Vous êtes ici :

Essai Citroën C4 Cactus (2018) : notre avis sur la C4 Cactus restylée

Citroen C4 Cactus bleu profil droit
Déjà commandable, la Citroën C4 Cactus restylée arrive en concessions en mars 2018 en France. Ses prix oscillent entre 16 950 € (PureTech 82 Live) et 24 500 € (BlueHDi 100 Shine).

D'après Citroën et la robe nettement assagie, la C4 Cactus restylée quitte le segment des crossovers urbains pour rejoindre celui des berlines compactes. Les faits suivent le discours : dotation enrichie, insonorisation renforcée. Et un confort extra grâce à des sièges et des amortisseurs inédits.

Voiture à l'essai : Citroën C4 Cactus PureTech 130

À partir de
21 150 €
ni bonus
ni malus

Page 1Essai Citroën C4 Cactus (2018) : notre avis sur la C4 Cactus restylée 

La première C4 Cactus est née le train arrière entre deux chaises. Ni vraiment low-cost, ni vraiment premium, ni vraiment SUV, ni vraiment berline, elle a trop brouillé les pistes auprès d’un public plus amusé par ses originaux Airbump que réellement prêt à signer son bon de commande.

Citroen C4 Cactus bleu statique avant droit
Les fameux Airbump s'affinent et migrent vers le bas des portières. Les entourages inférieurs blancs (ou gris, rouges ou noirs) viennent pour 90 €.

Ses chiffres de vente en attestent : 17 000 exemplaires immatriculés en France en 2017, quand son cousin technique, le Peugeot 2008, écoulait 68 000 unités sur la même période. De quoi persuader la C4 Cactus restylée à assagir ses traits et, enfin, tenir un argument phare : offrir le meilleur confort du segment des compactes.

 

Un tapis volant, cette C4 Cactus ?

Passons rapidement sur les évolutions stylistiques qui ont jeté aux orties les fameux Airbump, le bandeau noir sur le hayon, les gros tampons sur les boucliers, mais aussi les barres de toit afin de « berliniser » cet ancien SUV (le monde à l’envers !). L’évolution qui nous intéresse pour ce premier essai concerne le confort, promis exceptionnel grâce à deux équipements inédits.

Citroen C4 Cactus bleu statique arrière gauche
La suppression des barres de toit abaisse visuellement la C4 Cactus, juste 2 cm plus haute qu'une Peugeot 308.

D’abord, de nouveaux amortisseurs à butées hydrauliques (en détente comme en compression), censées retenir progressivement les oscillations en fin de course et permettre d’assouplir le tarage autour du point milieu.

Ensuite, des sièges labellisés « Advanced Comfort », qui reçoivent une couche supplémentaire de mousse haute densité pour éviter l’avachissement des assises (sur longs trajets, mais aussi sur la durée de vie du véhicule).

Citroen C4 Cactus bleu profil droit roulant
20 brevets ont été déposés par Citroën, suite à la conception des nouveaux amortisseurs à butées hydrauliques progressives.
Citroen C4 Cactus Shine sièges avant
Les sièges "Advanced Comfort", reconnaissables à cette sellerie matelassée, coûtent entre 350 € (tissu) et 1 250 € (cuir).

Nous constatons hélas que ces fameux sièges sont à cocher en supplément sur les trois finitions disponibles, et que les nouveaux amortisseurs à butées hydrauliques n’équiperont pas la C4 Cactus premier prix, mue par le PureTech 82 à essence.

 

Prix Citroën C4 Cactus 2018

A première vue, les prix de la C4 Cactus restylée semblent avoir beaucoup augmenté : entre 1 100 € et 2 300 € d’inflation selon les versions, et un prix d’appel en hausse de 1 750 € (soit 16 950 € pour le PureTech 82 Live). Un surcoût rapidement justifié par une dotation de série en nette hausse.

Le niveau Live gagne ainsi la climatisation, le kit Bluetooth, la banquette 60/40 et les rétros dégivrants, le niveau Feel reçoit les jantes alliage, le radar de recul et les feux, essuie-glaces et clim’ automatiques, et le niveau Shine adopte la caméra de recul, le radar de stationnement avant, la clef mains-libres, le Mirror Screen et le Pack Safety (voir détails prix/équipements/options en page 2).

Citroen C4 Cactus Shine caméra de recul
La caméra de recul vient de série en niveau Shine...
Citroen C4 Cactus Shine boite à gants
...comme les lanières sur la boîte à gant supérieure

La palette de motorisations se développe aussi vers le haut, avec l’arrêt programmé du PureTech 82 à l’été 2018, l’arrivée d’un BlueHDi 120 (Euro 6c) à boîte automatique à l'automne, et la disponibilité du PureTech 130 dès le lancement (la gamme culminait auparavant à 100 ch en diesel et 110 ch en essence). C’est d’ailleurs ce PureTech 130, relié à la boîte mécanique à six rapports, qui animait notre C4 Cactus d’essai.

 

Au volant de la C4 Cactus PureTech 130

Si le moelleux des sièges optionnels ne saute pas aux… fesses, c’est tout l’inverse pour la nouvelle suspension, impressionnante à faible allure. Ralentisseurs « pointus » de parking de supermarchés, dos d’âne non réglementaires, trottoirs mal jaugés, les pires obstacles s’entendent toujours dans les passages de roues mais ne génèrent plus aucune secousse dans les vertèbres des passagers.

Cet effet « tapis volant » devient plus caricatural à vitesse supérieure, quand les déformations de la route génèrent des oscillations rappelant les anciennes Citroën et les débuts de la suspension hydropneumatique. Mais que les passagers sujets à la nausée se rassurent : la C4 Cactus est souple, jamais « guimauve ».

Citroen C4 Cactus bleu action avant gauche

Le confort général profite aussi d’autres évolutions comme l’amélioration sensible de l’insonorisation sur autoroute (moins de bruits d’air et de roulement grâce aux nouveaux joints, aux vitrages épaissis et au plancher calfeutré), l’arrivée d’un volant réglable en profondeur (sur une courte amplitude, mais la position de conduite en profite tout de même), et la correction de certains oublis du modèle précédent (commandes de vitres à impulsion, plafonnier arrière…).

Quelques tares congénitales subsistent toutefois : pas de miroir de courtoisie sur le pare-soleil passager, pas de store occultant pour le toit vitré optionnel, et des vitres arrière à compas plutôt que descendantes.

Impressionnante de moelleux à faible allure, la suspension de la C4 Cactus "ondule" davantage à rythme supérieur. Les possesseurs d'anciennes Citroën ne seront pas dépaysés !

Et le nouveau moteur dans tout ça ? Avec 130 ch pour déplacer moins de 1 120 kg conducteur compris, il offre à la C4 Cactus des performances enthousiasmantes, dignes d’une petite GTI des années 90 : accélérations vigoureuses sur les premiers rapports, relances efficaces quelle que soit la vitesse engagée.

Ce joli tonus peut paraître superflu pour une voiture d’abord taillée pour une conduite apaisée (ce qui est vrai, vu la paresse de l’auto en entrée de virages et les effets de couple dans la direction à l’accélération, à rythme enlevé), mais une puissance respectable sert aussi le confort de conduite : plus besoin d’appréhender les insertions sur voie rapide ou de rétrograder lors d’un besoin de vigueur.

Citroen C4 Cactus bleu vue embarquée
Citroen C4 Cactus bleu action arrière gauche

A ceux qui pensent qu’une boîte automatique gérerait encore mieux ce dernier point, nous leur répondons qu’ils ont parfaitement raison... et les invitons à consulter notre essai de la C4 Cactus équipée de l’attelage PureTech 110 et boîte EAT6 !

 

A bord de la C4 Cactus 2018

Citroen C4 Cactus Shine planche de bord
L'ambiance bicolore est facturée 350 € en option avec les sièges Advanced Comfort. En dépit de matériaux rigides, la planche de bord reste agréable à regarder.
Citroen C4 Cactus Shine navigation GPS
Les compatibilités Apple CarPlay et Android Auto imposent la navigation GPS (série sur Shine, 990 € sur Feel)... qui devient superflue une fois le smartphone relié.
Citroen C4 Cactus Shine écran ventilation
La ventilation se commande toujours via l'écran tactile de 7 pouces. Seul oubli : un bouton de recyclage d'air "physique", pour y accéder rapidement.
Citroen C4 Cactus Shine banquette
La banquette est accueillante pour deux et profite, comme les sièges avant, des mousses à haute densité en option à 350 €.
Citroen C4 Cactus Shine coffre
348 l de coffre, c'est peu dans le segment des compactes. Mais la C4 Cactus est courte : 4,17 m, contre 4,30 m pour une Mégane.
Citroen C4 Cactus bleu vitre arrière à compas
Les vitres arrière à compas pourront rebuter certains clients.
Citroen C4 Cactus Shine toit vitré
Le toit vitré à 600 € ne s'ouvre ni ne s'occulte, mais filtre bien les UV.


Concurrence C4 Cactus PureTech 130

Difficile de trouver une concurrente directe à la C4 Cactus restylée, née crossover et revendiquant aujourd’hui le statut de simple berline compacte.

Dans ce cadre et malgré des tarifs en hausse, la C4 Cactus se place moins chère que ses rivales françaises : 23 450 € pour cette version haute PureTech 130 Shine, contre 26 500 € minimum pour une Peugeot 308 équipée du même bloc et 26 100 € pour une Renault Mégane TCe 130 à dotation équivalente (finition Intens avec GPS, clef mains-libres, jantes alliage 17’’).

Peugeot 308 blanc
Renault Mégane bleu
Hyundai Kona rouge
Kia Stonic jaune

Cette qualité s'émousse face aux crossovers coréens, de gabarit et volume de coffre finalement plus proches de la C4 Cactus : un Hyundai Kona 1.0 T-GDi 120 Edition #1 pointe à 22 900 € (avec affichage tête-haute, radio DAB et chargeur par induction en plus), et un Kia Stonic Premium doté du même moteur à 22 490 € (avec surveillance des angles morts, sellerie cuir et sièges et volant chauffant en plus). Mais leur confort est bien moins moelleux...

 

Bilan de l’essai C4 Cactus PureTech 130

Désormais chargée d’assurer l’intérim entre l’actuelle C4 (stoppée au printemps 2018) et la future (pas commercialisée avant 2021 !), la C4 Cactus présente une évolution risquée mais cohérente. Plus confortable, plus silencieuse, mieux équipée et possiblement plus puissante, elle tient aujourd’hui la comparaison avec une berline compacte, et reste une proposition sinon décalée, au moins originale. Un peu « ondulante » sur mauvaises routes, la nouvelle suspension fait des merveilles à basse vitesse, et il nous tarde de jauger son efficacité sur les futurs modèles Citroën dotés de réglages différents, C5 Aircross en tête.

Citroen C4 Cactus bleu action avant droite


 

On aime

  • Le confort impressionnant à basse vitesse
  • L’insonorisation en progrès
  • La dotation de série très enrichie
  • Le PureTech 130 vigoureux dans la légère C4 Cactus
     

On regrette

  • Le petit effet « chamallow » de la suspension en début de course
  • L’habitacle peu modulable
  • Le prix en hausse
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (4)
Taxicoman Insoumis

Bonjour, J'ai essayé la Cactus 1.2 pure tech 110 cv en boite auto. Le confort est bon, mais pas révolutionnaire...c'est plutôt orienté "cheval à bascule", bonjour le mal de mer pour les passagers arrière ! Que dire des poignées de portes intérieures ?! Accoudoir central ? y'en a un ? Les places arrière trop exigus. Le seuil de chargement trop haut. Le prix, pas donné... Bref, vous aurez compris que je vais aller voir ailleurs. Salutations.

Lo54

J.ai presque déjà peur à la lecture des commentaires de Eimanolo. Assez d’accord avec toi en ce qui concerne les articles journalistiques qui se ressemblent tous à propos de ce véhicule. Je ferai un retour objectif dès réception de mon véhicule et mes premiers 1000KM effectués.

Lo54

Ah, j’attends moi aussi mon véhicule de fonction C4

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Citroën C4