Essai BMW Série 4 Gran Coupé (2022) : la i4 des « anciens » !

voir les photos
BMW Série 4 Gran Coupé 2022
La nouvelle BMW Série 4 Gran Coupé est ici à l'essai en version M440i xDrive, forte de 374 ch et quatre roues motrices.

La nouvelle Série 4 Gran Coupé est d'abord née sous l'appellation i4, sa déclinaison 100 % électrique. Voici donc la version thermique, débarrassée de ses écrans géants à bord et ici mue par un réconfortant six-cylindres essence de 374 ch. Une auto pour nostalgiques, la M440i Gran Coupé ?

Voiture à l'essai : BMW Série 4 Gran Coupé M440i xDrive

  • Moteur Essence | Puissance : 374 ch
  • Lancement : novembre 2021
À partir de
69 900 €
7 851 € de malus

Page 1Essai et avis BMW Série 4 Gran Coupé 

Après les déclinaisons électriques de modèles thermiques, voici la version à essence d’une voiture à batteries. Eh oui : verdissement de la communication oblige, cette nouvelle Série 4 Gran Coupé se laisse essayer plusieurs semaines après la BMW i4, première familiale 100 % électrique de la marque. Mais si la ressemblance esthétique est frappante entre les deux jumelles (seule la calandre ouverte et les embouts d’échappement visibles les différencient), leur contenu technique reste assez éloigné.

Dimensions Série 4 Gran Coupé
Jumelle de la i4 100 % électrique, la Série 4 Gran Coupé mesure 1,44 m de haut, soit 5 cm de plus que la génération précédente.

Comme la Série 4 Coupé lancée fin 2020, la version Gran Coupé s’appuie largement sur la plate-forme de la Série 3 et dynamise ses périphériques : la coque est rigidifiée. Les voies s’élargissent de 6 mm à l’avant et de 19 mm à l’arrière, soit respectivement 50 mm et 29 mm de plus que la précédente Série 4 Gran Coupé. La gamme de trois moteurs est chapeautée par ce six-cylindres turbo de 374 ch venant avec un châssis sport, des freins majorés, une direction plus directe et une transmission intégrale xDrive à différentiel arrière piloté, histoire de conserver un équilibre typé propulsion à la réaccélération. S’il n’y avait la présence d’une hybridation légère en 48 V, on se serait presque cru revenir une décennie en arrière. À l’écotaxe près…


Malus et prix BMW Série 4 Gran Coupé

En épaulant le moteur à bas régime après avoir récupéré l’énergie cinétique dans une petite batterie, le système mild-hybrid 48 V réduit les émissions de CO2 et génère 11 ch de boost lors des fortes sollicitations. Une électrification hélas insuffisante pour esquiver les malus, plutôt costauds dès 2022 : 7 850 € minimum et jusqu’à 14 273 € avec les options énergivores. Voilà qui s’additionne aux 69 900 € réclamés à l’achat avant la moindre option.

Malus BMW M440i
En matière de malus écologique, la M440i Gran Coupé sera taxée à 7 850 € minimum en 2022. C'est bien plus que ce dont devront s'acquitter les 420i 184 ch (dès 983 €) et 420d 190 ch (de 0 à 330 €).

Si la dotation de série semble d’abord complète (voir tous les détails en page suivante), il faut ajouter plusieurs lignes au bon de commande pour disposer d’une simple clef mains libres, d’une sellerie cuir ou de jantes de 19 pouces. Toutes chaussées en pneus à faible résistance au roulement, les BMW M440i peuvent aussi opter pour des gommes Performance en 19 pouces (Pirelli P Zero). Elles font hélas grimper les émissions de CO2 de 8 g/km et le malus de 8 250 € à 12 000 €, portant le surcoût réel de l’option à 5 750 € ! Dès lors, mieux vaut conserver les montes classiques à la commande puis s’offrir quatre Pirelli en après-vente. Une punition fiscale bien ridicule quand elle touche à la tenue de route.

 

Au volant

Malgré son plancher rehaussé par rapport à celui du coupé, la Série 4 Gran Coupé accueille toujours son conducteur de la même manière : excellemment. Assis bas, jambes tendues et volant près du corps, ce dernier s’imagine aux commandes d’un coupé sportif. Et les performances ne lui indiquent pas vraiment le contraire, puisque cette auguste familiale de 4,78 m de long expédie le 0 à 100 km/h en 4,7 s, soit juste 2 dixièmes de plus qu’un Porsche Cayman GTS de 400 ch (voir vidéo en page suivante). Son caractère est évidemment différent et déjà imaginable en scrutant la fiche technique : les 500 Nm de couple sont constants de 1 900 à 5 500 tr/min, puis la puissance maximale prend le relais jusqu’à 6 500 tr/min.

Calandre Serie 4
BMW Série 4 Gran Coupé interieur M

Ce six-cylindres singe donc un élastique géant qui déclenche, quel que soit le régime ou le rapport engagé, une poussée immédiate d’un subtil dépliement de l’orteil droit. Une envie de conduite plus dynamique ? Il suffit de presser la touche mode Sport, qui réduit l’assistance de direction (hélas toujours un peu muette), dynamise la gestion de boîte et amplifie la sonorité. Artificiellement doublée par les haut-parleurs, la bande-son conserve les accents métalliques d’antan et s’accompagne de petites déflagrations au passage du rapport supérieur, lequel génère un léger à-coup profitable aux sensations.

Une seconde pression sur la touche magique rend l'accélérateur plus réactif encore et permet au différentiel arrière d’envoyer davantage de couple vers la roue extérieure en virage. Les petites virgules du postérieur en sortie d'épingle deviennent alors amusantes et, si les 1 900 kg homologués avec conducteur n’autorisent pas l’agilité d'une ballerine dans les épingles, la M440i Gran Coupé procure davantage de plaisir que sa cousine i4 M50. Malgré ses performances supérieures (l'électrique culmine à 544 ch !), ses 390 kg supplémentaires et son antipatinage autoritaire n’offraient pas le même plaisir au volant.

BMW Série 4 hybride
La micro-hybridation 48 V adoucit les évolutions urbaines en coupant le moteur sous 20 km/h et en le relançant en douceur.

Et puisqu’une auto de cette trempe ne sert pas qu'à affoler les chronos, la Série 4 Gran Coupé sait aussi faire patte douce. En ville, son alterno-démarreur très discret et ses phases de roue libre à la décélération rivalisent avec la suavité d’une électrique. La suspension pilotée optionnelle de notre modèle d’essai garantissait sur les bosses un bon niveau de confort, aussi servi par l’insonorisation efficace des bruits d’air et de roulement sur autoroute. À 130 km/h, le six-cylindres ronronne d’ailleurs à moins de 1 800 tr/min en huitième et sirote à peine plus de 8,5 l de sans-plomb tous les 100 km. Pas mal pour une lourde berline essence de 374 ch…
 

À bord

BMW Série 4 M440i interieur
La planche de bord est commune aux Série 3 et Série 4. L'instrumentation numérique de 12,3 pouces est complétée d'un écran central tactile de même surface. Celui de la i4, monté sur une dalle incurvée, culmine à 14,9 pouces mais regroupe trop de fonctions pour s'utiliser facilement en roulant.
Ecran tactile BMW 7.0
Merci aux commandes de ventilation restées physiques ici. L'interface propose tout de même des pages d'accueil personnalisables.
Molette iDrive BMW
L'écran se pilote aussi par cette molette ou, en option à 300 €, par commande gestuelle pour changer de station ou moduler le volume.
Sièges M Sport BMW
Les excellents sièges Advanced à longueur d'assise réglable viennent de série. Pas ces modèles M Sport à appuie-tête intégré, facturés 1 000 €.
banquette Série 4 Gran Coupé 2022
Assise longue et bon espace aux jambes aux places latérales. L'accès et la garde au toit restent corrects... en dessous de 1,85 m.


La concurrence

Non, la BMW Série 4 Gran Coupé n’a pas le monopole du hayon en pente douce, du pavillon bas et des portières sans encadrement. L’Audi A5 Sportback, lancée avant elle, voire la Peugeot 508 adoptent les mêmes codes esthétiques. Mais ces deux rivales s’y prennent chacune à leur manière pour égaler les 374 ch de notre BMW M440i d’essai. En exécution S5, l’Audi fait confiance à un V6… diesel de 341 ch performant et (artificiellement) mélodieux, mais incapable d’éviter le malus. Comptez 10 000 € d’écotaxe minimum en 2022, à ajouter aux 82 350 € du tarif officiel hors options !

Audi S5 Sportback 2022
Audi S5 Sportback
Peugeot 508 PSE 2022
Peugeot 508 PSE

Voilà qui fait sourire notre 508 Peugeot Sport Engineered nationale, dont la propulsion hybride rechargeable de 360 ch cumulés l'exonère de toute écotaxe. Si la dotation plus riche, le prix plus doux (67 100 €) et la possibilité de parcourir une trentaine de kilomètres en mode 100 % électrique séduisent, l’agrément mécanique reste assez éloigné de celui de la BMW. La faute à un quatre-cylindres 1.6 bien trop aphone pour faire oublier les vocalises du six-en-ligne allemand. Vous en avez déjà fait le deuil ? Dans la gamme BMW, la fameuse i4 eDrive 40 (340 ch, deux roues motrices, jusqu’à 590 km d’autonomie homologuée) pointe à 63 350 € en M Sport, soit 14 400 € de moins que la M440i en intégrant son malus minimum.

Retrouvez le bilan de l'essai, la fiche technique, les prix-équipements et le bonus vidéo de la Série 4 Gran Coupé 2022 en page suivante.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
employeedf

La 508 en rivale ??? pourquoi pas la Clio 3 cylindres

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque numérique
L'argus  en kiosque numérique
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la BMW Série 4