Essai comparatif : la Dacia Spring défie Renault Twingo électrique
habillage
banniere_haut

Essai comparatif : la Dacia Spring défie Renault Twingo électrique

À peine arrivée, la nouvelle Dacia Spring à petit prix vient contrarier la Renault Twingo électrique, qui revoit sa gamme et ses tarifs pour l'occasion. Entre ces deux citadines à batterie, laquelle est la meilleure ?

Publié le Mis à jour le

La nouvelle Dacia Spring chipe à la Renault Twingo le titre de voiture électrique la moins chère du marché. Et à l'usage, ça dit quoi ?

C.CHOULOT

DACIA Spring Confort Plus

  • - Moteur : Electrique
  • - Puissance: 44 ch
  • - Lancement : Septembre 2021
  • - A partir de 18 490 €
  • - 4992 € de bonus.

RENAULT Twingo Life

  • - Moteur : Electrique
  • - Puissance: 82 ch
  • - Lancement : Avril 2021
  • - A partir de 21 550 €
  • - 5819 € de bonus.

Cette fois, on ne peut plus dire que la voiture électrique est trop chère et inaccessible. Le groupe Renault s’efforce de la démocratiser (Zoe en 2012, Twingo Electric en 2020) et il frappe fort en ce début 2021 grâce à sa filiale Dacia, qui lance la Spring électrique à 12 400 €, bonus compris, en version d’entrée gamme Confort. L’automobiliste à la recherche d’un petit véhicule électrique peut donc se réjouir : il va pouvoir acquérir la Spring en septembre en finition Confort ou Confort Plus (ouverture des précommandes le 20 mars) et même y goûter en location auto-partagée dès le printemps avec la finition Business (modèle photographié). 

Pas sûr que la Twingo électrique soit autant ravie. Non seulement elle se fait voler la vedette côté budget, mais en plus sa concurrente Dacia annonce une autonomie WLTP un peu plus généreuse. Pour couronner le tout, la Spring répond au design rondouillard de la citadine Renault Twingo avec un style crossover qui lui offre une bouille sympathique. Dans ce duel de chipies électriques, la Twingo ne compte toutefois pas se laisser faire avec sa présentation plus moderne et sa nouvelle gamme qui sera disponible au 1er avril : nouveau nom – Twingo E-Tech –, plus d’équipements… mais aussi des tarifs en hausse (ce n’était pourtant pas le moment face à la Spring).

renault twingo electrique vs dacia spring
Allure de petit crossover pour la Spring électrique et silhouette plus moderne pour la Twingo Electric, rebaptisée E-Tech.


Dacia, un mammouth qui écrase les prix

Une Dacia à un prix canon, ce n’est pas nouveau, mais c’est la première fois que le constructeur investit le marché de la voiture électrique, réputé onéreux. Pour écraser les prix sur ce segment, Dacia est allé chercher sa Spring en Chine, où elle est produite depuis 2019 sous le nom de Renault K-ZE. Le résultat est probant : 18 490 € en finition haut de gamme Confort Plus, configuration que nous retenons face à la Twingo. Avec le bonus écologique de 4 992 € (et non 7 000 €, car limité à 27 % du prix facturé), cette version bien équipée revient à 13 498 €.

La Twingo électrique E-Tech, dont la production est assurée en Slovénie, affiche un prix de départ de 21 550 € en finition Life, notre modèle d’essai. Soit 15 731 € bonus déduit. L’écart tarifaire avec la Spring n’est pas monstrueux (2 233 €), mais il manque beaucoup d’équipements à la Twingo Life pour égaler la Spring Confort Plus : écran tactile, GPS, caméra de recul, Android Auto, Apple Carplay et peinture métallisée. En fait, il faut monter en Twingo Zen pour obtenir une dotation plus moderne, mais le décalage de prix grimpe cette fois à 4 277 € ! Sans surprise, la Spring emporte haut la main la partie budget, et elle ne laisse même pas à la citadine Twingo l’avantage de l’application My Renault pour contrôler la recharge et programmer la température au départ : l’application My Dacia en propose autant.

A LIRE. Guide d'achat Renault Twingo 2021
 

Batterie, autonomie et recharge

spring vs twingo
La Spring annonce une autonomie WLTP de 230 km, contre 190 km pour la Twingo électrique.

Ces citadines sont des lilliputiennes : 3,73 m pour la Spring et 3,62 m pour la Twingo. Il n’y a donc pas de place pour des grosses batteries, mais la Dacia arrive à en glisser une de plus grande capacité dans ses entrailles : 27,4 kWh contre 22 kWh pour la Renault. L’autonomie suit la même tendance : 230 km promis en cycle mixte WLTP pour la roumaine mais 190 pour la française. La Spring et la Twingo ont des temps de recharge comparables sur les prises à domicile (standard ou renforcées). Mais la française prend un net avantage dès que l'on trouve des bornes 7,4, 11 ou 22 kW, assez répandues, grâce à son chargeur caméléon qui accepte de 2 à 22 kW. Sa rivale roumaine, elle, ne peut suivre avec une puissance de charge établie à 6,6 kW (voir tableau en page suivante). Son propriétaire pourra toujours l'équiper d'un chargeur DC 30 kW à brancher sur les prises haut débit que l'on rencontre principalement sur l'autoroute, mais cette option facturée 600 € est inutile pour une citadine électrique qui n'est pas taillée pour les voyages. L'équipement intéresse en fait les sociétés d'auto-partage, qui ont besoin d'une charge rapide sur la Spring entre deux locations.

dacia spring recharge
La prise de la Spring est située dans la calandre.
renault twingo electrique en recharge
La prise de la Twingo prend la place du bouchon de réservoir.


Au volant de la Dacia Spring

On pense d’abord à une blague, mais c’est bien ça : la puissance du moteur de la Spring est de seulement 44 ch ! Mais le miracle de l’électrique tient à son couple disponible immédiatement (125 Nm ici), et voilà la légère Spring qui s’en sort plutôt bien. En ville et en évolution périurbaine, elle ne donne pas l’impression d’être sous-motorisée pour s’insérer dans le trafic. Au contraire, elle se révèle vive à basse vitesse et très maniable grâce à son court rayon de braquage et à sa direction douce. Sur la route, c’est plus contrasté. La roumaine monte sans grand mal jusqu’à 100 km/h avec un peu de patience et en puisant dans les réserves de sa batterie, mais elle révèle un comportement routier peu précis avec une direction collante et des pneus chinois qui manquent d’adhérence (surtout sous la pluie). Quant au bruit en provenance des passages de roue, il montre que la marque roumaine Dacia ne s’est pas foulé avec les isolants phoniques.

dacia spring essai
La Spring est taillée pour la ville et les petits parcours en campagne.

Seule satisfaction : la suspension souple favorise le confort, hélas gâché par les sièges trop durs de cette version Business (les modèles pour les particuliers devraient hériter d’une sellerie plus confortable). Si la vitesse maximale est annoncée à 125 km/h, sur l’autoroute nous avons atteint 130 km/h pied au plancher avec le vent dans le dos… et les mains agrippées au volant pour éviter les changements de file intempestifs à chaque rafale ! C’est vrai que ça soufflait pas mal le jour de l’essai… Cela dit, mieux vaut oublier les voyages en Spring, car l’autonomie sur autoroute ne dépassera pas les 120 km.
 

Au volant de la Twingo E-Tech

L’imprécision routière de la Spring saute aux yeux lorsqu’on reprend le volant de la Twingo électrique. La Renault s'avère bien plus posée sur la route, et ses performances sont plus solides avec le moteur de 82 ch et 160 Nm. La française affiche du coup des prestations routières plus convaincantes avec des reprises vigoureuses, un guidage plus précis, une suspension qui permet de virer à plat et un bon confort. Mais elle aussi n’aime pas les rafales de vent sur l’autoroute, et son autonomie n’est guère plus vaillante que celle de la Dacia sur ce type de parcours. En ville, la Twingo électrique ne cède pas un pouce d’agilité à la Spring avec son rayon de braquage encore plus court. Il faut dire que les roues avant ont de la place pour braquer car, rappelons-le, la Twingo pose son moteur à l’arrière. C’est une propulsion. La Spring, elle, offre un schéma plus traditionnel avec son moteur installé à l’avant et ses roues avant motrices.

twingo e tech 2021
La Twingo possède de meilleures capacités routières mais ne roule pas plus loin que la Dacia.

Du fait d'une batterie plus petite, la française affiche une autonomie WLTP inférieure à celle de la roumaine, mais nous avons observé une consommation électrique bien moindre à parcours égal avec la Twingo (de l’ordre de 2,5 kWh). Des résultats à prendre toutefois avec des pincettes puisque ces chiffres ont été observés à l’ordinateur de bord. Nous passerons prochainement ces modèles sur notre parcours dédié à l’autonomie des voitures électriques pour obtenir plus de précision. À noter que la Spring ne récupérait pas d’énergie dans les phases de ralentissement au-delà de 80 km/h pour régénérer sa batterie, mais cela devrait être le cas sur les versions à venir pour les particuliers. La Twingo propose, elle, trois modes de freinage régénératif, que l’on sélectionne à partir de sa commande de boîte.
 

À vivre

Le récent Duster et la nouvelle Sandero ont opéré un virage chez Dacia avec une présentation plus soignée qu’auparavant. La Spring impose un retour en arrière avec un mobilier à bas coût, des commandes datées et un ensemble volant-siège conducteur sans réglage en hauteur. Mais elle sauve l’essentiel avec un sens développé des aspects pratiques, qui se traduit par une profonde boîte à gants, un grand réceptacle en pied de console et de larges bacs de rangement dans les portières avant. Son écran tactile livré en série apporte une touche de modernité, et le nombre limité de fonctions facilite son usage. À se concentrer sur l’essentiel, la Spring offre même un compteur plus lisible que celui de la Twingo.

dacia spring interieur
Retour en arrière chez Dacia. La Spring, c'est moins bien que la nouvelle Sandero en présentation. L'ensemble est pratique et sans chichis.

La Renault offre un mobilier un peu plus moderne et une décoration moins triste. Mais la finition Life ne fait pas mieux en termes de réglages de la position de conduite puisque, ici aussi, siège conducteur et volant ne s'ajustent pas en hauteur. En outre, la Twingo Life zappe l’écran tactile ; ce dernier est remplacé par l’application R&Go, qui transforme l’écran du smartphone en poste de radio (relié à la commande satellite) et en GPS en ouvrant Waze. Astucieux mais pas pratique : il faut chaque fois installer son téléphone sur le support dédié, qui a la mauvaise idée de défigurer la console centrale. La Twingo est aussi en retrait côté rangements, moins volumineux que ceux de la Spring.

planche de bord twingo electrique
Le dessin du mobilier de la Twingo est plus agréable, mais les aspects fonctionnels sont moins développés qu'à bord de la Spring.

Enfin, on n’achète pas des petites citadines pour obtenir les services d’un bus, donc il ne faut pas s'offusquer du manque d'espace aux places arrière. La Dacia offre toutefois la possibilité de glisser ses pieds sous le siège passager pour se sentir moins plié. Elle propose également des appuie-tête et des vitres électriques descendantes plus pratiques que les vitres à compas de la Renault. La bonne surprise de la Spring vient aussi de son coffre : vaste pour une citadine (ce sera apprécié au moment de charger les courses), il peut même accueillir une vraie roue de secours sous son plancher (option à 180 €). Sur ces deux derniers points, la Renault Twingo ne peut répliquer.

dacia spring banquette
Places arrière Dacia Spring
renault twingo electrique banquette
Places arrière Twingo électrique

Retrouvez le résultat du match, les fiches techniques et équipements comparés en page suivante...

 

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
PYLT56 Le 12/04/2021 - 21:28
Il serait bon qu'au delà de vendre des crédits et autres LOA aux acheteurs de véhicules électriques, on ai une véritable information concernant la "prise domestique"permettant la recharge des véhicules à la maison. Utilisateur d'une Twingo life, je n'ai eu aucune info sur ce sujet. J'ai du me débrouiller pour installer une green life de chez Legrand pour pouvoir charger mon véhicule à la maison. Cout de l'installation - 160€ -réalisée par moi même. Selon le modèle il faut s'attendre à des factures de 300€ à 1500€ avant d'avoir l'installation idoine à domicile (cout de l'artisan inclus)! Il me semble donc que le prix affiché d'un véhicule électrique devrait être majoré de l'installation de la prise de recharge.!
sprinteur Le 15/03/2021 - 12:46
Il manque des infos: "l’option chargeur DC 30 kW à 600 € pour se brancher sur les bornes rapides" Il y a en France 20 000 bornes rapides à 22 kW (alternatif, CA en français) que même avec cette option la Spring ne pourra jamais utiliser (elle restera limitée aux 6,6kW de son chargeur CA). La Twingo par contre peut utiliser ces bornes jusqu'à 22 kW. Les bornes rapides CC (courant continu en français, DC pour "Direct Current" c'est de l'anglais) sont moins de 700, et la Twingo ne peut pas les utiliser (pas de connecteur Combo). Ces bornes sont essentiellement sur les grands parcours et autoroutes, et hors de prix (d'autant plus quand elles sont facturées au temps, une Porsche Taycan paiera le kWh presque 10 fois moins cher que la Sprint), pas le terrain de jeu de la Spring. Donc à quoi peut bien servir cette option?
stefaf078 Le 15/03/2021 - 12:32
Vu les puissance et la conduite à priori peu sécurisantes, cette Dacia Spring est finalement hors de prix !
Voir tous les commentaires (9)