur son arrière et ses feux façon Lexus que les gardiens du temple n’en finissent pas de gloser.

 

320d et 330i au lancement en mars 2019

Au lancement, la nouvelle BMW Série 3 est proposée en version 320d de 190 ch et 330i de 258 ch que nous avons toutes deux essayées. Les deux motorisations évoluent en profondeur. Pour se conformer aux nouvelles normes antipollution, le 2.0 diesel passe à la suralimentation à deux étages, utilisant un petit et un gros turbo selon les régimes. Vu de près, ce moteur dont la pression d’injection atteint 2 500 bars s’apparente à une pièce d’orfèvrerie à l’impressionnante complexité mécanique. Plus simple, le 4 cylindres essence de la 330i reçoit pourtant de nombreuses modifications qui lui permettent de gagner 6 ch : pression d’injection augmentée, injecteurs multi-trous ou encore un vilebrequin plus léger.

 

Des prix en hausse pour la Série 3

BMW Série 3 (2019)

Côté tarif, l’inflation est nette puisqu’il faut compter 1 150 € d’augmentation pour la 320d en finition d’accès Lounge. La justification de la marque est attendue : la Série 3 offre un meilleur rapport équipement/prix que sa devancière. Il faut dire que BMW France a choisi d’emblée des dotations riches puisque les 320d comme les 330i recevront d’office la navigation GPS, l’interface Wi-Fi ou encore les applications connectées pendant trois ans. Le constructeur a cependant gardé le goût de la mesquinerie : il faut ainsi rajouter 180 € pour remplacer le ridicule réservoir de 40 litres par un modèle 59 litres sur la 320d, comme si l’autonomie n’était pas une des bonnes raisons d’acheter un diesel…

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Aquitain34

Bodybuildée et trop chère...il y a aussi bien et moins onéreux....

Bruno du 13

Dommage, la face AV de la nouvelle "3" fait penser à ces femmes qui se font refaire les lèvres, comparée au modèle précédent... et l'arrière fait effectivement plus voiture asiatique que germanique. La 330i n'est plus qu'un 4 cylindres... pour un prix toujours très élitiste. De quoi préférer la Giulia, finalement.

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la BMW Série 3