Essai BMW Série 3 restylée (2022) : notre avis sur la M340i

voir les photos
BMW Série 3 2022
Prix, malus, performances, confort, agrément de conduite... Vous saurez tout dans l'essai de la BMW M340i « 2022 », à l'occasion du restylage de la Série 3.

Des boucliers réaménagés, une calandre et des feux diurnes subtilement redessinés : encore un restylage discret ? Oui dehors, non dedans. Une immense dalle incurvée chamboulera le quotidien des possesseurs de Série 3 qui, en version M340i, conserve heureusement son délicieux six-cylindres de 374 ch.

Voiture à l'essai : BMW Série 3 M340i xDrive

À partir de
69 600 €
6 375 € de malus

Au renouvellement de la Série 4 Gran Coupé en 2021, on pensait avoir tout saisi. Les versions thermiques conservaient un poste de conduite typiquement BMW, à compteurs à aiguilles (certes numériques) et écran central orienté vers le conducteur. La jumelle i4 électrique, elle, préférait un inédit afficheur numérique incurvé, histoire de titiller les technophiles (et Teslaïstes ?). Seulement voilà : après les coupés Série 2 et Série 4, c’est au tour de la BMW Série 3 restylée d’accueillir cette dalle géante. Livrée de série dès le premier niveau de finition, elle rassemble une instrumentation de 12,3 pouces, un écran tactile de 14,9 pouces, et éradique la plupart des commandes physiques de la planche de bord comme nous le verrons plus bas.

Grand ecran BMW Serie 3 2022
Autrefois réservée à l'i4 électrique, cette grande dalle incurvée débarque sur toutes les Série 3.
Avant BMW Serie 3 M Sport 2022
Le restylage est plus visible en niveau M Sport ou M Performance, aux vastes entrées d'air.

De quoi faire passer les évolutions extérieures pour anecdotiques ? Tout de même pas : la calandre s’épaissit, les canules d’échappement se multiplient (une sortie de chaque côté, quelle que soit la motorisation) et les boucliers affûtent leurs traits, notamment en niveau M Sport dont l’entrée d’air inférieure semble vouloir tout avaler sur son passage. Si cette finition s’associe aux sages motorisations (dès 122 ch en diesel, dès 156 ch en essence, dès 204 ch en hybride rechargeable), nous préférons jouer la logique et l’associer à la crème des Série 3 : la M340i, avec son six-cylindres turbo crachant 374 ch au réveil. Nous sommes encore loin des 510 ch de Sa Majesté M3 Compétition, mais aussi bien éloignés de son malus de 40 000 € ! Grâce à son hybridation légère 48 V, notre M340i sauve une poignée de grammes de CO2 (8 g/km exactement) mais en expire toujours 177 sans options, soit 6 375 € de malus minimum en 2022. De quoi amplifier le tarif, déjà costaud.

 

Malus et prix BMW M340i

Avec trois blocs essence, deux hybrides rechargeables et cinq Diesel, la gamme Série 3 2022 reconduit à l’identique ses motorisations. Le ménage concerne plutôt les finitions, puisque les particuliers n’ont plus le choix qu’entre le niveau de base et le M Sport (Lounge et Luxury ont disparu), le Business Design restant réservé aux professionnels. Les versions M340d et M340i coiffent la gamme et reçoivent des équipements spécifiques à ces puissantes motorisations, comme les étriers de freins avant fixes à quatre pistons, le différentiel arrière piloté M Sport ou la présentation spécifique (becquet de malle, sorties d’échappement trapézoïdales, éclairage d’ambiance et seuils de porte M…). Elles accueillent en outre d’autres friandises, telles que le système audio majoré ou les sièges avant électriques à mémoire côté conducteur.

Echappement BMW M340i
Les canules d'échappement trapézoïdales différencient les M340i de la « simple » finition M Sport.
Jantes 19 M Performance
Les jantes 19'' à pneus Performance coûtent 2 100 € mais propulsent le malus de 6 375 à 10 980 € !

Affichée au prix de 69 600 € en berline, la BMW M340i xDrive réclame 2 100 € de plus en carrosserie Touring. Comme évoqué en introduction, un joli malus reste à ajouter : il oscille entre 6 375 € et 13 109 € suivant l’équipement retenu. Facturée 1 850 € plus cher, la M340d de 340 ch demeure moins onéreuse une fois immatriculée, les émissions de CO2 inférieures du six-cylindres diesel permettant de contenir le malus entre 1 276 et 3 784 €. Quelle époque.

 

Au volant

Regard rivé sur la drôle de dalle, nous passions à côté d’une autre révolution intérieure de la Série 3 restylée : la disparition de la commande de boîte automatique à huit rapports, remplacée par un petit basculeur rappelant le changement opéré chez les modèles « ex-PSA ». Adieu passages de rapports manuels au levier donc, les petites palettes derrière le volant se chargeant d’assurer seules cette fonction. Pas un drame en soi, car l’excellente gestion de boîte en mode automatique ne la rend pas indispensable. Elle allie douceur en mode Normal, réactivité en mode Sport et réel dynamisme en mode Sport Plus, qui réduit les temps de passage et génère un petit à-coup profitable aux sensations à la montée de rapports.

Essai BMW M340i 2022
Écrans géants, plus de « vrai » levier pour commander la boîte auto : la Série 3 2022 change ses habitudes.

L’intelligence de boîte n’est pas la seule à évoluer au gré des modes de conduite, comme le confirment les variations de sonorité. Feutrée en mode Normal, la mélodie du six-cylindres s’amplifie via les haut-parleurs sur les programmes suivants, alors que l’échappement envoie quelques déflagrations au lâcher d'accélérateur. Les premières fois, on se demande si un otage ne tambourine pas sur les parois dans la malle arrière ! Amusant, mais jamais envahissant pour les passagers qui n’ont guère besoin de ces artifices pour jouir de belles sensations. Franchement réveillé dès 1 900 tr/min, le six-cylindres turbo semble diviser le poids du bestiau par deux à l’accélération (1 795 kg d'origine…) et maintient son effort jusqu’à 7 000 tr/min sans le moindre essoufflement. La poussée d’une puissante électrique, les sensations en plus !

La transmission intégrale xDrive permet de convoquer les 500 Nm de couple sans serrer les fesses, sauf à jouer (à nouveau !) avec les différents programmes de conduite. Plutôt neutre en mode Normal, l’équilibre devient plus incisif à la réaccélération, puis franchement survireur en enclenchant le mode Sport +, qui amplifie le report de couple sur la roue arrière extérieure. Amusant sur le sec, voire caricatural sous la pluie, anti-dérapage débranché (relire notre essai BMW M240i vs 2002 Turbo sur piste détrempée…).

Avis BMW 340i restylée
Pourvue d'une transmission intégrale de série, la M340i conserve un tempérament de propulsion à la réaccélération en mode Sport Plus.

Le plus bluffant ? Que cette discrète sauvageonne redevienne une aimable berline à doux rythme, aussi bien sur autoroute (système de conduite semi-autonome efficace, insonorisation soignée) qu’en ville, où la M340i fait briller son système de micro-hybridation. Le Stop & Start coupe le moteur en toute discrétion au feu rouge et le redémarre d’un battement de cil au feu vert. Seule la récupération d’énergie au freinage rend un peu brutale l’attaque de la pédale de gauche. Cela rappellera aux puristes l'époque où il fallait doser celle de droite.

 

À bord de la Série 3 2022

Interieur BMW Serie 3 facelift
Position de conduite basse et belle qualité perçue séduiront toujours les amateurs de Série 3. Les curieux dessins des compteurs numériques aussi ?
Molette iDrive BMW
Le levier de la boîte auto disparaît, mais les commandes physiques demeurent et facilitent l'utilisation des différentes fonctions en roulant.
Ecran 14,9 pouces BMW
Si la nouvelle interface est intuitive et personnalisable, il faut désormais multiplier les pressions sur l'écran pour ajuster la ventilation.
BMW Serie 3 interieur cuir rouge
Des sièges M Sport à appuie-tête intégrés remplacent ceux-ci contre 1 000 €. Mais leur maintien latéral reste juste en conduite sportive.
Banquette BMW Serie 3 cuir rouge
Assise longue, dossiers légèrement inclinés, espace aux jambes correct : les voyages n'ont rien de pénible aux places latérales.


La concurrence

Sacrifiées, les berlines à essence frisant les 400 ch ? Pas encore. Si l’Audi S4 s’est convertie au diesel, la Mercedes Classe C vient d'annoncer une puissante version : la C 43 AMG 4Matic, mue par un quatre-cylindres 2.0 à turbo électrique et hybridation légère cumulant 408 ch. Un « downsizing » hélas insuffisant pour contenir le malus. À 16 810 € minimum, celui de la Mercedes dépasse en effet de 10 000 € celui de la BMW ! Vendue 77 400 €, la Classe C exige ainsi 17 500 € de surcoût.

Pour éradiquer le malus, d’autres familiales sportives ont fait le choix de l’hybridation rechargeable. La Volvo S60 Polestar Engineered affiche ainsi 455 ch cumulés (et 77 600 €), tandis que la 508 Peugeot Sport Engineered annonce 360 ch cumulés (et 68 550 €). Des déclinaisons performantes et sobres quand leur batterie est rechargée, mais dont les sensations mécaniques restent logiquement éloignées de celles du six-cylindres BMW…


Bilan de l’essai Série 3 restylée

Modifiée juste ce qu’il faut sur le plan du style (feux toujours effilés, calandre à peine agrandie), la plus célèbre des berlines BMW fait un sacré bond dans le futur en accueillant sa fameuse dalle numérique incurvée. Si l’ergonomie y laisse des plumes au quotidien, l’allemande conserve certaines touches physiques qui habitueront progressivement les amateurs du modèle. L’agrément de conduite reste intact et de haut niveau, notamment dans la configuration de notre version d’essai comprenant moteur six-cylindres à essence, suspension pilotée et pneus Performance sans fonction de roulage à plat (laquelle dégrade l’amortissement). Dommage que la fiscalité française disqualifie ce type de déclinaison, dont le prix déjà costaud subit un malus de 11 000 € minimum avec les options précitées.

Code BMW Serie 3 2019 2022
Depuis 1975, la Série 3 a été produite à 16 millions d'exemplaires, dont 1,1 million pour cette septième génération G20 (berline) et G21 (Touring).


On aime

  • L’agrément de conduite en version M340i
  • La polyvalence préservée
  • L’habitacle moderne et bien fabriqué

On regrette

  • L’ergonomie moins soignée avec le grand écran
  • Les options toujours nombreuses malgré l’équipement enrichi (clef mains libres, régulateur de vitesse adaptatif, vitres arrière surteintées…)
  • Le malus élevé qui devient exponentiel avec les « bonnes » options

 

Fiche technique BMW M340i xDrive

Dimensions et poids

Longueur

4,71 m

Largeur sans rétroviseurs

1,83 m

Hauteur

1,44 m

Empattement

2,85 m

Volume du coffre

510 à 1 500 l

Capacité du réservoir

59 l

Pneus sur modèle d'essai

225/40 R19 à l'avant
255/35 R19 à l'arrière

Poids à vide

1 795 kg

Puissance et performance

Type de moteur

essence, 6 cylindres turbo

Cylindrée

2 998 cm3

Puissance

374 ch de 5 500 à 6 500 tr/min

Couple

500 Nm de 1 900 à 5 000 tr/min

Module électrique

11 ch et 25 Nm

Batterie

0,46 kWh

Transmission

intégrale

Boîte de vitesses

automatique à 8 rapports

0 à 100 km/h

4,6 s

Vitesse maximale

250 km/h

Consommation - CO2 - Malus

Mixte WLTP

7,8 à 8,5 l/100 km

Rejets de CO2

177 à 192 g/km

Malus CO2 - 2022

6 375 à 13 109 €

Malus au poids - 2022

aucun

Puissance fiscale

26 CV

Garantie

2 ans - km illimité

Pays de production

Allemagne

 

 

Équipements de série et prix BMW M340i

Tarif beline : 69 600 €
Tarif break : 71 700 €

De série :

  • Écran tactile incurvé de 14,9 pouces
  • Instrumentation numérique de 12,3 pouces
  • Android Auto et Apple CarPlay sans fil
  • Système Hi-Fi 10 HP 205 W
  • Radars de stationnement avant et arrière
  • Régulateur de vitesse avec fonction freinage
  • Sélecteur de modes de conduite
  • Clim’ 3 zones, feux à LED et essuie-glaces automatiques
  • Banquette arrière rabattable 40/20/40
  • Pack aérodynamique M avec lame spécifique
  • Volant M gainé cuir
  • Sellerie Alcantara/similicuir avec surpiqûres bleues
  • Sièges AV Advanced électriques (à mémoire côté conducteur)
  • Jantes en alliage léger
  • Suspensions DirectDrive abaissées de 10 mm
  • Direction DirectDrive à démultiplication variable
  • Lame aérodynamique M
  • Sortie d'échappement trapézoïdale à gauche et à droite
  • Freins M Sport
  • Seuil de porte avec inscription M
  • Éclairage d'ambiance
  • Pont arrière avec différentiel autobloquant M Sport
  • Système de haut-parleurs Hi-Fi
  • Jantes en alliage de 18 pouces


Packs

Pack Confort : 1 050 €

  • Accès et démarrage mains libres
  • Sièges AV chauffants et à soutien lombaire

Pack Innovation : 2 950 €

  • Affichage tête haute
  • Feux 100 % LED directionnels et adaptatifs
  • Système de stationnement semi-automatique

Pack Divertissement : 900 €

  • Système Hi-Fi Harman Kardon 16 HP 464 W
  • Recharge par induction
  • Vitrage insonorisant

Pack Évasion sur berline : 1 700 €

  • Volet de coffre motorisé
  • Vitres arrière surteintées
  • Toit ouvrant en verre entrebâillant

Pack Évasion sur Touring : 2 100 €

  • Vitres arrière surteintées
  • Stores pare-soleil pour vitres arrière latérales
  • Toit ouvrant en verre panoramique
  • Pack de compartimentage du coffre

Pack Drive Assist : 950 €

  • Surveillance d’angle mort et de trafic en marche arrière
  • Radar anticollision avec protection active des piétons
  • Lecture étendue des panneaux

Pack Drive Assist Pro : 2 350 €

  • Contenu du Pack Drive Assist
  • Système de conduite semi-autonome avec régulateur de vitesse adaptatif jusqu’à l’arrêt et centrage actif dans la voie
  • Surveillance de sortie de voie et d’angle mort avec intervention de direction
  • Assistant d’évitement et de circulation à contre-sens

 

Options

  • Peinture métallisée : 1 090 €
  • Système Hi-Fi Harman Kardon 16 HP 464 W : 700 €
  • Recharge par induction : 250 €
  • Caméras de stationnement à 360° : 1 250 €
  • Sellerie cuir : 1 500 €
  • Planche de bord en cuir/similicuir : 1 600 €/550 €
  • Inserts décoratifs intérieur alu/bois précieux/fibre de carbone : gratuit/200 €/600 €
  • Sièges avant M Sport à appuie-tête intégré : 1 000 €
  • Suspension pilotée SelectDrive : 650 €
  • Toit en carbone M : 2 850 € (berline uniquement)
  • Jantes en alliage de 19 pouces à pneus à roulage à plat : de 1 050 € à 2 200 €
  • Jantes en alliage de 19 pouces avec pneus Performance : 2 100 €
  • Pack M Technology avec radiateur supplémentaire pour conserver des performances optimales en conduite sportive et disques de freins avant plus grands : 400 €
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (2)
BONNIN

Encore un modèle ou si on veut une vraie voiture, la liste des options est sans fin. Nous aurons bientôt un modèle de base avec des sièges en rotin et des portes avec un plastique souple en guise e vitrages. Et certains plongent la dedans comme une mouche sur ...

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque numérique
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la BMW Série 3