Essai comparatif : l'Alpine A110 défie l'Alfa Romeo 4C !
habillage
banniere_haut

Essai comparatif : l'Alpine A110 défie l'Alfa Romeo 4C !

L'acier, la fonte ? Très peu pour elles : à grand renfort d'alu ou de carbone, nos deux rivales battent des records de légèreté pour toiser des sportives bien plus puissantes. Mais si l'Alpine A110 est un poids-plume, l'Alfa Romeo 4C est un poids-mouche... Alors, quelle est la meilleure ballerine ?

Publié le Mis à jour le

Moteur turbo à quatre cylindres en position centrale arrière, boîte robotisée à double embrayage, pas d'autobloquant mécanique : les Alpine A110 et Alfa Romeo 4C restent techniquement proches.

T.Antoine/ACE-Team

ALPINE A110 Pure

  • - Moteur : Essence
  • - Puissance: 252 ch
  • - Lancement : Juin 2018
  • - A partir de 54 700 €
  • - 860 € de malus.

ALFA ROMEO 4C Standard Edition

  • - Moteur : Essence
  • - Puissance: 240 ch
  • - Lancement : Octobre 2013
  • - A partir de 63 200 €
  • - 3473 € de malus.

Les routes secondaires ne défilent plus qu’à 80 km/h, le litre de sans-plomb frise les deux euros, le malus écologique frappe de sages familiales mais aujourd’hui, nous affichons un sourire idiot. Pourquoi ? Car en partageant le culte de la légèreté, les Alpine A110 et Alfa Romeo 4C adressent un formidable bras d’honneur à ce triste constat.

Ici, ni puissance ahurissante, ni lourde batterie pour satisfaire les cycles d'homologation : de simples coupés sveltes, privilégiant les sensations.

Grâce à leur fluette conception, un cercle vertueux s’enclenche : un poids contenu n’exige ni gros et gourmand moteur, ni immenses roues, ni épais renforts, ni freins surdimensionnés… servant à leur tour cette noble quête du gramme, la richesse des sensations et la sobriété en carburant. Loin d’appartenir à une espèce surannée, nos deux sportives du jour n’ont, en fait, jamais été aussi à la mode.
 

Alpine A110, la magie de l’aluminium

Pour faire renaître un coupé à roues arrière motrices, Alpine aurait pu puiser sa plateforme chez Nissan, voire Infiniti. Il eût une meilleure idée. Hormis le moteur (dont la base sert aussi à la Mégane RS), la boîte EDC à double embrayage et d’insignifiants morceaux de plastique (comodos et molette de clim’ de Clio), tout est inédit : coque, carrosserie, trains à double triangulation. Et l’heureuse occasion de les mouler en aluminium.

Le poids annoncé se limite ainsi à 1 080 kg pour l’Alpine A110 de base, et offre à son moteur de 252 ch des performances équivalentes à celles d’un Porsche 718 Cayman plus puissant... et 300 kg plus lourd ! Mais après son match réussi face au Cayman précité, l’A110 doit aujourd’hui affronter sa « maitresse à penser » : l’Alfa Romeo 4C.

 

Alfa Romeo 4C, la sorcellerie du carbone

Si l’Alpine est fluette, la 4C est… aérienne. Son secret ? Une coque en fibre de carbone plutôt qu’en alu, et un gabarit qui ferait passer la française pour un SUV : 3,99 m de long et 1,18 m de haut pour l’Alfa, 4,18 m et 1,24 m pour l’Alpine. L’écart de poids s’explique aussi par le traitement de l’habitacle, encore plus dépouillé (nous y reviendrons), et l’abandon pur et simple de l’assistance de direction (nous y reviendrons aussi !).

A l’arrivée : un poids encore inférieur d’une centaine de kilos par rapport à l’Alpine (895 kg revendiqués, mais à sec, c’est-à-dire sans aucun fluide…), et une allure qui dévisse davantage les regards. Mais cela ne suffira pas pour séduire les amateurs de pilotage… Alors en route !

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
inesw Le 28/04/2022 - 13:07
Alfa Romeo Quadrifoglio are quite good for middle-income families
jchab657 Le 27/10/2019 - 09:53
J'ai eu le plaisir d'essayer les deux, et très récemment la 4C. Globalement je rejoins les propos de cet essai et je trouve désolant que certains fassent preuve d' un chauvinisme stupide. De mon côté le choix final serait (sera ?) la 4C tout simplement parce que je la trouve sublime esthétiquement. Quel coup de cœur ! Sinon, limite elle m'a un peu déçu sur la route: C'est une voiture à piloter, pas vraiment pour conduire tous les jours. Je passe sur la difficulté à m'en extraire ;) et des détails comme les palettes solidaires du volant qui me paraissent trop petites, les boutons dispersés sur l' avant de la console centrale(marche arrière par exemple) l'auto radio rectangulaire à l' ancienne pas intégré et aussi, avec mes propres réglages, volant assez bas, je ne vois pas le compte-tours...sur route on ne doit pas bouger les mains du volant au risque de perdre les palettes, le pot Akrapovic émet un beau bruit mais parfois limite ça ferraille...on est bien dans cette voiture que si on veut envoyer, prêt à doubler tout ce qui roule et c'est pas top. Là elle pousse fort mais pas trop longtemps, les vitesses passent avec un poil de latence. Objectivement j'ai été un peu déçu de l' essai. J' avais trouvé l' Alpine plus cool mais la ligne plus que banale donc on oublie.
Bruno du 13 Le 05/07/2018 - 15:52
Ca m'intéresserait de connaitre les volumes de vente. La 4C est certes exclusive mais horriblement chère et inexploitable au quotidien. Je sais bien que c'est voulu, le manque d'équipement, l'inconfort, les qualités routières "pour connaisseur", mais bon... pour le même budget une Porsche offre tout autre chose.
Voir tous les commentaires (9)