Essai comparatif : la Clio hybride défie déjà la nouvelle Honda Jazz !
habillage
banniere_haut

Essai comparatif : la Clio hybride défie déjà la nouvelle Honda Jazz !

Longtemps, la Toyota Yaris est restée la seule citadine à proposer une version hybride. Epoque révolue : la Renault Clio 5 se convertit à l'hybridation, en même temps que la toute nouvelle Honda Jazz lancée en juin 2020. Comparatif des outsiders... en attendant l'imminente Yaris 4.

Publié le Mis à jour le

Après le test de la Clio hybride, nous l'avons confrontée à la nouvelle Honda Jazz. Prix, consommations, agrément : quelle est la meilleure citadine hybride ? Réponse dans ce match.

CLEMENT CHOULOT

Si la technologie hybride prend tout son sens en conduite urbaine (faible allure autorisant une propulsion 100 % électrique, décélérations fréquentes régénérant la batterie), elle a tardé à équiper le segment des citadines polyvalentes : la Toyota Yaris hybride est venue 15 ans après la première Prius en 2012… puis a vécu 8 longues années sans rivale sérieuse. Mais l’environnement concurrentiel sera tout autre pour la Yaris 2020 : la Renault Clio 5 se convertit enfin au « full hybrid » (avec petits moteurs électriques et batterie de 1,2 kWh), comme la nouvelle Honda Jazz dont l’hybridation, un temps disponible sur la deuxième génération, souffrait d’aptitudes limitées.

Comparatif entre la Clio hybride et la Jazz hybride
La nouvelle Jazz conserve son profil de petit monospace mais n'est pas plus encombrante que la Clio : 4,04 m de long, soit 1 cm de moins.

Lancée en juin 2020, la Jazz quatrième du nom revient donc emplie d’ambition : 2 000 exemplaires espérés en France au second semestre, quand la précédente n’avait guère dépassé 1 400 immatriculations sur toute l’année 2019. Ses originalités demeurent : profil monocorps à toit haut (1,53 m sous la toise, soit 9 cm de plus que la Clio), montants avant dédoublés, espace et modularité dignes d’un petit monospace, version Crosstar aux faux airs de SUV (qui devrait représenter 30 % des ventes). Et des évolutions principalement technologiques, en matière d’équipements embarqués comme de motorisation.
 

Hybrides, mais différentes...

Comme la précédente Jazz, exclusivement thermique (1.3 102 ch ou 1.5 130 ch), la nouvelle utilise la plateforme du HR-V compatible avec l’hybridation. Elle se limite désormais à cette version e:HEV, reliant un 1.5 à cycle Atkinson de 97 ch à deux moteurs électriques (un principal de 109 ch + un générateur de 95 ch) et une batterie lithium-ion (capacité non communiquée). Comme le grand CR-V hybride, la Jazz alterne entre trois modes de fonctionnement : 100 % électrique à faible allure si sa batterie est suffisamment chargée, hybride « série » ensuite (le 4-cylindres alimente le générateur qui alimente à son tour le moteur électrique de traction), puis 100 % thermique quand le 1.5 anime directement les roues avant via une transmission à rapport fixe (lors des évolutions sur autoroute par exemple).

essai Clio E-Tech vs Jazz e:HEV
La Clio existe aussi en essence, diesel ou GPL. Pas la Jazz, forcément hybride.

Si la Jazz ne possède pas de « vraie » boîte de vitesses (en fonction de l’énergie nécessaire, le système de contrôle e-CVT module le régime du moteur thermique et singe alors un variateur, à l’usage), sa rivale française en utilise une atypique. La Clio est en effet dotée d’une boîte robotisée à crabots, dépourvue d’embrayage et de synchroniseurs. C’est le second moteur électrique de 20 ch qui les remplace pour lisser le passage des rapports (quatre pour le thermique, deux pour l’électrique). Côté moteur essence, la Clio E-Tech fait confiance à un 1.6 atmosphérique de 91 ch, secondé par un électromoteur principal de 49 ch. A l’arrivée : 140 ch cumulés pour la Clio, et 109 ch pour la Jazz dont la puissance maxi n’est pas un cumul mais celle de son moteur électrique de traction. Vous reprendrez bien un cachet d’aspirine ?
 

Prix Honda Jazz et Renault Clio hybride

Les allergiques à la technique retiendront plutôt les faibles valeurs de consommation permises par ces motorisations (4,4 l aux 100 km pour la Clio en cycle mixte, 4,6 l pour la Jazz), qui exigent toutefois de belles mises de fonds : 21 990 € minimum pour la nouvelle Jazz, et 22 600 € pour la Clio E-Tech. Nos versions d’essai grimpent respectivement à 25 190 € (Jazz Exclusive haut de gamme) et 25 100 € (Clio Intens cœur de gamme), mais la Honda renverse cette première égalité grâce à un équipement de série plus généreux.

Honda Jazz Exclusive interieur
Honda Jazz Exclusive
Renault Clio Intens interieur
Renault Clio Intens

Si les deux rivales embarquent la navigation GPS à écran tactile, les connexions Android Auto/Apple CarPlay, la clef mains libres, les radars de recul, et les feux, essuie-glace et climatisation automatiques, la Clio ne peut disposer des prises USB arrière, de la fonction Apple CarPlay sans fil et se limite à six airbags (la Jazz en compte dix : genoux conducteur, central avant et latéraux arrière). Renault réclame aussi en option le grand écran de 9,3 pouces au lieu de 7 pouces (9 pouces en Jazz), la caméra de recul, les radars de stationnement avant, la conduite semi-autonome (régulateur de vitesse adaptatif et aide au centrage dans la voie), la surveillance d’angle mort et les sièges avant et volant chauffants. Soit 2 100 € d’équipements supplémentaires pour la Clio… qui deviennent le véritable écart de prix en faveur de la Jazz.

Prix Clio vs Jazz hybride
La Clio Intens doit ajouter 2 100 € d'options pour égaler la dotation de la Jazz Exclusive.

La japonaise y ajoute une garantie de trois ans ou 100 000 km (deux ans kilométrage illimité chez Renault), et couvre même ses moteurs thermique et électrique pendant dix ans (sans limite de kilométrage !) à condition que l’entretien soit effectué dans le réseau. Une dernière faveur qui s’applique à tous les modèles de la gamme depuis le déconfinement, et même aux actuels propriétaires de Honda de moins de 11 ans qui auraient respecté l’exigence d’entretien. Non rechargeables sur secteur, ces citadines hybrides ne décrochent en revanche aucun bonus l'achat, hormis une prime à la conversion... dont bénéficient aussi les modèles essence ou diesel expirant moins de 137 g de CO2/km (99 g pour la Clio, 104 g pour la Jazz). En route pour notre essai comparatif !

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
GuyHometel Le 17/11/2020 - 12:39
Possesseur d'une Honda Jazz III 1,3 de 2018 avec la boîte CVT, je trouve la nouvelle Honda Jazz hybride moins jolie que la mienne. J'ai fait l'essai de la Jazz Hybride et j'ai trouvé le freinage automatique en maintenant la distance de sécurité dans la circulation un vrais plus par à la mine qui freine d'urgence seulement à partir de 30 km/h. Hyper satisfait de ma Jazz 1,3 Elégance, je ne pense pas changer. En revanche la version Jazz hybride CrossStar me plaît beaucoup avec une vraie calandre. Toyota s'est dépêché de sortir aussi une Yaris CrossStar après Honda.
patrick47310967 Le 21/06/2020 - 17:47
Ce qui est sur est que la fiabilité des Honda n'a vraiment rien de comparable avec les soucis pannes casses (moteurs assistance de direction conso d'huile des Renault avec refus de prise en garantie er le manque d'esthétique absence de styliste !
Bobin71 Le 20/06/2020 - 20:01
C'est sûr 9'5 au lieu de 9'9, chiffres officielles c'est bouleversant... Ça doit se sentir à chaque départ... Non mais allo quoi ! Je préfère la conso sur autoroute avec ce système qui relance le mode électrique dès que possible et vous fait économiser du pétrole ! Là est la vocation d'une hybride ! Le 0 à 100, pour une hybride... Le critère dérisoire... Bref...
Voir tous les commentaires (5)